Facilitation belge (2018-2019) -Feuille de route

Le Royaume de Belgique considère, à l’instar des autres partenaires du PFBC, qu’il est essentiel de maintenir et de renforcer l’appui international aux efforts que les pays d’Afrique centrale s’efforcent de mettre en œuvre pour exploiter durablement leurs ressources naturelles. La valorisation durable des riches massifs forestiers que ces pays abritent constitue une des clés de leur développement futur. La préservation de leur biodiversité unique au monde et le contrôle des stocks de carbone que ces forêts représentent constituent par ailleurs des enjeux globaux, qui appellent des solutions globales. 

 

 

Pour que ces solutions puissent voir le jour, il est essentiel que l’ensemble des acteurs concernés se concertent en vue d’adopter des orientations stratégiques pertinentes et réalistes, qui soient effectivement suivies d’effets concrets sur le terrain. Le PFBC constitue une initiative clé à cet égard.

 

 

i. La facilitation belge du PFBC s’investira pleinement dans la consolidation des résultats déjà obtenus dans le cadre de la réforme de la gouvernance du PFBC initiée par la Facilitation de l’UE et par l’ensemble des partenaires au cours de la période 2016-­‐2017. Elle appuiera son action sur le fonctionnement régulier du Conseil du PFBC et des Collèges  des  partenaires,  ainsi  que  sur  une  organisation  efficace  des  réunions annuelles des partenaires du PFBC en 2018 et en 2019 ;

 

 

ii. Une orientation primordiale de la facilitation belge visera à promouvoir un leadership politique renforcé et davantage approprié du Partenariat. Il est essentiel de mobiliser les représentants politiques, tant au niveau des pays de la sous-­‐région qu’au niveau de leurs partenaires internationaux, pour qu’ils s’approprient davantage les orientations discutées au sein du PFBC et en renforcent l’impact sur le terrain, notamment au travers des institutions régionales compétentes (COMIFAC et CEEAC) ;

 

 

iii. La  facilitation  belge  poursuivra  activement  la  concrétisation  des  engagements thématiques adoptés par les partenaires du PFBC lors de la 17ème Réunion des Parties tenue à Douala en Octobre 2017, notamment en ce qui concerne :  

  •  La lutte contre les changements climatiques. Les échanges entre les pays de la sous-­‐région seront appuyés afin de promouvoir une approche concertée, pertinente et efficace en ce qui concerne la formulation définitive de leurs CDN d’une part (suivi de l’accord de Paris), l’accès à la finance climatique et leurs engagements en matière de restauration des paysages forestiers d’autre part (Défi de Bonn); 

 

  • L’intensification de la lutte anti-­braconnage. Des concertations politiques de haut niveau seront organisées en vue d’adopter des stratégies transfrontalières pertinentes sur les questions de grand braconnage et de sécurité dans et en périphérie des aires protégées ;

 

  • L’adoption de stratégies pertinentes pour assurer une valorisation économique efficace et équitable des ressources bois (fiscalité et foresterie communautaire) ;

 

  • Le  renforcement des  capacités régionales de  coordination  et  de  gestion  des données, notamment au travers de l’OFAC -­organe technique de la COMIFAC.

 

 

iv. La facilitation belge compte promouvoir le renforcement du leadership politique du PFBC en organisant un segment politique de haut niveau à l’occasion de la 18ème Réunion des Parties, qu’elle souhaite organiser à Bruxelles lors de la semaine du 26 novembre 2018. Dans l’intervalle, un Conseil du PFBC sera organisé à Brazaville dans le courant de la dernière semaine de mai 2018, et des sessions techniques de préparation de la 18ème RdP seront organisées en Afrique centrale au niveau des collèges, avec la participation active du facilitateur dans la mesure du possible. Des dispositions complémentaires suivront pour les réunions de 2019.

 

 

v. La facilitation belge cherchera à promouvoir une implication accrue du secteur privé dans le dialogue technique et politique au sein du PFBC. Cette implication accrue sera prioritairement recherchée par un appui au renforcement des pratiques de bonne conduite, par la promotion de la diligence raisonnée (chaînes d’approvisionnement transparentes et durables), et par la promotion de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.

 

 

vi. Se basant sur la dynamique en cours, la facilitation belge entend promouvoir une collaboration accrue entre les institutions de recherche scientifique et de formation impliquées dans les initiatives internationales visant la conservation et la gestion durable des forêts du bassin du Congo. Elle soutiendra les efforts pour la mise en place d’un réseau euro-­‐africain de la recherche forestière susceptible de collaborer activement avec le consortium académique des Etats-­‐Unis d’Amérique.

 

 

 

Bien vouloir télécharger la feuille de route de la facilitation belge ci-dessous: