Les fonds d'investissement pour le climat et l'Alliance solaire internationale dévoilent leur partenariat pour stimuler l'investissement dans le solaire à l'échelle mondiale

 

 

CIF Action 

Le Fonds d'investissement pour le climat (FIC) et l'Alliance solaire internationale (AIS) ont formé un partenariat stratégique pour promouvoir le déploiement de l'énergie solaire dans 121 pays en développement. Annoncée aujourd'hui à la deuxième Assemblée de l'ISA, la nouvelle alliance mettra à profit les avantages comparatifs de chaque organisation - l'un des plus grands mécanismes multilatéraux de financement de la lutte contre le changement climatique au monde et une plate-forme mondiale de premier plan pour l'énergie solaire - pour aider à mobiliser des fonds supplémentaires en faveur d'initiatives solaires essentielles dans les pays membres de l'ISA.

 

 

« Les partenariats constituent le fondement de l'action climatique », a déclaré Mafalda Duarte, responsable du Fonds d'investissement climatique. « En s'appuyant sur l'expertise et les ressources de deux institutions liées par un objectif commun, cette nouvelle entente accélérera l'élan vers une économie faible en carbone qui profitera à tous. Il s'agit d'une étape importante dans nos efforts communs pour aider à surmonter la crise climatique et à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement grâce à un financement novateur visant à accroître considérablement l'énergie solaire. »

 

 

Comme convenu dans un mémorandum d'entente, le FIC et l'ISA se sont engagés à s'attaquer conjointement aux contraintes financières et politiques du développement des énergies renouvelables dans les pays de l'ISA tout en créant davantage d'opportunités de partage de connaissances.

 

 

Dans le cadre de leurs efforts pour améliorer la compréhension des questions financières critiques, les FIC et l'ISA ont également publié aujourd'hui un rapport analysant l'état du marché de l'énergie solaire dans les pays ISA, ainsi que les opportunités actuelles et futures pour une croissance continue du secteur. Les pays membres de l'ISA disposent d'une capacité solaire de 135 GW et d'un immense potentiel de développement des énergies renouvelables.

 

 

« Cette annonce éclaire les perspectives d'un monde plus durable », a déclaré Directrice générale de l'ISA. « Il s'agit d'un partenariat naturel entre deux organisations aux vues similaires qui se sont engagées à réduire les obstacles aux investissements intelligents du point de vue climatique. Ensemble, nous pouvons faire davantage pour sortir des millions de personnes de la pauvreté énergétique tout en faisant progresser le climat mondial et les objectifs de développement. »

 

 

Le paysage économique de l'énergie solaire s'est transformé au cours de la dernière décennie. Les prix des modules solaires ont chuté de plus de 80 % depuis 2010, et cette trajectoire devrait se poursuivre à un rythme soutenu. En réponse à la baisse des coûts et à l'amélioration des politiques réglementaires, la capacité installée mondiale a atteint le chiffre record de 531 gigawatts (GW).

 

 

Toutefois, des obstacles subsistent dans un certain nombre de pays en développement. Des ressources financières concessionnelles telles que celles fournies par l'intermédiaire du FIC sont essentielles pour soutenir les tendances à la baisse des coûts et élargir l'accès à l'énergie solaire en atténuant les risques, en débloquant la demande et l'offre et en jetant les bases politiques et commerciales qui sont essentielles pour attirer des investissements solaires à plus grande échelle.

 

 

Le FIC est l'un des plus importants financiers publics des technologies solaires, investissant quelque 2 milliards de dollars dans des initiatives solaires privées et publiques à l'échelle mondiale. Il s'agit notamment de la plus grande centrale solaire à concentration au monde, de parcs solaires à échelle utilitaire, de panneaux solaires sur les toits et d'installations solaires flottantes. Pour chaque dollar investi par le FIC, les partenaires financiers versent 9 USD de plus à l'appui d'un avenir plus respectueux du climat.

 

 

À propos du FIC

Après plus de dix ans d'action en faveur du climat, le Fonds d'investissement climatique de 8 milliards de dollars est l'un des plus importants instruments multilatéraux de financement de la lutte contre le changement climatique dans le monde. Le CIF fournit aux pays en développement un financement pour un développement résilient au climat et à faible émission de carbone. Ces dons, prêts concessionnels, instruments d'atténuation des risques et prises de participation mobilisent des financements importants du secteur privé, des banques multilatérales de développement (BMD) et d'autres sources. Cinq BMD - la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Asiatique de Développement (BAD), la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et le Groupe de la Banque mondiale (GBM) - réalisent des projets financés par le FIC.

 

 

Contact média
Scott Vincent Andrews
E: sandrews3@worldbank.org 
T : +1 (202) 458-9562

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CIB-Olam est 100% Certifié FSC

Alors que nous sommes globalement préoccupés par la pandémie qui a ravagé nos vies et perturbé la normalité; nous essayons de comprendre comment naviguer, en nous préparant pour les temps à venir, voici une petite lumière brillante des forêts denses du Bassin du Congo. Nous sommes ravis de vous informer que nous avons officiellement reçu la certification FSC pour Mimbeli-Ibenga et CIB-Olam est maintenant 100% certifié FSC.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Février 2020

L’Humanité tout entière fait face à un défi inédit tandis qu’un tiers de la population mondiale est confinée chez soi en raison de la pandémie du Covid-19. La République du Congo, quant à elle, vient d'annoncer la mise en application de l’état d'urgence sanitaire et le confinement à domicile de l'ensemble de la population jusqu'au 30 avril.

En savoir plus...

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020