Conclusions du Conseil des Ministres COMIFAC (9-11 septembre 2008 à Bangui)


Plus que jamais, la 5ième session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC, c'est-à-dire la réunion des ministres en charge des forêts des 10 pays membres de la COMIFAC, avait suscité l'intérêt des partenaires au développement dans la région : l'ordre du jour portait sur de nombreux dossiers qui avaient bien été préparés pendant les deux années précédentes, où la présidence fut exercée par la Guinée Equatoriale, mais sur lesquels le Conseil n'avait pas encore délibérés des décisions finales. L'importance capitale attribuée à cette rencontre se traduisait aussi par le nombre de pays représentés: huit sur dix ministres s'étaient déplacés à la capitale centrafricaine, malgré des difficultés de transport qui étaient d'ailleurs à la cause du retard, et dans le cas du Cameroun même de l'empêchement, de plusieurs responsables.

L'acceuil reservé aux délégations par le hôte, la République Centrafricaine, fut chaleureux, et le Facilitateur du PFBC ne manquait pas dans son discours à rendre hommage au dynamisme de Madame la Ministre, Yvonne MBOISSONA, qui s'apprête à prendre le relais de la présidence COMIFAC.

Trouver une position commune pour des négociations post-Kyoto

Afin de profiter pleinement de cette réunion intergouvernementale, les ministres en charge des forêts se sont également échangés avec leurs pairs, les ministres responsables pour l'environnement par rapport à une position commune des pays d'Afrique Centrale en vue des négociations pour un nouveau régime climat post-Kyoto. La Déclaration de Bangui reprend les points les plus pertinents retenu lors de cette discussion. Les résolutions du Conseil des Ministres en tant que tel, induisant un impact direct sur l'avenir de la COMIFAC, ont été délibérees en huit clos et sur la base des résultats d'une réunion d'experts le 9 et 10 septembre. 

Rapport général de la réunion des experts
Communiqué final avec les résolutions du Conseil des Ministres

A lire sur Congo-Site Portail : Une autre synthèse des décisions sur congo-site.biz

Plusieurs résolutions mais aussi des décisions reportées au Conseil extraordinaire

Des décisions tranchantes ont été trouvées par rapport à certains dossiers lourds, tel que le budget et la future structure du Secrétariat Exécutif, la relation entre la COMIFAC et la CEEAC et les activités opérationnelles de la mise en oeuvre du Plan de Convergence. D'autres dossiers seront reéxaminés lors d'une session extraordinaire du Conseil des Ministres le 26 octobre à Brazzaville, la veille au lendemain du Forum Mondial sur le Développement Durable (27-30 octobre 2008). Parmi ces dossiers là nous trouverons notamment le projet concernant les directives sur les produits forestiers non-ligneux (PFNL), le processus de mise en cohérence des politiques forestières, et la contribution des redevances forestières au développement socio-économique.

Photo: Les ministres en charges des forêts des pays d'Afrique Centrale membres de la COMIFAC
Photo de famille Conseil des Ministres COMIFAC


Photo: Yvonne MBOISSONA, Ministre en charge des forêts en RCA, est saluée par le SE COMIFAC

 

Les décisions les plus importantes

1) Les ministres se sont mis d'accord sur un nouvel organigramme pour le Secrétariat Exécutif (sous réserve d'un financement suffisant) et ont reporté toute autre décision au Conseil extraordinaire. Le Secrétariat en place est prié de réviser le bilan 2007-2008 en tenant compte du programme adopté par le Conseil, et de préparer un budget prévisionnel 2009-2010, conformément au format de la CEEAC, qui intègre déjà les activités des institutions partenaires. Les ministres ont mis fin au mandat du Secrétariat Exécutif actuel (Secrétaire Exécutif, Adjoint SE, Directeur Administratif/Financier), les cadres statuaires seront libérés de leurs fonctions après le Conseil extraordinaire en octobre. Ce sera précisement à l'occasion de cette nouvelle réunion que les ministres s'accorderont sur les nouveaux titulaires, sur la base de trois dossiers de candidature maximum, présentés par chaque pays membre.

2) Quant aux mécanismes pour un financement autonome de la COMIFAC, les ministres ont mandaté la Présidente en exercice de se concerter avec les autorités de la CEEAC afin de mettre en place un mode opératoire sécurisé relatif à la mise à disposition et la gestion des ressources affectées à la COMIFAC.

3) Bien que des résolutions concernant la réforme de la CEFDHAC et le Programme d'actions sous-régional dans le cadre de la CDD (PASR-LCD) aient été adoptées, la question concernant la localité du siège CEFDHAC est restée ouverte. 

4) Ils ont approuvé l'organisation d'un 3ème sommet des Chefs d'Etat des pays membres du Bassin du Congo, célébrant le 10ème anniversaire de la déclaration de Yaoundé (Cameroun). La République démocratique du Congo (RDC) qui assure actuellement la présidence de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), abritera ce sommet.

La prochaine session ordinaire du Conseil se tiendra en 2010 en RDC.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Son Excellence François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année 2018 et vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2019 !

J’ai apprécié, au cours de cette année 2018, vos diverses contributions riches et variées qui ont enrichi notre Partenariat commun. Ensemble, nous avons encore avancé avec d’une part l'adhésion de plusieurs nouveaux membres, portant à 113 le nombre des membres du PFBC et d’autres part, nous disposons d’une « Déclaration de Bruxelles » adoptée au cours de la 18e Réunion des Parties du PFBC, laquelle culmine l’ensemble des efforts de la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC à favoriser le dialogue, impulser l’action pour un leadership politique plus fort et plus adéquat du Partenariat...

En savoir plus...

Les forêts d’Afrique centrale peuvent aider à atténuer la crise globale de l’eau qui pointe à l’horizon selon un rapport de plus de 50 scientifiques de 20 pays.

Une crise globale de l’eau pointe à l’horizon. Exacerbée par la croissance démographique mondiale et le changement climatique dans plusieurs endroits du monde, elle s’approche à grands pas. Plus de 50 scientifiques de 20 pays ont contribué à une étude mondiale des liens entre forêts, eau, climat et êtres humains.

En savoir plus...

UN: Le changement climatique pousse l’Afrique vers le point de non-retour

« L'Afrique est à un tournant. Les nations ont connu une croissance économique, politique et sociale impressionnante au cours des dernières décennies. Mais les disparités entre riches et pauvres sont toujours là. La pauvreté, même si réduite, demeure un problème sérieux pour certains pays. Les changements climatiques, les sécheresses, les inondations, les variations des précipitations et les conflits ont le potentiel de faire échouer les mesures prises pour réduire la faim et  atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord de Paris et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 » , a déclaré Ahunna Eziakonwa

En savoir plus...

News.globallandscapesforum : L'urgence du changement climatique : un thème et non un courant sous-jacent

La nécessité de décentraliser la gouvernance - et en particulier de traduire la décentralisation en processus de développement par une « approche territoriale »  - a été répétée tout au long des forums de discussion et des plénières.

En savoir plus...

Fonds d’Adaptation : Pionnier d’actions efficaces sur le terrain

 Cette vidéo met l’accent sur les actions pionnières et efficaces du FA sur le terrain, basées sur ses trois piliers stratégiques : l’Innovation, l’Action et l’Apprentissage et le Partage.

En savoir plus...

Fern-Accords commerciaux et transparence - en construction : Mise à jour de l’APV Décembre 2018

Cette mise à jour de l’APV met l’accent sur les avantages déjà obtenus en termes de transparence, ainsi que sur les mesures qui doivent encore être prises. En termes de biodiversité mondiale, de climat, de maisons ancestrales et de moyens d’existence des populations qui dépendent des forêts, l’enjeu est de taille.

En savoir plus...

La RdP 30 a adopté 21 décisions portant sur, entre autres: les questions importantes pour l’entrée en vigueur en janvier 2019 de l’Amendement de Kigali sur les hydrofluorocarbones (HFC)

La trentième Réunion des Parties au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone (RdP 30) s’est tenue du 5 au 9 novembre 2018, à Quito, en Équateur. Plus de 500 délégués ont participé à la RdP 30, y compris 144 délégués des Parties au Protocole, les membres des organes consultatifs techniques du Protocole, ainsi que les représentants des agences et des programmes des Nations Unies, d’organisations régionales, de l’industrie et des organisations non gouvernementales (ONG).

En savoir plus...

Rapport général-Forum des parties prenantes sur la gestion durable des forêts et le développement des reformes de gouvernance en République Démocratique du Congo.

Il s’est tenu à Kinshasa/Gombe, dans la salle de conférence Pierre Claver, du jeudi 06 au samedi 08 décembre 2018, le Forum des parties prenantes sur la gestion durable des forêts et le développement des reformes de gouvernance en République Démocratique du Congo, sous les auspices du Ministère de l’Environnement et Développement Durable.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC