ADIAC-CONGO: Protection de l’environnement : les jeunes dans une nouvelle dynamique

 

Le constat a été fait lors de la conférence organisée par l’association « Green team CALI », le 19 août, dans l’enceinte du Congo american language institute (CALI). 

La conférence était axeé sur le thème « Youth Leadership to sustain the environnement of central Africa » et a été organisée en partenariat avec le Congo basin forest partnership (Partenariat pour les forêts du bassin du Congo). Plusieurs associations des jeunes motivés par la protection de l’environnement à Kinshasa ont pris part à cet évènement. Parmi celles-ci figurent l’association des jeunes conscients pour l’environnement dont la présidente et fondatrice, Clareine Nzeza, a fait une intervention remarquée. Pascal Kabitshwa, project officer au sein de « Gream team CALI » a, avant toute chose, rappelé les objectifs de cette association basé sur l’éducation de la jeunesse aux questions environnementales et sur la mise en place d’un réseau de jeunes pour de bonnes orientations et de bonnes pratiques dans la gestion de l’environnement.  

 

La jeunesse, un partenaire-clé

De son côté, Matthew Cassetta, facilitateur du PFBC et Dany Pokem chargé de communication dans la même structure ont notamment circonscrit le cadre de la création du PFCB qui vise à faciliter l’appropriation du processus par les pays de l’Afrique centrale. Le facilitateur du PFCB a également fait remarquer à l’assistance que lors du sommet USA-Afrique, tenu récemment à Washington, les différents chefs d’États ont mis en exergue l’importance de la jeunesse pour l’Afrique dans différents domaines en général et dans celui de l’environnement en particulier. « La jeunesse est un partenaire-clé. Les ressources forestières sont entre les mains de la nouvelle génération », a déclaré Matthew Cassetta. Pour ce dernier, la créativité, l’innovation et l’utilisation des réseaux sociaux notamment sont les qualités dont fait preuve la jeunesse et qui peuvent être utiles dans la protection du riche patrimoine forestier du bassin du Congo.  

La RDC un acteur important dans le bassin du Congo

Pour sa part, Godefroid Ndaukila, coordonnateur national de la Commission des forêts d’Afrique centrale au ministère de l’Environnement a rappelé que la RDC détient 60% des forêts d’Afrique centrale et constitue donc un acteur important dans le bassin du Congo. Pour ce faire, il a invité les jeunes à s’armer de courage et de détermination ainsi qu’à faire preuve de dynamisme dans la protection de l’environnement. Il a tenu à souligner que le ministère est ouvert à toute initiative en provenance des jeunes qui sont l’avenir du pays. Il a également souligné l’importance de la vulgarisation de l’information liée à l’actualité environnementale en RDC. La même préoccupation a été partagée par Bienvenue Ngoy Isikimo, président du forum national de la Conférence sur les écosystèmes des forêts denses et humides d’Afrique centrale, pour qui la question de la gestion des forêts doit être popularisée. Les associations des jeunes ont également formulées plusieurs propositions pertinentes,  notamment celle de l’éducation à l’environnement. 

 

Pour en savoir plus, bien vouloir consulter le site web officiel de l'ADIAC-CONGO:  Protection de l’environnement : les jeunes dans une nouvelle dynamique                      

Auteur: Dani Ndungidi

 

Légendes et crédits photo :  

Une vue de l'assistance pendant la conférence

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019