Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

 

 

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

 

 

AEP : Quel est le regard premier que vous jetez sur la gouvernance forestière en Afrique centrale ?

 

 François-Xavier de DONNEA : Je pense qu’il y’a de très fortes différences entre les pays car certains sont plus avancés et d’autres ont certes la volonté de faire quelque chose, mais n’ont pas forcément les moyens financiers. Donc, je pense qu’il est important que la communauté internationale continue à soutenir les efforts des pays qui veulent vraiment avancer et aussi qu’un dialogue régulier au plus haut niveau soit organisé de façon à inciter les pays qui ont peut être moins de volonté politique à rejoindre le pelletons de tête.

 

 

Vous venez de prendre la tête du partenariat, comment le voyez-vous ?

 

Je vois le partenariat comme un organe de dialogue large qui va au-delà des réunions ministérielles de la COMIFAC, la CEEAC et d’autres organisations internationales, mais qui inclut aussi le secteur privé, la société civile, les ONG internationales, les bailleurs de fonds, les partenaires techniques et financiers. C’est aussi une caisse de résonnance, un endroit où l’on peut maintenir vivace la flamme de la volonté de sauver les forêts, la biodiversité et d’atténuer les changements climatiques. Le partenariat qui n’est ni un bailleur de fonds, ni un organe financier est un organe qui a la responsabilité  de défendre les valeurs morales en ce qui concerne la préservation de l’environnement en Afrique centrale.

 

 

Que peut-on noter en termes de déclinaison dans la feuille de route que vous avez adopté pour les deux prochaines années à la tête de ce partenariat?

 

La feuille de route s’inscrit dans la continuité du partenariat qui a été animé par l’Union Européenne. Tout d’abord, nous mettons l’accent sur la nécessité d’un dialogue politique de haut niveau régulier,  la  lutter contre le braconnage armé qui s’internationalise de plus en plus dans les zones transfrontalières.

 

Autres points que nous mettons en exergue, c’est la nécessité de continuer à être attentifs  aux changements climatiques et d’associer  davantage le secteur privé. Le but c’est de faire adhérer un grand nombre d’acteurs  privés à de codes de bonnes conduites qui les amènent à agir de façon respectueuse de l’environnement  et nous avons également  souligné l’importance de  la poursuite  des travaux scientifiques sur la région.

 

Lors de la réunion des parties qui se tiendra à Bruxelles les 27 et 28 novembre prochain, il y aura deux évènements importants connexes qui concernent à la fois le rôle que peut jouer le secteur privé pour exploiter de façon durable les forêts et les zones forestières, le secteur minier, le secteur pétrolier et le secteur agro industriel.

 

 

Quel est le regard que vous portez  sur l’action de la société civile ?

 

La société civile apparaît de plus en plus comme un groupe de pression politique pour amener les autorités publiques à renforcer leurs actions dans les domaines qui l’intéressent comme l’environnement, la gestion forestière, la préservation des droits des populations autochtones, le développement des populations forestières et les populations riveraines des forêts.

 

 

Vous prenez la Facilitation dans un contexte financièrement un peu tendu où les institutions en charge de ces questions peinent à trouver les financements pour accompagner  les politiques régionales adoptées. Alors quelle en est votre stratégie face à tout cela ?

 

 

Notre stratégie c’est de présenter des projets extrêmement  concrets aux bailleurs  de fonds qui veulent voir des résultats vérifiables et non des déclarations d’intentions, des conférences, des colloques qui finalement sont utiles mais parfois ne débouchent pas toujours sur les résultats concrets.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Résolution d’Abidjan sur la REDD+ en Afrique : Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC assure le Secrétariat du forum sur les investissements en matière de REDD+ en Afrique

 Les experts représentants les pays engagés dans la REDD+ en Afrique, réunis à Abidjan les 13 et 14 aout 2019, à l’occasion de l’atelier international de formulation de projets d’investissement REDD+ en Afrique... Les participants ont décidé d’établir des points focaux régionaux pour faciliter le travail du Secrétariat intérimaire...

En savoir plus...

Le PFBC au cœur de Malabo : La Sixième du Conseil Directeur du PFBC mobilise

Malabo (Guinée Équatoriale) le 13 juin 2019 - S’est tenue la Sixième réunion du Conseil Directeur du PFBC.  Elle a été présidée par Son Excellence Monsieur François-Xavier de Donnea, Ministre d’État, Facilitateur du Royaume de Belgique du PFBC. Elle a été rehaussée par la participation effective des politiques, ministres des forêts/environnement des pays d’Afrique centrale et des Haut Représentants de la CEEAC, la COMIFAC, de l’OCFSA et de GVTC

En savoir plus...

Plein succès du Dialogue Politique de haut niveau entre les membres du Collège Régional et les bailleurs des PFBC

Malabo, Guinée équatoriale - 12 juin 2019 :  s’est tenu un Dialogue Politique de Haut Niveau entre les membres du Collège Régional du PFBC (États membres, COMIFAC et CEEAC) et les partenaires techniques et financiers membres du Collège des bailleurs du PFBC.

En savoir plus...

1er Atelier Afrique-Chine sur : Gouvernance des terres forestières, investissements et durabilité 3 - 5 Septembre 2019, Yaoundé- Cameroun

L’atelier Afrique-Chine vise à faciliter un dialogue constructif science-politiques publiques entre les acteurs clés impliqués dans la gouvernance des investissements chinois dans le secteur forestier en Afrique.

En savoir plus...

sep2d-Symposium international "Biodiversité végétale et développement durable"

Ce symposium international se déroulera en plénière, du 18 au 20 mars 2020, à Cotonou (Bénin), autour de 8 sessions thématiques d’une heure et demi chacune (T1 à T8) ainsi que de 2 sessions de discussions / tables rondes autour des enjeux de la biodiversité végétale.  Inscription gratuite, en tant qu'intervenant ou auditeur : jusqu’au 10 mars 2020 au plus tard. Soumissions des résumés : à faire impérativement avant le 15 septembre 2019.

En savoir plus...

Les responsables en charge de l’application de la loi, mettent à jour leurs connaissances en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages en Afrique

Brazzaville-République du Congo, 28 Juillet - 1er Août 2019. Deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi se sont tenus à l'hôtel Mikhael's.

En savoir plus...

L’OCFSA et l’Accord de Lusaka en rang serré pour la lutte contre la criminalité contre les espèces sauvages en Afrique centrale

Signature du MoU (Convention de collaboration) OCFSA-Accord de Lusaka en marge de deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi tenue du 28 juillet au 01er aout 2019 à Brazzaville (Congo).

En savoir plus...

Traffic - Nos recommandations CITES à la CdP18 sont maintenant disponibles

Le présent document traduit l’opinion de TRAFFIC et son avis sur certaines questions prioritaires et propositions inscrites à l’ordre du jour de la CoP18 de la CITES. TRAFFIC est convaincu que les décisions et recommandations sur les politiques doivent être informées et guidées par des preuves crédibles et une analyse impartiale et, pour de nombreuses questions traitées dans le présent document, nous signalons des rapports de TRAFFIC et d’autres travaux de recherche qui pourraient aider les Parties dans leurs délibérations.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019