ATIBT-RBUE et diligence raisonnée

 

 


 

Interview avec M. Eric Boilley, Directeur de l’Association « Le Commerce du Bois » qui regroupe des importateurs, des négociants et des agents, spécialistes français en bois et dérivés.

 

 

ATIBT : Le Commerce du Bois a été reconnu par la Commission Européenne comme « Organisation de contrôle » pour la France. Quelles en sont les implications ?

 

Eric Boilley : C’est d’abord la reconnaissance des efforts que nous menons depuis dix ans à travers notre Charte environnementale, qui prévoit une politique d’achat responsable. C’est une très bonne chose pour nous !

Cela représente la possibilité, donnée à nos membres ou d’autres sociétés extérieures, d’avoir les éléments nécessaires pour se mettre en conformité avec le Règlement bois de l’Union européenne, appliqué depuis Mars 2013. Rappelons que le RBUE requiert de tous les opérateurs et notamment des importateurs, qu’ils aient des moyens d’analyse du risque d’introduction de bois illégal. Cette illégalité provient des Pays, des fournisseurs ou des essences.

Donc, nous proposons un mécanisme d’analyse de ces risques qui permet aux membres, d’assurer que les produits qu’ils mettent en marché arrivent d’une source à minimum gérée durablement.

 

ATIBT : Quels sont les outils que vous allez mettre à disposition de vos membres ?

 

 

Eric Boilley : Le principe de la diligence raisonnée effectivement requiert un certain nombre d’outils à mettre à disposition de nos membres : de l’analyse de risque sur les Pays, sous la forme d’une base de données qui nous renseigne sur les sanctions prises contre des Pays ou contre des pratiques commerciales dans ces Pays, aux outils d’analyse des fournisseurs : là, nous nous appuyons sur un réseau d’opérateurs extérieurs qui peuvent nous renseigner sur les pratiques de telle ou telle société. Nous avons l’appui de certaines organisations, je pense notamment à différentes tierces parties comme des aménagistes, des coalitions associant secteur privé et société civile, ou encore au WWF, qui peuvent nous aider à analyser le « risque fournisseur ». Puis, nous mettons à disposition de nos membres des supports expliquant que pour tel Pays il faut tel type de document : donc des référentiels. Enfin, nous venons d’embaucher M. Patrick Barraize, qui a eu une expérience professionnelle de 4 ans chez FSC France pour aider les entreprises à faire ce travail d’analyse de risque. En gros, on met à disposition de nos membres un kit d’informations et d’analyse qui leur permet de faire du business avec les Pays tiers, sans prendre des risques quant à la légalité de ses produits.

 

ATIBT : Il s’agit d’un effort considérable…

 

Eric Boilley : Depuis le départ on a démarché tous les Pays producteurs, auxquels on a demandé de valider nos approches. Pays par Pays, on nous a indiqué quels sont les documents qui sont essentiels. C’est un travail qui est en permanence mis en cause, puisque d’une année à l’autre il peut avoir des produits qui rentrent, des législations qui changent… C’est pourquoi, pour ce grand travail d’actualisation, je plaide pour que l’on ait un système commun d’organisation d’une plateforme d’information, qui peut être porté par l’ATIBT par exemple, pour le compte de toute les Fédérations du commerce, parce que le travail que nous faisons en France sera à faire en Allemagne, en Italie, en Angleterre… il serait logique d’avoir un approche harmonisé…

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

UNESCO: Fonds d'intervention d'urgence (RRF) - Parc national des Virunga en RDC

Suite aux événements tragiques au Parc national des Virunga en RDC qui est un site du patrimoine mondial et dans le cadre du projet UNESCO de Rapid Response Facility, une subvention d'urgence d’un montant de 40 000 $ a été octroyée au Parc national des Virunga en RDC.

En savoir plus...

Étude sur l'interaction entre la sécurité et la conservation des espèces sauvages en Afrique subsaharienne – Europa

Cette étude rassemble des informations solides tirées de plus de 20 sites marins et terrestres en Afrique subsaharienne et met en lumière la nature et l'étendue des liens entre la sécurité, y compris la sécurité socio-économique, et la vie sauvage (protection des espèces et des écosystèmes, interactions entre l'homme et la nature, et trafic).

En savoir plus...

Le FVC est le plus grand fonds mondial consacré à la lutte contre le changement climatique.

Le Fonds vert pour le climat (FVC) est le plus grand fonds dédié au monde qui aide les pays en développement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à renforcer leur capacité à répondre au changement climatique. Il a été mis en place par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2010.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020