Quelle opportunité pour l’Afrique face au changement climatique ?

 

Les document et l’intégralité des actes majeurs de cette conférence peuvent être consulter sur le site : Quelle opportunité pour l’Afrique face au changement climatique ?

 

La Troisième Conférence annuelle sur le changement climatique et le développement en Afrique, s’est tenue à Addis Abeba, Éthiopie du 21 au 23 octobre 2013, a essayé d’apporter des pistes de réponse à cette préoccupation.

 

Organisée par le Programme sur le Climat et le Développement en Afrique (ClimDev-Afrique), cette conférence qui avait pour thème, « L’Afrique en croissance : les opportunités du changement climatique peuvent-elles conduire le continent vers un développement transformatif ? » a mobilisé les participants issus des domaines de la recherche, des acteurs et décideurs politiques et ainsi que la communauté des praticiens. Elle se tient dans un contexte où les progrès économiques réalisés par l’Afrique depuis le début du 21ème siècle ont permis de mettre en avant le fort potentiel dont dispose le continent pour l’amélioration du bien-être de sa population et de la sortir de la pauvreté.

 

Cette rencontre stratégique d’envergure internationale s’est assignée comme objectif majeur, d’engager le débat sur l’utilisation des informations scientifiques et des politiques, sur la façon dont les opportunités liées au changement climatique peuvent encourager la croissance économique transformative de l’Afrique et son programme de développement. A cet effet, pour atteindre de cet objectif, la conférence s’est appuyée sur des sessions plénière et parallèle, marquées par des présentations et des débats.

 

Pour ce qui est de la session plénière qui a constitué le première articulation de la conférence, elle a été marquée dans un premier temps par la rencontre de haut niveau où les participants ont eu droit aux interventions des ministres et d'éminents experts sur les changements climatiques qui ont tenté de répondre à la question de savoir : « Les opportunités du changement climatique peuvent-elles conduire le continent vers un développement transformatif ? », donnant ainsi le ton à la conférence sur les questions épineuses du changement climatique en Afrique.

 

Sous la facilitation de Mme. Uduak Amimo et le panel était constitué de :

 

  • S.E. Mary Robinson, Ancien Président d’Irlande, Foundation Mary Robinson,
  • S.E. Festus Mogae, Ancien Président du Botswana,
  • Ambassadeur Gary Quince, Délégation de l’Union Européenne à l’Union Africaine,
  • Mr. Jeremiah Lengoasa, Secrétaire Général adjoint de l’OMM,
  • Hon. Terezya Hoviza, Ministre d'État et de l'environnement au bureau du vice-président en Tanzanie et Présidente de la CMAE,
  • Hon.Mass Axi Gai, Ministre des Pêches et des Ressources en eau de la Gambie,
  • Hon. Sauveur Kasukuwere, Ministre de l'Environnement, de l’Eau et du Climat du Zimbabwe et président de CMAM.

 

Ce dialogue de haut niveau, a donné aux participants de cerner les enjeux de cette conférence et leur a permis de suivre la série de présentations qui a suivi avec beaucoup d’intérêts.

Les différentes présentations qui ont suivi était sur des thèmes variés et essayaient d’apporter des réponses aux préoccupations suivantes :

 

  • Quelle est la valeur des services climatologiques : sciences, données et informations dans le cadre du développement de l’Afrique ?
  • Comment les politiques en matière de climat peuvent-elles permettre une résilience efficace aux effets du changement climatique en Afrique ?
  • Financement du climat: quelles sont les opportunités non explorées?
  • Economie verte: Quelle option pour l’Afrique?
  • Le cadre mondial en matière de changement climatique peut-il convenir à l’Afrique ?

 

Pour ce qui concerne la session parallèle, cinq thèmes majeurs ont captivé les participants, ils s’agissaient de :

  • Science, données et services climatiques pour l’adaptation et l’atténuation en Afrique,
  • Rôle des politiques dans la résilience aux impacts du changement climatique en Afrique,
  • Financement lié au climat: quelles sont les options non explorées?
  • Économie verte: quel choix pour l’Afrique?
  • Le mécanisme mondial en matière de changements climatiques fonctionne-t-il pour l’Afrique?

 

Dans les deux sessions (plénière et parallèle) les débats est constructifs et riches en expérience, pour la recherches et l’analyses de politiques innovantes et stimulants dans le domaine de l’économie, la politiques et la gouvernance.

 

Au terme de ces trois jours de conférence, du résumé lu par Dr. Fatima Denton à la cérémonie de clôture, a permis de réaliser que cette rencontre a permis :

 

  • Une plus grande compréhension du rôle des données et analyses du système climatique dans le développement de l’Afrique ;
  • Une meilleure compréhension du risque et de la vulnérabilité du continent, et du rôle des politiques dans la prise de mesures innovantes d’adaptation et d’atténuation;
  • Une meilleure compréhension des politiques, stratégies et pratiques pour une transition vers l’économie verte, en mettant l’accent sur l’énergie propre et un développement sobre en carbone ;
  • Le renforcement du réseau professionnel afin d’encourager un débat actif et fournir les bases d’un travail analytique ;
  • De meilleures possibilités d’investissement dans la gestion des données et des informations climatiques, l’analyse et la mise en œuvre de politiques ;
  • un renforcement des capacités des états membres à accéder aux opportunités de financement du climat ;
  • Une meilleure compréhension du cadre mondial en matière de changement climatique et la position clé que doit adopter l’Afrique pour favoriser et renforcer son programme de développement.

 

Les document et l’intégralité des actes majeurs de cette conférence peuvent être consulter sur le site : Quelle opportunité pour l’Afrique face au changement climatique ?

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020