Lemonde/ Akinwumi Adesina : « C’est l’Afrique qui devrait nourrir le monde, pas l’inverse »

 

 

Le directeur de la Banque africaine de développement mise sur l’agriculture et rappelle que le continent possède 65 % des terres arables non exploitées dans le monde.

 

 

L’agriculture, c’est son domaine de prédilection. « C’est de là que je viens », aime souvent à préciser Akinwumi Adesina, 57 ans. En cet après-midi pluvieux à Abidjan (Côte d’Ivoire), au siège de la Banque africaine de développement (BAD) qu’il dirige depuis bientôt deux ans, l’ex-ministre nigérian de l’agriculture est aux anges. La nouvelle n’est pas encore officielle, mais il vient de remporter le World Food Prize 2017, le prix mondial de l’alimentation (doté de 250 000 dollars, environ 223 000 euros), considéré parfois comme l’équivalent du prix Nobel dans le domaine.

 

 

« C’est un grand honneur, dit-il. Mais le plus important, c’est ce qu’il reste encore à faire, mettre fin à la faim en Afrique. Il n’y a plus de temps à perdre. » Son bilan agricole, parfois critiqué, sa vision du développement en Afrique, ses objectifs, Akinwumi Adesina aime à les détailler, à les chiffrer. Et il pourrait le faire pendant des heures, si l’un de ses assistants n’ouvrait pas frénétiquement la porte de cette salle de réunion où il reçoit Le Monde Afrique, pour lui rappeler que le temps, justement, file. Entretien.

 

 

Face à la résurgence des crises alimentaires en Afrique, dues aux conflits et aux sécheresses, pensez-vous toujours pouvoir atteindre votre objectif de « nourrir l’Afrique » avant 2025, l’une des cinq priorités de votre programme ?

 

 

Nous le comptons bien. Nous nous sommes engagés à investir 24 milliards de dollars (près de 21,5 milliards d’euros) sur dix ans dans le secteur de l’agriculture en Afrique. L’objectif est de réduire drastiquement notre niveau d’importation de produits alimentaires et d’augmenter la productivité du continent.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Invitation à vous inscrire à la 17ème Réunion des Parties (RdP) du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) du 24 au 27 octobre 2017 à Douala, Cameroun et des évènements connexes

La Facilitation européenne du PFBC est heureuse de vous informer que la 17ème Réunion des Parties (RdP) du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) se tiendra à Douala (République du Cameroun) du 24 au 27 octobre 2017. La Réunion est organisée avec l’appui financier de l’Union européenne.

En savoir plus...

Save the date : La 17ème Réunion des Parties (RdP) du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) - 24 au 27 octobre 2017 à Douala, Cameroun

La Facilitation européenne du PFBC et le Gouvernement du Cameroon se sont accordés pour fixer la 17ème Réunion des Parties (RdP) du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) à Douala (République du Cameroun) du 24 au 27 octobre 2017. La Réunion est organisée avec l’appui financier de l’Union européenne.

En savoir plus...

Le Réseau des Parlementaires pour la Gestion Durable des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REPAR) : Le 100e membre du PFBC !

Yaoundé le 14 juin 2017. Conformément à l’engagement pris à KIGALI en novembre 2016, le Réseau des Parlementaires pour la Gestion Durable des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REPAR) a officiellement rejoint les 99 membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) qui œuvrent pour la promotion de la gestion durable des ressources et l’amélioration des conditions de vie des Populations.

En savoir plus...

Un nouveau Chef à la tête du Projet GIZ d’Appui à la COMIFAC

Martial Nkolo, économiste de l’environnement prend les rênes du Projet régional GIZ d’Appui à la COMIFAC en ce début du mois d’aout 2017.

En savoir plus...

Flegt: République du Congo et le rapport annuel 2016 de presse de l'UE sur les progrès VPA

La République du Congo et l'UE ont publié un rapport conjoint sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de l'Accord de partenariat volontaire en 2016.

 

En savoir plus...

Flegt: La FAO renforce son soutien pour promouvoir le commerce légal du bois en République démocratique populaire lao

L'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO) intensifie le soutien pour le commerce légal du bois en République démocratique populaire lao avec le lancement officiel de deux nouveaux projets qui renforceront le rôle de la société civile et du secteur privé dans l'amélioration de la forêt application de la loi, la gouvernance et échanges commerciaux (FLEGT) dans le pays.

En savoir plus...

Flegt: Les mises à jour de mise en œuvre et l'application de Règlement sur le bois de l'UE

ClientEarth examine comment la RBUE a été mis en œuvre et est appliquée dans chaque pays, et a compilé info- des séances d'information sur certains États membres. Les info-séances d'information sur les principaux détails définis de chaque mise en œuvre de l'approche de la législation et de l'application d'un État membre.

En savoir plus...

Flegt : Le programme FLEGT FAO-UE lance un nouvel appel à notes conceptuelles dans les pays VPA

Le programme FLEGT FAO-UE accepte maintenant notes conceptuelles des institutions gouvernementales, de la société civile, peuples indigènes et tribaux et les organisations du secteur privé dans les pays engagés dans les accords de partenariat volontaire (APV) avec l'Union européenne. Subventions jusqu'à 110 000 USD sont disponibles par le biais du programme pour soutenir les processus VPA en cours dans les pays ciblés.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030