Alternatives Économiques- Climat et enjeux de la CoP 21.

 

 

Émissions, déforestation et spéculation

 

Conçu pour aider les pays du Sud à diminuer leurs émissions liées à la déforestation, le mécanisme REDD+ n'a jamais vraiment rempli son rôle. Et a donné lieu à des pratiques douteuses. La déforestation représente 10 à 15 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre liées à l'activité humaine et se concentre dans les zones tropicales. Résultat de l'extension des surfaces cultivées, elle est due à parts presque égales à l'agrobusiness et aux petits producteurs. Pour contrer ce phénomène, les États parties aux négociations climatiques internationales ont créé en 2005 le mécanisme "REDD+" (pour "réduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts dans les pays en développement").

 

L'idée était de verser une compensation à ces pays pour le "coût d'opportunité" (le manque à gagner) résultant du renoncement à abattre des forêts. Le financement du dispositif devait reposer sur des permis d'émissions que les pays du Sud ayant réduit leur déforestation auraient vendu aux pays du Nord. La négociation n'a cependant jamais pu trancher ce point, plusieurs États ­ comme la Bolivie ­ s'opposant à ce qu'ils perçoivent comme une tentative de marchandisation de la nature. Une alternative serait de mobiliser le Fond vert pour le Climat créé en 2009 à Copenhague… mais il n'a toujours pas honoré sa promesse de réunir 100 milliards de dollars par an.

 

 

 

Une efficacité très virtuelle

 

REDD+ est un instrument d'une complexité incroyable qui fait d'abord le bonheur des consultants et des cabinets d'experts. Son efficacité supposée repose sur le principe du paiement aux résultats. Or l'appréciation de ces résultats repose sur la fabrication de scénarios de référence du type "que se passerait-il si l'on ne faisait rien ?", invérifiables par définition (si le projet est réalisé le scénario ne peut être observé) et donc aisément manipulables. D'autres difficultés, comme l'annulation de la réduction des émissions si la déforestation reprend, font que le processus de négociation peine à proposer des règles opérationnelles pour mettre en œuvre ce mécanisme. Sa seule réalité tangible est constituée des nombreux projets de conservation de la forêt estampillés "REDD+".

 

 

Couvrant environ 72 millions d'hectares, ils se sont développés parallèlement au processus onusien, grâce à la vente de "certificats de réduction d'émissions" liés à ces projets sur le marché volontaire et privé de la compensation carbone à de nombreuses entreprises occidentales. Même si ces certificats ne sont pas valorisables sur les marchés officiels d'échanges de permis d'émission ­ à commencer par le principal, le marché européen du CO2 ­, l'intérêt pour les entreprises de les acquérir est de pouvoir ainsi communiquer sur leur stratégie de réduction de leur empreinte écologique. En dix ans, de 2005 à 2015, le total des certificats émis sur ce marché a atteint 4 milliards de dollars, censés représenter la "non émission" de 844 millions de tonnes d'équivalent CO2 , l'équivalent des rejets de gaz à effet de serre de la France et de l'Espagne… sur une année. Au final, ces projets REDD+ sont de fait des opérations privées, loin du mécanisme qui avait été envisagé au départ, censé rémunérer des États pour leur action de prévention de la déforestation…

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger ci-dessous le numéro hors-série d’Alternatives Économiques/ Alternatives Internationales consacré au climat et aux enjeux de la CoP 21.

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC