Greenpeace Africa répond au Ministre de l'Environnement et du Développement Durable, Amy Ambatobe

 

 

Communiqué de presse - février 27, 2018

 

En réponse à la déclaration du ministre Ambatobe, reportée par RFI, dans laquelle il estime que le moratoire ne concerne pas les concessions réhabilitées, Irène Wabiwa, Responsable de la Campagne Forêts de Greenpeace Africa, a déclaré:

 

"En juillet 2017, M. Ambatobe avait annulé les concessions qui avaient été rétablies pour la société industrielle forestière du congo (SIFORCO) par l'ancien ministre Robert Bopolo parce qu'il prétendait qu'elles étaient illégales. Il est donc contradictoire pour M. Ambatobe de  rétablir à son tour d'autres concessions aux sociétés chinoises SOMIFOR et FODECO ayant le même statut que SIFORCO. Ces réhabilitations constituent une violation du moratoire et sont par conséquent illégales.

 

  1. Ambatobe dit que le moratoire ne concerne que les concessions forestières non encore exploitées. Mais les concessions rétablies avaient déjà été exploitées avant leur rétrocession à l’Etat . Et en tant que tel, leur réhabilitation tombe sous le régime du moratoire et l'action de M. Ambatobe est non seulement en violation du la réglementation congolaise , mais aussi de la lettre d'intention avec l'Initiative des Forêts d'Afrique centrale (CAFI). En effet, l'article 23, paragraphe 2 du décret présidentiel n ° 05/116 d'octobre 2005 dispose que le moratoire "couvre toute acquisition du droit d'exploitation, y compris l'échange, la relocalisation ou la réhabilitation d'anciens titres forestiers".

 

En savoir plus…

 

 

A lire…

 

RFI-RDC: Greenpeace dénonce une violation du moratoire sur l'exploitation forestière

 

En RDC, Greenpeace tire la sonnette d'alarme. Début février, le gouvernement a autorisé deux compagnies d'exploitations forestières chinoises Fodeco et Somifor à travailler sur trois concessions, en violation d'un moratoire sur les licences d'exploitations forestières industrielles, que la RDC a adopté en 2002. Une décision prise alors qu'en 2016 déjà, l'autorisation d'exploiter ces 650 000 hectares de forêt avait été annulée par le ministre précédent, Matata Ponyo.

 

 

Selon la responsable de Greenpeace en RDC, Irène Wabiwa Betoko, la décision du gouvernement d’autoriser l’exploitation de 650 000 hectares de forêt par des entreprises chinoises viole la loi congolaise. « Aujourd’hui nous parlons d’une décision du ministre qui réhabilite trois contrats qui ont été annulés par son prédécesseur parce qu’ils étaient jugés illégaux, non seulement car il enfreint les lois congolaises, mais il viole aussi le moratoire. Le ministre n’était pas autorisé au regard de la loi de pouvoir réhabiliter ces titres parce que le moratoire concerne non seulement l’attribution du nouveau titre, mais aussi la réhabilitation », détaille Irène Wabiwa Betoko pour RFI.

 

 

La responsable de Greenpeace en RDC s’inquiète également des répercussions environnementales que peuvent engendrer l’exploitation de ces concessions forestières, notamment des concessions qui empièteraient sur une zone de tourbières. « Sur les plans environnementaux et écologiques, la réalisation de ces trois titres forestiers posent problème par le fait que six concessions empiètent la superficie couverte par des tourbières qui ont été récemment découvertes dans notre pays. Et comme nous le savons, les tourbières consacrent près de 30 milliards de tonnes de carbone, elles ne peuvent rendre ce service à l’environnement que quand elles sont gardées humides et intactes », s'alarme-t-elle.

 

En savoir plus….

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

La gestion participative pour une conservation durable des complexes d’aires protégées de BSB Yamoussa et du TNS

Du 14 au 16 août 2019 à Douala en République du Cameroun, s’est tenu, l’atelier de cadrage de l’évaluation socio-culturelle des services écosystémiques pour les populations autochtones et communautés locales de BSB Yamoussa et du TNS. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019