Banque Africaine de Développement : La République Démocratique du Congo décroche 21,5 millions USD pour transformer ses vastes forêts

 

La République Démocratique du Congo (RDC) a obtenu une subvention de 21,5 millions USD de la part deClimate Investment Funds (CIF) pour engager la gestion durable de son secteur forestier qui revêt une importance capitale  afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et améliorer la gouvernance forestière.

 

Le Projet REDD+ Intégré dans les Bassins de Mbuji/Kanangani (PIREDD/MBKISS)  va mettre en œuvre une série d’initiatives pilotes dans le but de réduire les émissions de GES par les forêts et la pauvreté dans de vastes étendues de savane dégradées et des zones forestières fermées. Ce projet de 26,6 millions USD qui devrait s’étendre sur cinq ans a été choisi pour recevoir une subvention de 21,50 millions USD de la part du Programme d’Investissement Forestier (PIF) du CIF,une contribution dugouvernement congolais à hauteur de 4,4 millions USD et un apport des bénéficiaires d’une valeur de 0,70 million USD. Ce projet sera mis en œuvre avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD), un des partenaires bancaires de CIF pour le développement multilatéral et un pilier dans le domaine du climat et du développement en Afrique.

 

PIREDD/MBKISS devrait permettre de capturer environ 4 millions de tonnes de CO2 sur 25 ans. On estime à 400 000, dont 50 % de femmes, le nombre de personnes qui devraient en tirer des avantages directs et à 1,5 million le nombre de résidents devant bénéficier d’avantages indirects liés à cette initiative. Les avantages connexes comprendront une meilleure utilisation de la biodiversité, de l’eau, du sol et des ressources forestières par les communautés locales, la création d’emplois, l'amélioration des conditions sanitaires et la promotion de l'égalité des sexes.

 

« Cette subvention du CIF est inédite au profit d’un pays africain dans le cadre d’une action forestière et représente une infusion majeure de l’appui en faveur du climat et de la durabilité dans certaines grandes forêts du monde, » a déclaré Mafala Duarte, le Coordonnateur du CIF (BAD) et son Expert en chef des questions de changement climatique. « À la BAD, nous le considérons comme une lueur d’espoir qui mobilise le potentiel d’une action coordonnée pour la protection des forêts de la RDC tout en assurant un meilleur accès de ses citoyens à l’énergie, des moyens de subsistance durables et l’éradication de la pauvreté. Mieux encore, le projet vise à assurer que toutes les parties prenantes soient pleinement impliquées aussi bien dans la conception que dans la mise en œuvre. »

 

Ce projet est conçu avec un accent sur la collaboration entre toutes les parties prenantes qui ont convenu dans la phase de conception, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), du régime foncier et de la sécurité alimentaire comme actions prioritaires. Dans sa mise en œuvre, le projet prévoit l’implication du secteur privé, des communautés locales et de la société civile dans la gestion durable des forêts, le reboisement et l’amélioration de l’agriculture durable, la sécurité de la propriété foncière et la durabilité du secteur bois-énergie.

 

La RDC est l’une des plus grandes nations forestières mondiales, avec deux tiers de sa superficie couvert de forêts tropicales. Le pays abrite 60 % des forêts du Bassin du Congo, le deuxième plus grand massif forestier au monde, et stocke jusqu’à 140 milliards de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) comme « poumon » mondial. Toutefois, les forêts de la RDC sont gravement menacées, avec une grande majorité de ses 60 millions d’habitants qui dépendent essentiellement des forêts pour l’agriculture de subsistance et leur moyens de subsistance, avec un impact négatif sur les forêts, et l’exploitation industrielle et abusive du bois qui demeure un problème systémique. Les autorités de Kinshasa ont défini un cadre stratégique national REDD visant à transformer son secteur forestier en améliorant la coordination nationale et locale de la REDD+, en renforçant sa capacité institutionnelle en vue d’une gouvernance forestière durable , en intensifiant l’implication des parties prenantes et en accroissant la volonté du secteur privé à y investir.

 

Pour d’amples informations, veuillez consulter le texte intégral au lien ci-après : ICI

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SYNTHESES DES RAPPORTS D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - CAMEROUN - [Rapports produits en Septembre-Novembre 2019] via les procédures du SNOIE (SYSTEME NORMALISE D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - SNOIE)

Le Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), et ses délégations régionales de l’Est et du Centre ont depuis le 10 décembre 2019, sur leur table quatre rapports de dénonciations des cas d’exploitation forestière illégale dans les régions du Centre et de l’Est. Dans ces rapports produits par les OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015, plusieurs infractions présumées ont été relevées.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC