BAD- La Banque africaine de développement entérine sa stratégie pour l’Afrique centrale, « indispensable à l’intégration économique de la région »

 

 

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a entériné, lundi 15 avril 2019, le Document de stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique centrale (DSIR) 2019-2025, approuvant ainsi les opérations multinationales de la Banque dans cette région sur la période indiquée.

 

 

Le DSIR 2019-2025 s’appuie sur les enseignements tirés de la mise en œuvre d’initiatives de développement régional antérieures. Il énumère également les projets de la Banque destinés à accélérer les échanges commerciaux intra-régionaux, la croissance économique inclusive et la mutation structurelle de la région de l’Afrique centrale. Il orientera les opérations régionales de la Banque dans sept pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) – Cameroun, Tchad, République du Congo, Guinée équatoriale, Gabon, République démocratique du Congo (RDC) et République centrafricaine –, qui regroupent une population totale de quelque 130 millions de personnes.

 

 

Les objectifs de coopération, d’intégration et de développement économique de la stratégie régionale 2019-2025 pour l’Afrique centrale seront atteints sur la base de deux éléments essentiels : le premier renforce les infrastructures régionales (car axé sur les réseaux d’électricité, les transports et les TIC), tandis que le second permet d’apporter un soutien aux réformes du développement des échanges commerciaux intra-régionaux et des investissements transfrontaliers ; il contribue également au renforcement des capacités institutionnelles des organisations régionales, en particulier celles de la CEEAC et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

 

 

Sur le plan géographique, l’Afrique centrale représente le point de connexion du continent, car elle partage ses frontières avec toutes les autres régions. La paix civile et les progrès économiques, sociaux et politiques de la région reposent sur les promesses plus larges d’une coopération continentale et d’une intégration économique.

 

 

En 2018, le taux de croissance du PIB en Afrique centrale a doublé, passant de 1,1 % à 2,2 % par rapport à 2017, mais il est resté inférieur à celui de la moyenne de l’Afrique subsaharienne, qui est de 3,5 %. La croissance de la région a été principalement tirée par les cours internationaux des matières premières, notamment le pétrole. D’autres pays de la région de la CEEAC ont continué d’être confrontés au cercle vicieux de l’instabilité et de la précarité, à la faiblesse des capacités humaines et institutionnelles, et au déficit en infrastructures dans les secteurs des transports, de l’énergie et des TIC.

 

 

« L’Afrique centrale dispose de ressources pétrolières importantes, de réserves de métaux précieux et de minerais, d’énormes ressources transfrontalières en eau et du plus grand potentiel hydroélectrique du continent. L’application de la stratégie d’intégration pour l’Afrique centrale encouragera les autorités régionales et nationales à veiller à ce que les programmes et les initiatives transfrontaliers soient intégrés à la planification et à l’administration des ressources publiques », a déclaré Ousmane Doré, directeur général du Bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique centrale de la Banque.

 

 

La mise en œuvre du DSIR pour l’Afrique centrale nécessitera des investissements d’un montant de 4,421 milliards de dollars américains, ce qui correspond à 30 opérations régionales menées sur une période de sept ans. Environ 88 % des fonds prévus devraient être consacrés au renforcement des infrastructures régionales. Les éléments du plan relatifs au développement des infrastructures et des capacités institutionnelles contribueront également au renforcement de la résilience des pays de la région. Des opérations spécifiques renforceront également la résilience à l’insécurité alimentaire, permettront la réintégration socio-économique des groupes vulnérables et préserveront les écosystèmes du bassin du Congo.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Résolution d’Abidjan sur la REDD+ en Afrique : Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC assure le Secrétariat du forum sur les investissements en matière de REDD+ en Afrique

 Les experts représentants les pays engagés dans la REDD+ en Afrique, réunis à Abidjan les 13 et 14 aout 2019, à l’occasion de l’atelier international de formulation de projets d’investissement REDD+ en Afrique... Les participants ont décidé d’établir des points focaux régionaux pour faciliter le travail du Secrétariat intérimaire...

En savoir plus...

Le PFBC au cœur de Malabo : La Sixième du Conseil Directeur du PFBC mobilise

Malabo (Guinée Équatoriale) le 13 juin 2019 - S’est tenue la Sixième réunion du Conseil Directeur du PFBC.  Elle a été présidée par Son Excellence Monsieur François-Xavier de Donnea, Ministre d’État, Facilitateur du Royaume de Belgique du PFBC. Elle a été rehaussée par la participation effective des politiques, ministres des forêts/environnement des pays d’Afrique centrale et des Haut Représentants de la CEEAC, la COMIFAC, de l’OCFSA et de GVTC

En savoir plus...

Plein succès du Dialogue Politique de haut niveau entre les membres du Collège Régional et les bailleurs des PFBC

Malabo, Guinée équatoriale - 12 juin 2019 :  s’est tenu un Dialogue Politique de Haut Niveau entre les membres du Collège Régional du PFBC (États membres, COMIFAC et CEEAC) et les partenaires techniques et financiers membres du Collège des bailleurs du PFBC.

En savoir plus...

1er Atelier Afrique-Chine sur : Gouvernance des terres forestières, investissements et durabilité 3 - 5 Septembre 2019, Yaoundé- Cameroun

L’atelier Afrique-Chine vise à faciliter un dialogue constructif science-politiques publiques entre les acteurs clés impliqués dans la gouvernance des investissements chinois dans le secteur forestier en Afrique.

En savoir plus...

sep2d-Symposium international "Biodiversité végétale et développement durable"

Ce symposium international se déroulera en plénière, du 18 au 20 mars 2020, à Cotonou (Bénin), autour de 8 sessions thématiques d’une heure et demi chacune (T1 à T8) ainsi que de 2 sessions de discussions / tables rondes autour des enjeux de la biodiversité végétale.  Inscription gratuite, en tant qu'intervenant ou auditeur : jusqu’au 10 mars 2020 au plus tard. Soumissions des résumés : à faire impérativement avant le 15 septembre 2019.

En savoir plus...

Les responsables en charge de l’application de la loi, mettent à jour leurs connaissances en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages en Afrique

Brazzaville-République du Congo, 28 Juillet - 1er Août 2019. Deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi se sont tenus à l'hôtel Mikhael's.

En savoir plus...

L’OCFSA et l’Accord de Lusaka en rang serré pour la lutte contre la criminalité contre les espèces sauvages en Afrique centrale

Signature du MoU (Convention de collaboration) OCFSA-Accord de Lusaka en marge de deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi tenue du 28 juillet au 01er aout 2019 à Brazzaville (Congo).

En savoir plus...

Traffic - Nos recommandations CITES à la CdP18 sont maintenant disponibles

Le présent document traduit l’opinion de TRAFFIC et son avis sur certaines questions prioritaires et propositions inscrites à l’ordre du jour de la CoP18 de la CITES. TRAFFIC est convaincu que les décisions et recommandations sur les politiques doivent être informées et guidées par des preuves crédibles et une analyse impartiale et, pour de nombreuses questions traitées dans le présent document, nous signalons des rapports de TRAFFIC et d’autres travaux de recherche qui pourraient aider les Parties dans leurs délibérations.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019