Bbc : Le pays qui a ramené ses éléphants du bord du gouffre

 

 

Le prince Harry est le nouveau président d'un groupe de conservation appelé African Parks, qui prend en charge les parcs nationaux et donne aux rangers une formation de type militaire pour affronter les braconniers et protéger la faune. La BBC a visité l'un des parcs qu'il gère, à Zakouma au Tchad.

 

 

Un barrissement lointain, guttural d'éléphants, et la trompette occasionnelle, survole l'épaisse végétation luxuriante et la broussailles asséchée. Les appels les plus proches sont à proximité, les plus éloignés un kilomètre et demi ou plus : c'est le grand troupeau que nous recherchons.

 

 

Des colliers de repérage les avaient signalés à l'aube, mais ces éléphants se déplacent rapidement, et après des siècles de chasse, ils courent s'ils voient, ou même sentent, la présence d'humains.

 

 

Les rangers bien armés de l'équipe d'intervention rapide de Mamba Two se sont déployées à gauche et à droite, ne voulant pas surprendre, ou être surpris par un animal solitaire. Ils nous ont demandé avec enthousiasme de les suivre lentement et prudemment dans une section plus épaisse d'arbres.

 

 

C'était un vol de trois heures dans un petit avion, de N'Djamena, la capitale du Tchad, au Parc National de Zakouma, et trois heures de route à cet endroit à la recherche du troupeau, le dernier des éléphants du parc.

 

Des dizaines de milliers de personnes vivaient dans cette réserve couvrant 3 800 kilomètres carrés, mais pendant des siècles, c'était l'endroit le plus proche des cavaliers soudanais qui pouvaient trouver de l'ivoire, très convoité par les commerçants arabes le long du Nil. 

 

 

À l'origine, ils chassaient avec des lances et des épées, mais les fusils d'assaut AK47 modernes permettaient de tuer à l'échelle industrielle. 

 

 

Les mercenaires Janjaweed du Darfour, dans l'ouest du Soudan, continuent d'être la plus grande menace de braconnage, avec des raids lourdement armés et entraînés par des militaires à cheval, ciblant les troupeaux d'éléphants pour leurs défenses. 

 

 

Zakouma a perdu 90 % des 22 000 éléphants qu'il abritait au milieu des années 1970.

  • Profil pays du Tchad
  • En images : L'effet des attaques Janjaweed au Tchad
  • Comment l'armée britannique combat le braconnage des éléphants
  • Les États-Unis lèvent l'interdiction de l'importation des trophées de chasse à l'éléphant

 

Au début des années 2000, la guerre avec la Libye et la recrudescence de la demande d'ivoire ont réduit la population à 4 300, et le chaos de la guerre civile l'a réduit à moins de 500 en 2010.

 

 

Des rangers étaient tués, des animaux massacrés en grand nombre, et il semblait que les éléphants de Zakouma étaient menacés d'extinction. 

 

 

Mais au cours des dernières années, une transformation incroyable a eu lieu. 

 

En moins d'une décennie, une organisation privée à but non lucratif a inversé cette tendance. 

African Parks gère certains des parcs les plus difficiles du continent, et à Zakouma, au moins, il a fait des progrès incroyables.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

La gestion participative pour une conservation durable des complexes d’aires protégées de BSB Yamoussa et du TNS

Du 14 au 16 août 2019 à Douala en République du Cameroun, s’est tenu, l’atelier de cadrage de l’évaluation socio-culturelle des services écosystémiques pour les populations autochtones et communautés locales de BSB Yamoussa et du TNS. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019