Bbc : Le pays qui a ramené ses éléphants du bord du gouffre

 

 

Le prince Harry est le nouveau président d'un groupe de conservation appelé African Parks, qui prend en charge les parcs nationaux et donne aux rangers une formation de type militaire pour affronter les braconniers et protéger la faune. La BBC a visité l'un des parcs qu'il gère, à Zakouma au Tchad.

 

 

Un barrissement lointain, guttural d'éléphants, et la trompette occasionnelle, survole l'épaisse végétation luxuriante et la broussailles asséchée. Les appels les plus proches sont à proximité, les plus éloignés un kilomètre et demi ou plus : c'est le grand troupeau que nous recherchons.

 

 

Des colliers de repérage les avaient signalés à l'aube, mais ces éléphants se déplacent rapidement, et après des siècles de chasse, ils courent s'ils voient, ou même sentent, la présence d'humains.

 

 

Les rangers bien armés de l'équipe d'intervention rapide de Mamba Two se sont déployées à gauche et à droite, ne voulant pas surprendre, ou être surpris par un animal solitaire. Ils nous ont demandé avec enthousiasme de les suivre lentement et prudemment dans une section plus épaisse d'arbres.

 

 

C'était un vol de trois heures dans un petit avion, de N'Djamena, la capitale du Tchad, au Parc National de Zakouma, et trois heures de route à cet endroit à la recherche du troupeau, le dernier des éléphants du parc.

 

Des dizaines de milliers de personnes vivaient dans cette réserve couvrant 3 800 kilomètres carrés, mais pendant des siècles, c'était l'endroit le plus proche des cavaliers soudanais qui pouvaient trouver de l'ivoire, très convoité par les commerçants arabes le long du Nil. 

 

 

À l'origine, ils chassaient avec des lances et des épées, mais les fusils d'assaut AK47 modernes permettaient de tuer à l'échelle industrielle. 

 

 

Les mercenaires Janjaweed du Darfour, dans l'ouest du Soudan, continuent d'être la plus grande menace de braconnage, avec des raids lourdement armés et entraînés par des militaires à cheval, ciblant les troupeaux d'éléphants pour leurs défenses. 

 

 

Zakouma a perdu 90 % des 22 000 éléphants qu'il abritait au milieu des années 1970.

  • Profil pays du Tchad
  • En images : L'effet des attaques Janjaweed au Tchad
  • Comment l'armée britannique combat le braconnage des éléphants
  • Les États-Unis lèvent l'interdiction de l'importation des trophées de chasse à l'éléphant

 

Au début des années 2000, la guerre avec la Libye et la recrudescence de la demande d'ivoire ont réduit la population à 4 300, et le chaos de la guerre civile l'a réduit à moins de 500 en 2010.

 

 

Des rangers étaient tués, des animaux massacrés en grand nombre, et il semblait que les éléphants de Zakouma étaient menacés d'extinction. 

 

 

Mais au cours des dernières années, une transformation incroyable a eu lieu. 

 

En moins d'une décennie, une organisation privée à but non lucratif a inversé cette tendance. 

African Parks gère certains des parcs les plus difficiles du continent, et à Zakouma, au moins, il a fait des progrès incroyables.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Proposition de plan d’action pour l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+

Dans l’optique de contribuer à l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+, un plan d’action triennal (2018-2020) a été proposé par les acteurs du secteur forêt et environnement, réunis à un atelier pour l'évaluation de la transparence dans les deux processus (APV et REDD+).

En savoir plus...

Conférence Internationale « La recherche pour la conservation de la Biodiversité et des Services Ecosystémiques (CIBES 18)

Aux lendemains de la publication des résultats de la première évaluation Afrique de l’IPBES, s’est tenue à Kinshasa du 24 au 26 juillet 2018, une conférence internationale sur le thème : « la recherche pour la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques. Etat des lieux, enjeux et solutions pour la RDC », CIBES 18 en sigle. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

COMMUNIQUE FINAL : Atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun

Du 03 au 04 juillet 2018, s'est tenu dans la salle de conférence Chalet Bantu de l’hôtel Le Paradis à Kribi, un atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun.

En savoir plus...

Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

En savoir plus...

Radiookapi-Haut-Uele : la délégation chargée d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens à Dungu

La délégation déployée lundi 23 juillet dans le territoire de Dungu pour le lancement de l’opération d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens et éprouve d’énormes difficultés pour remplir sa mission.

En savoir plus...

Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux, Belgique devient le 108e membre du PFBC

C’est avec beaucoup de plaisir que la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC et l'ensemble des partenaires du PFBC accueillent chaleureusement l’adhésion de Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux qui s’engage à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC.

En savoir plus...

REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Dans le cadre de l’implémentation du processus REDD+ et de la lutte contre les changements climatiques au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) participe comme acteur majeur, au niveau national avec la mise en œuvre des projets pilotes REDD+ et accompagne le gouvernement à travers le Secrétariat Technique REDD+ à la réalisation des études et réflexions, à l’élaboration des outils et documents de stratégie pour l’implémentation du processus REDD+ au Cameroun.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier national de lancement de la Composante CAMEROUN du projet régional CBSP-Partenariats pour la conservation de la biodiversité : financement durable des systèmes d’aires protégées dans le Bassin du Congo-PIMS 3447

L’atelier national de lancement de la composante Cameroun du Projet Régional s’est tenu le 5 juillet 2018 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Au terme des présentations et des échanges, les participants ont formulé les recommandations suivantes :A l’endroit du PNUD: Prendre le « lead » en vue de coordonner le plaidoyer en vue de la signature et la mise en place de l’agence de gestion des aires protégées...A l’endroit du MINFOF: Relancer le projet de création de l’agence de gestion des aires protégées...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018