banquemondiale-Forêts : leur rôle est essentiel pour stabiliser le climat et soutenir le développement

 

 

Alors que l’accord de Paris est entré en vigueur la semaine dernière, les responsables des négociations qui se retrouvent cette semaine au Maroc pour la 22e conférence des Nations Unies sur le climat (la « COP22 ») vont devoir s’atteler aux règles et aux directives qui permettront de transformer en action les engagements pris il y a près d’un an. Or, pour pouvoir atteindre les objectifs entérinés par l’accord, il sera indispensable de se pencher en priorité sur le rôle des forêts, en s’attachant à assurer leur protection, leur revitalisation et leur gestion durable.

 

 

Sachant que la déforestation, la dégradation des forêts et le changement d’affectation des terres sont responsables d’environ 12 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, il est évident que les forêts joueront un rôle capital dans la réalisation des objectifs de réduction des émissions auxquels les pays se sont engagés pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. Le Groupe de la Banque mondiale a mis en place plusieurs programmes dans le secteur forestier qui aident déjà les pays à respecter ces engagements et à faire face aux conséquences du changement climatique.

 

 

Le mois dernier, l’initiative du Fonds biocarbone pour des paysages forestiers durables (a), en collaboration avec la Société financière internationale (IFC, l’institution du Groupe de la Banque mondiale chargée des opérations avec le secteur privé), ont signé leur premier accord de partenariat public-privé avec Nespresso. Le Fonds biocarbone débloquera, par l’intermédiaire d’IFC, un financement de 3 millions de dollars au profit de Nespresso, afin de soutenir les activités de formation réalisées en Éthiopie par l’organisation à but non lucratif TechnoServe.

 

 

Ce programme formera sur une durée de deux ans 20 000 cultivateurs de café aux normes de production et de transformation durables ; il fournira également une aide pour améliorer le fonctionnement de 77 unités de fermentation (là où les cerises de café sont triées par immersion dans l’eau). Cet accord historique sera complété par un prêt de 3 millions de dollars financé par IFC.


Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

QIAO 2018—2023. La date limite de candidature pour cette première phase est fixée au 20 mai 2018

Le programme QIAO, premier engagement majeur non-étatique faisant suite à l’entrée en force de l’accord de Paris, mobilisera un fonds de 85 millions de RMB (près de 10,9 millions d’euros) entre 2018 et 2023 afin de soutenir des projets portant sur les changements climatiques et la préservation de l’environnement.

En savoir plus...

12 Mai journée Mondiale des oiseaux migrateurs : « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux »

Avec pour thème « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux » en 2018, « Année de l’oiseau », la JMOM cible clairement et distinctement le développement de sa nouvelle identité et la nécessité que les personnes du monde entier célèbre la JMOM afin de communiquer d’apprendre les uns des autres, à travers les frontières et entre les différentes voies de migration. Grâce aux activités organisées sur ces trois voies de migration et à l’échange d’informations qui s’ensuit, la JMOM espère augmenter le niveau de sensibilisation sur les menaces générales et spécifiques auxquelles les oiseaux sont confrontés.

 

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki Bulletin mensuel | Mars 2018

En célébration de la Journée Internationale de la Femme, l'Association des Femmes Unies pour la Biodiversité de Bomassa (AFUBB) a organisé, le 8 mars dernier, une marche dans le village de Bomassa suivi d'un tournoi de volleyball à la base-vie du Parc National Nouabalé-Ndoki et d'une table ronde à propos des droits des femmes. Cette dernière a été co-organisée avec le point focal genre du parc.

En savoir plus...

Volume 10 de la Revue Scientifique et Technique Forêt et Environnement du Bassin du Congo

C’est une publication semestrielle (Avril et Octobre) éditée et publiée par le RIFFEAC (Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d'Afrique Centrale). Cet outil de communication unique et rassembleur des intervenants du secteur forestier du grand Bassin du Congo permet, tant aux chercheurs qu'aux professionnels du monde forestier de présenter les résultats de leurs travaux et expertises dans tous les aspects et phénomènes que recèle la forêt et les enjeux de son utilisation.

En savoir plus...

Gabonreview-Biodiversité : Risque d’extinction de près de 50% de la population animale en Afrique

En Afrique, «plus de la moitié des espèces d’oiseaux et de mammifères seront perdues d’ici 2100», a averti la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dans une étude rendu publique le 23 mars à Medellin, en Colombie.

En savoir plus...

UN Water : Les solutions fondées sur la nature pour la gestion de l’eau

Les solutions fondées sur la nature (SfN) pour la gestion de l’eau sont inspirées par et s’appuient sur la nature et utilisent, ou imitent, des processus naturels pour améliorer la gestion de l’eau. Une SfN pourrait par exemple viser la conservation ou la remise en état des écosystèmes naturels et/ou l’amélioration ou la réalisation de processus naturels dans les écosystèmes modifiés ou artificiels. Elles peuvent être appliquées à l’échelle micro (par exemple des toilettes sèches) ou macro (par exemple un paysage).

En savoir plus...

Cirad: Pourquoi les paiements pour services environnementaux sont-ils moins performants que prévu ?

Les paiements pour services environnementaux passent difficilement l’épreuve de la mise en pratique. Pour comprendre les raisons de cette relative inefficacité, 70 programmes menés dans le monde ont été passés au crible d’une grille d’analyse pointue. Un fort décalage a été constaté entre la théorie et l’exécution de ces instruments incitatifs. Ces travaux, publiés dans Nature Sustainability en mars dernier, ont bénéficié à la fois de l’expertise analytique du Cirad et de données issues de projets coordonnés par l’établissement.

En savoir plus...

Globallandscapesforum : Nouveau pacte pour préserver les tourbières du Bassin du Congo du risque d’une exploitation non durable

ONN, Allemagne (Actualité Paysages) - Un nouvel accord international vise à protéger un vaste ensemble de tourbières écologiquement sensibles dans le Bassin du Congo contre une exploitation non durable qui pourrait autrement conduire à la libération de l’équivalent de trois ans d’émissions mondiales de gaz à effet de serre.  Rapports de ONU Environnement (PNUE).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018