Restauration des forêts : Une étude met en évidence le potentiel élevé de réussite de la restauration des forêts dans six pays africains

 

 

Bien vouloir télécharger le document de l’étude ci-dessous:

eaav3223.full.pdf

 

Robin Chazdon a déclaré à SciDev.Net qu’il y a un nombre si important de domaines dans le monde qui ont besoin d'être restaurés, que les chercheurs se sont penchés prioritairement sur ceux dans lesquels les résultats les plus bénéfiques et les plus réalisables en matière de restauration devraient permettre aux pays de commencer à se concentrer sur les points névralgiques.

 

 

Les recherches, qui ont duré quatre ans (2015 à 2018) ont utilisé une approche interdisciplinaire, en considérant les avantages généraux - pas seulement la couverture arborée et le stockage de carbone - mais également en incluant des facteurs économiques tels que le coût d'opportunité de la terre, affecté par la production agricole.

 

 

Les chercheurs ont identifié sept points névralgiques dans les paysages de forêts pluviales tropicales des basses terres et ont créé un gradient de valeurs allant de zéro à un pour représenter le score d'opportunité de restauration.

 

 

 « Les six premiers pays ayant obtenu le score moyen le plus élevé en matière d'opportunités de restauration ont été trouvés en Afrique », indique l'étude, citant le Burundi, Madagascar, le Rwanda, le Sud-Soudan, le Togo et l'Ouganda.

 

« L'étude met vraiment en évidence le potentiel élevé de réussite de la restauration des forêts dans ces pays africains », ajoute Robin Chazdon.

 

L'étude cite également le Brésil, la Colombie, l'Inde, l'Indonésie et Madagascar comme les cinq pays possédant les plus grandes zones de points névralgiques.

 

En savoir plus...

 

 

  scidev.net-Restauration des forêts : Des zones prioritaires en Afrique

 

  • Les chercheurs identifient les domaines prioritaires en vue de la restauration de la forêt tropicale
  • Les points névralgiques de la restauration se trouvent en Afrique
  • Etats et décideurs devraient prêter attention aux domaines offrant des avantages à long terme

 

 

Selon une étude, l’Afrique, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud et l’Asie du Sud-Est ont le plus grand potentiel pour restaurer les forêts et en tirer profit.

 

 

L'étude ajoute que sur 57 engagements de restauration de 170 millions d'hectares de forêts d'ici à 2030, 80% sont centrés sur les pays en développement, dans la zone tropicale.

 

 

Toutefois, selon les experts, il est difficile d'identifier les paysages clés où la restauration de la forêt pourrait avoir les meilleurs avantages potentiels.

 

« Il est urgent de ramener les forêts dans les zones où elles contribueront à prévenir l'extinction d'espèces, à améliorer la sécurité en eau, à atténuer les changements climatiques grâce au stockage de carbone et à créer des habitats pour l'adaptation aux changements climatiques », a déclaré Robin Chazdon, professeur au département d'écologie et de biologie évolutive de l'Université du Connecticut, aux États-Unis, et co-auteur de l'étude, publiée la semaine dernière (3 juillet) dans la revue Science Advances.

 

    “Il est urgent de ramener les forêts dans les zones où elles contribueront à prévenir l'extinction d'espèces, à améliorer la sécurité en eau et à atténuer les effets du changement climatique. ” Robin Chazdon, Université du Connecticut.

 

 

En savoir plus...

 

Bien vouloir télécharger le document de l’étude ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 novembre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

OIBT - Plus de professionnels forestiers nécessaires dans le Bassin du Congo

Les marchés de consommation exigent de plus en plus la preuve de la légalité du bois, mais les pays du Bassin du Congo manquent encore de personnel qualifié pour mettre en place des mesures de durabilité et de légalité, selon Claude Kachaka Sudi, coordinateur régional du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale en Afrique centrale (RIFFEAC).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019