Belgique : Le commerce illégal d’espèces sauvages : Jackpot pour la criminalité transnationale ?

 

 

Bien vouloir télécharger l'annonce en version PDF disponible sur le lien ci-après:  Conférence sur Le commerce illégal d’espèces sauvages : Jackpot pour la criminalité transnationale ?

 

 

 

La Présidente du Sénat de Belgique, Madame Christine Defraigne,

La Ministre de l’Energie, de l’Environnement et du Développement durable,

Marie Christine Marghem,

 

ont le plaisir de vous inviter à une conférence qui fera le point sur l’état des lieux ainsi que les moyens mis en œuvre pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages.

 

 

Interpol et l’UNEP estiment les revenus tirés du commerce illégal d’espèces sauvages par des groupes criminels organisés entre 8 et 20 milliards d'euros par an, ce qui place ce trafic au même niveau que le trafic de drogue, d’êtres humains et d’armes. Cet attrait du crime organisé pour ce trafic s’explique notamment par le fait que sa répression, par rapport aux autres formes de trafic, ne constitue pas une priorité absolue dans la plupart des pays.

 

 

L'existence de liens entre le trafic des espèces sauvages et le blanchiment de capitaux et d'autres formes de criminalité organisée, comme le trafic de drogues ou d'armes à feu, est régulièrement signalée. Le Conseil de sécurité des Nations unies a d’ailleurs reconnu que le trafic des espèces sauvages en Afrique centrale alimentait les conflits et menaçait la sécurité régionale et nationale car il constitue une source de financement pour les milices et groupes terroristes.

 

 

Bien vouloir télécharger l'annonce en version PDF disponible sur le lien ci-après:  Conférence sur Le commerce illégal d’espèces sauvages : Jackpot pour la criminalité transnationale ?

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Afrique centrale : Ndjamena accueille la 47e réunion du Comité sur les questions de sécurité du 3 au 7 décembre

Libreville (Gabon), 30 novembre 2018 – La 47e réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) aura lieu du 3 au 7 décembre 2018 à Ndjamena, la capitale du Tchad. Comme lors des précédentes sessions, elle permettra de faire le point de la situation géopolitique et sécuritaire dans les onze pays membres, notamment l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, et le Tchad.

En savoir plus...

RFUK- Aires protégées et droits communautaires : utiliser les cartes participatives pour soutenir la conservation durable dans le bassin du Congo

Les meilleurs projets de conservation commencent avec les Hommes. Cependant, des aires protégées continuent à être établies et gérées dans le Bassin du Congo avec peu de considération envers les droits fonciers et les droits aux ressources des communautés locales, ce qui favorise les conflits et les violations des droits de l’homme.

En savoir plus...

Environews-Bruxelles : Début de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

C’est le Musée Royal de l’Afrique Centrale (Tervurin) qui accueille la première journée de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Les travaux lancés ce mardi doivent déboucher sur de nouveaux engagements afin de préserver ces forêts partagées par une dizaine des pays d’Afrique centrale, et considérés comme un patrimoine de l’humanité.

En savoir plus...

RDP18-Rapport-Stream 1. Gouvernance forestière et aménagement du territoire

Notre stream porte sur les questions toujours d’actualité de la gouvernance forestière et de l’aménagement du territoire. Plus que jamais, ces deux thématiques sont des thématiques clés pour les perspectives d’avenir des forêts du Bassin du Congo. Cependant, la nature vaste des questions de comment aménager l’espace forestier et comment le pouvoir s’exerce dans ces zones nous exigent de prioriser, au sein du stream, nos discussions et interventions.

En savoir plus...

RdP 18 du PFBC - Journée scientifique et académique du PFBC - 27 novembre 2018

L’organisation de la journée scientifique s’inscrit pleinement dans la feuille de route de la Facilitation belge du PFBC. La recherche sur les forêts du bassin du Congo doit servir à définir les priorités d'action et de tirer quand il le faut les sonnettes d'alarme pour que les décideurs politiques prennent conscience de la situation et agissent en conséquence. En outre la recherche doit pouvoir orienter ; de façon responsables et durables, les investissements liés au secteur forêts /biodiversité et aux autres secteurs économiques dont les impacts non contrôlés peuvent affecter considérablement les ressources naturelles dans le Bassin du Congo.

En savoir plus...

RFUK-facteurs de déforestation : sommes-nous sur la bonne voie ?

Ce débat sera l’occasion d’explorer ce que ces nouvelles études révèlent sur les dynamiques de déforestation, d’identifier les zones d’ombres qui persistent, et discuter de ce que cela implique pour les programmes et politiques à mettre en œuvre en RDC.

En savoir plus...

RdP 18 – UNESCO : La convention du patrimoine mondial et la protection de la biodiversité du bassin du Congo, 28 novembre 2018, 14HOO -15H30, Palais d'Egmont-Salle Bleue- Bruxelles

Programme...Facilitateur : Guy Debonnet, Centre du patrimoine mondial; Mot de bienvenue : Dr. Mechtild Rôssler, Directrice du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO; Présentation sur le patrimoine mondial dans le Bassin du Congo par Guy Debonnet; Mot du Dr Pasteur Cosma Wilungula, Directeur Général de I’ICCN Discussion avec le panel : Filippo  Saracco, Commission Européenne...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018

CAWHFI NEWS N° 002
FGF Brazzaville 2018