Cameroun24 : Cameroun - Environnement. Bertoua: 144 pointes d’ivoire saisies

 

 

« C’est une prise exceptionnelle que viennent d’opérer les douaniers de l’Est», affirme Grégoire Mvongo, gouverneur de la région, venu apprécier l’ampleur du butin sur le parvis de l’hôtel des Finances de Bertoua ce lundi 13 mars 2017. Deux jours auparavant, dans la soirée, sur la base d’un renseignement, des éléments de Célestin Bidjé, chef secteur des Douanes, prennent en filature un véhicule banal. Un taxi-brousse qui venait de faire le plein de carburant. La voiture les conduit au quartier Djamena de Bertoua où un autre engin est stationné prêt à partir.

 

 

L’interpellation des occupants et la fouille systématique aboutissent à la découverte de 176 morceaux d’ivoire. L’ensemble étant dissimulé dans des parties spécialement aménagées de la coque, un peu comme on en voit dans les thrillers de Mafia. « Au total, ce sont 144 pointes d’ivoire qui ont pu être reconstituées, 14 morceaux arrangés en paires et une pointe. Cela situe le nombre minimal d’éléphants abattus à 80, soit quatre à cinq troupeaux », explique Eitel Pandong, délégué régional du ministère des Forêts et de la Faunes de l’Est. En savoir plus...

 

 

Dans la presse

 

cameroon-info : Cameroun - Braconnage: 159 pointes d’ivoire saisies à Bertoua (Est)

 

Les 3 présumés coupables ont été présentés le 13 mars 2017 à la presse. Ils auraient abattus 79 éléphants.

 

Trois personnes présumées coupables viennent d’être interceptées par les éléments des douanes de la Région de l’Est Cameroun. Le lundi 13 mars 2017 elles ont été présentées à la presse. Au moment de leur interpellation, elles avaient en leur possession 159 pointes reconstituées, plus d’une demi-pointe d’ivoire dont 144 pointes entières, 14 reconstituées en deux et une reconstituée en trois. Elles avaient aussi deux petites voitures de marque Toyota dont l’une bleu sombre immatriculée 082259, des vivres frais et de nombreuses pièces détachées. Le Quotidien Emergence édition du 14 mars 2017 qui relaie aussi cette information rapporte que d’après ses sources, les mis en cause viendraient de la ville de Sangmélima dans la Région de l’Extrême-Nord. Ils auraient abattu les éléphants dans le département de la Boumba et Ngoko dans la Région de l’Est. En savoir plus…

 

 

actucameroun : Cameroun: 160 pointes d’Ivoire saisies aux mains des braconniers à l’Est

 

S'apprêtant à rallier le nord pour la vente clandestine de cet important stock de pointes d’ivoires, des braconniers ont été appréhendés ce 13 mars 2017 par des éléments de la Douane Camerounaise à Bertoua.

 

Ce sont trois personnes de sexe masculin, l'âge de ces présumés trafiquants, oscille entre 33 à 39 ans. Pour cette autre expédition, avec 160 pointes d'ivoires, ils n'ont pas échappé la vigilance des agents de la douane. Ils seraient en effet au départ d'un important trafic qui a cours dans la région du Nord. Les braconniers autant que leurs butins ont immédiatement été conduits vers un poste douanier. En savoir plus…

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Bienvenue au Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC) : Le nouveau membre du PFBC !

Yaoundé, le 12 juin 2017. Conformément à l’engagement pris lors de la Réunion des Parties du PFBC de novembre 2016 à Kigali, le Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC) a officiellement rejoint les 97 membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Pour ce faire, le SEEAC a soumis les documents requis et a accepté de respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour promouvoir la gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale.

En savoir plus...

CAFI : Le Gabon s’engage à préserver sa forêt et se donne les moyens de réduire ses émissions de CO2 de 50%

Paris, le 27 juin 2017 :  Le Gouvernement du Gabon et l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique Centrale (CAFI) ont signé aujourd’hui une Lettre d’intention d’un montant de 18 millions de dollars américains pour protéger les forêts du pays et accélérer la lutte contre le changement climatique.

En savoir plus...

CAFI : La Lettre d'intention avec le Gabon

La lettre d’intention (LOI) entre le Gouvernement du Gabon et CAFI établit un partenariat pour mettre en œuvre le Cadre d’investissement national du Gabon.  La LOI est signée par le Ministre gabonais de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement durable, le Ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, et le Bureau du Fonds Spécial Multi partenaire du PNUD. Une cérémonie a été tenue à Paris le 27 juin, qui a mis en exergue la manière dont la LOI aidera le pays à atteindre sa Contribution Nationale Déterminée (NDC) sous l’Accord de Paris.

En savoir plus...

CAFI /RDCongo : Consensus et avancées majeures sur la gestion des risques

Au terme de 5 jours de travail intense, société civile, gouvernement, bailleurs et secteur privé s'accordent sur une matrice de gestion des risques et une plateforme multipartites de suivi de la réforme forestière.

En savoir plus...

Lemonde/ Akinwumi Adesina : « C’est l’Afrique qui devrait nourrir le monde, pas l’inverse »

Le directeur de la Banque africaine de développement mise sur l’agriculture et rappelle que le continent possède 65 % des terres arables non exploitées dans le monde.

En savoir plus...

lemonde/L’Agence française de développement se défend de livrer les forêts du Congo aux grandes concessions

Une coalition d’ONG environnementales demande à l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale de rejeter le projet de la France en République démocratique du Congo.

 

En savoir plus...

En marche vers la loi APA….!!!!

Sourcing, Bioprospection, Gestion durable, réglementation, bonnes pratiques, tels étaient les thèmes consacrés à l’occasion de la réunion organisée les 1 et 2 Juin 2017 à Paris, à l’initiative de l’Union internationale pour le commerce bioéthique (Union Ethical biotrade-UEBT).

En savoir plus...

Processus d’élaboration d’un système de gestion des connaissances : Le rôle de plaque tournante du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC mis en exergue

L’état des lieux de la gestion des connaissances et des outils existants a permis au Secrétariat Exécutif de la COMIFAC de définir ses besoins et ses attentes pour une meilleure structuration et organisation des connaissances générées par la COMIFAC à l’issue d’une mission qui s’est tenue du 5 au 16 juin 2017.

 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030