Le Facilitateur du PFBC en route pour l’Afrique Centrale « Bassin du Congo »

 

 

Le Facilitateur du PFBC accompagnée du Facilitateur Délégué visiteront 5 pays du Bassin du Congo afin d’expliquer la vision et les objectifs des deux années de Facilitation américaine du PFBC.

 

docs/news/Juin-Aout-2013/Photo1-Facilitateurcbfp-026.jpg

 

Du 27 juin au 19 juillet 2013 - Le Facilitateur du PFBC et son délégué se rendront dans 5 pays d’Afrique centrale : Tchad, République Démocratique du Congo, Congo Brazzaville et Cameroun. Ils rencontrent les partenaires du PFBC présents dans la capitale de chacun de ces pays. Cette visite leur permettra de rencontrer des acteurs de la société civile, notamment les réseaux de femmes, de jeunes et de peuples autochtones, de même que des réseaux de formation et de parlementaires.

 

 

 

docs/news/Juin-Aout-2013/Photo-Facilitateur-Delegue-DSC03891.jpgL’objectif de cette première visite du Facilitateur des États-Unis et son Délégué dans la région est d’engager les partenaires locaux en leur expliquant les objectifs et la vision des deux années de Facilitation américaine (consulter la feuille de route). « Nous comptons échanger avec aux sur les messages clés, notamment les efforts de renforcement des capacités par les États-Unis dans les institutions régionales, la mobilisation d’action en faveur de la gestion durable des forêts de la biodiversité, l’appui aux efforts d’adaptation et de lutte contre les changements climatiques, la promotion d’une participation accrue des parties prenantes clés et futurs leaders et le partage de ressources d’information de pointe pour la planification et une prise de décision éclairée. ».

 

Nature des rencontres : L’équipe américaine entend engager les autorités des états partenaires et des groupes de la société civile de la région, en mettant un accent particulier sur les réseaux de femmes, de jeunes et sur les populations autochtones (groupes ruraux).

 

Interview du Facilitateur du PFBC à VOA Africa 54

 

Bien vouloir visionner la vidéo : Interview du Facilitateur du PFBC à VOA Africa 54

 

Les forêts du Bassin du Congo s’étendent sur la majeure partie de l’Afrique centrale et constituent le deuxième massif forestier tropical du monde. Le Partenariat pour les Forêts du Basin du Congo (PFBC) est une initiative dirigée par les États-Unis dans le but de promouvoir la conservation et la gestion durable des forêts tropicale du bassin du Congo. Dans les jours à venir, le Facilitateur américain du partenariat conduira une délégation dans le cadre d’une importante visite dans la région d’Afrique centrale.

 

Monsieur Mathew Casseta est le nouveau Facilitateur du PFBC. Il nous rejoint sur ce plateau pour parler du PFBC.

M. Casseta, bienvenue à Africa 54

- Merci

docs/news/Juin-Aout-2013/Photo-Facilitateur-cbfp-028.jpgPeut-on savoir pourquoi les États-Unis se montrent intéressés par cette initiative ?

- Les États-Unis font partie des membres fondateurs. En 2002, M. Powell a conduit une délégation au Sommet de la terre qui s’est tenu à Johannesbourg et avec les gouvernements partenaires dans la région, nous avons compris qu’il fallait une plateforme pour coordonner et promouvoir la collaboration dans la région. Comme vous le savez, il s’agit d’une région qui regorge de biodiversité, mais qui fait aussi face à d’énormes difficultés.

- Concernant justement les difficultés, nous parlons d’une région où prévalent la mauvaise gouvernance et l’instabilité. Comment les États-Unis entendent-ils mettre en œuvre ces grandes idées dans un tel environnement ?

- En effet, le Partenariat ne se limite pas aux États-Unis. Il comprend aussi des organisations et des institutions partenaires, notamment des gouvernements, mais aussi des universités, des entités du secteur privé et certaines ONG d'envergure qui interviennent dans le cadre de projets de développement. Les États-Unis pensent qu’il s’agit d’une opportunité d’améliorer la gouvernance à travers une variété de différents programmes comprenant la formation et la fourniture d’amples opportunités de participation et de collaboration.

à qui vous adressez-vous dans cette région où des gouvernements ont du mal à contrôler la totalité de leur territoire

- Absolument, nous travaillons avec des partenaires à tous les niveaux, notamment des institutions d'ordre national dans de nombreux pays, par exemple des ministères des forêts, des responsables de parcs nationaux, et également des ministères de la santé, de l’éducation, ainsi que les communautés locales, des gouverneurs de province, des acteurs à divers niveaux, qui sont tous des parties prenantes qui soutiennent la gestion durable des forêts pour les générations futures.

 

- Beaucoup d’entités sont intéressées, y compris des puissances telles que la Chine, elles s’imposent dans la région et exploitent les ressources du bassin du Congo

- Effectivement. Tout d’abord, parlant des parties prenantes locales. Nous devons comprendre que les forêts et la biodiversité sont un réservoir de ressources, de moyens de subsistance, de plantes médicinales qui sont utilisées par les communautés locales pour qui ils sont très importants. Le bois par exemple, reste la seule importante source d’énergie dans la majeure partie de la région du Bassin du Congo. D’autres pays plus grands tels que la Chine et d’autres, sont également de plus en plus intéressés par ces ressources et s’engagent dans l’exportation de ces matières premières et d’autres ressources.

- Mais en réalité, en ce qui concerne la sécurité dans cette région, comment les États-Unis peuvent-ils contribuer à la stabiliser afin d’assurer l’efficacité des programmes? Vous savez que la présence de rebelles ne peut que compromettre les efforts consentis ?

- C’est vrai qu’il existe des problèmes de sécurité à plusieurs endroits dans le Bassin, mais Vincent, ne perdons pas de vue qu'il s’agit d’une vaste région qui couvre dix pays, pour plus de deux cents millions d’hectares de terres. Elles couvrent des États aussi divers que le Gabon dont le niveau de vie est l’un des plus élevé d’Afrique subsaharienne; la République centrafricaine qui depuis quelques temps fait face à des difficultés. Il faut aussi considérer la diversité des interventions des partenaires varie des formations villageoises aux techniques agricoles et piscicoles et au renforcement des capacités des autorités.

 

Merci Monsieur Casseta. J’espère que vous reviendrai nous voir pour nous parler de votre voyage.

- Tout à fait. Avec plaisir.

- Merci beaucoup. Monsieur Mathew Casseta est le nouveau facilitateur américain du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo. Merci beaucoup d’avoir été des nôtres.

 

Bien vouloir visionner la vidéo : Interview du Facilitateur du PFBC à VOA Africa 54

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC