Le Facilitateur du PFBC en route pour l’Afrique Centrale « Bassin du Congo »

 

 

Le Facilitateur du PFBC accompagnée du Facilitateur Délégué visiteront 5 pays du Bassin du Congo afin d’expliquer la vision et les objectifs des deux années de Facilitation américaine du PFBC.

 

docs/news/Juin-Aout-2013/Photo1-Facilitateurcbfp-026.jpg

 

Du 27 juin au 19 juillet 2013 - Le Facilitateur du PFBC et son délégué se rendront dans 5 pays d’Afrique centrale : Tchad, République Démocratique du Congo, Congo Brazzaville et Cameroun. Ils rencontrent les partenaires du PFBC présents dans la capitale de chacun de ces pays. Cette visite leur permettra de rencontrer des acteurs de la société civile, notamment les réseaux de femmes, de jeunes et de peuples autochtones, de même que des réseaux de formation et de parlementaires.

 

 

 

docs/news/Juin-Aout-2013/Photo-Facilitateur-Delegue-DSC03891.jpgL’objectif de cette première visite du Facilitateur des États-Unis et son Délégué dans la région est d’engager les partenaires locaux en leur expliquant les objectifs et la vision des deux années de Facilitation américaine (consulter la feuille de route). « Nous comptons échanger avec aux sur les messages clés, notamment les efforts de renforcement des capacités par les États-Unis dans les institutions régionales, la mobilisation d’action en faveur de la gestion durable des forêts de la biodiversité, l’appui aux efforts d’adaptation et de lutte contre les changements climatiques, la promotion d’une participation accrue des parties prenantes clés et futurs leaders et le partage de ressources d’information de pointe pour la planification et une prise de décision éclairée. ».

 

Nature des rencontres : L’équipe américaine entend engager les autorités des états partenaires et des groupes de la société civile de la région, en mettant un accent particulier sur les réseaux de femmes, de jeunes et sur les populations autochtones (groupes ruraux).

 

Interview du Facilitateur du PFBC à VOA Africa 54

 

Bien vouloir visionner la vidéo : Interview du Facilitateur du PFBC à VOA Africa 54

 

Les forêts du Bassin du Congo s’étendent sur la majeure partie de l’Afrique centrale et constituent le deuxième massif forestier tropical du monde. Le Partenariat pour les Forêts du Basin du Congo (PFBC) est une initiative dirigée par les États-Unis dans le but de promouvoir la conservation et la gestion durable des forêts tropicale du bassin du Congo. Dans les jours à venir, le Facilitateur américain du partenariat conduira une délégation dans le cadre d’une importante visite dans la région d’Afrique centrale.

 

Monsieur Mathew Casseta est le nouveau Facilitateur du PFBC. Il nous rejoint sur ce plateau pour parler du PFBC.

M. Casseta, bienvenue à Africa 54

- Merci

docs/news/Juin-Aout-2013/Photo-Facilitateur-cbfp-028.jpgPeut-on savoir pourquoi les États-Unis se montrent intéressés par cette initiative ?

- Les États-Unis font partie des membres fondateurs. En 2002, M. Powell a conduit une délégation au Sommet de la terre qui s’est tenu à Johannesbourg et avec les gouvernements partenaires dans la région, nous avons compris qu’il fallait une plateforme pour coordonner et promouvoir la collaboration dans la région. Comme vous le savez, il s’agit d’une région qui regorge de biodiversité, mais qui fait aussi face à d’énormes difficultés.

- Concernant justement les difficultés, nous parlons d’une région où prévalent la mauvaise gouvernance et l’instabilité. Comment les États-Unis entendent-ils mettre en œuvre ces grandes idées dans un tel environnement ?

- En effet, le Partenariat ne se limite pas aux États-Unis. Il comprend aussi des organisations et des institutions partenaires, notamment des gouvernements, mais aussi des universités, des entités du secteur privé et certaines ONG d'envergure qui interviennent dans le cadre de projets de développement. Les États-Unis pensent qu’il s’agit d’une opportunité d’améliorer la gouvernance à travers une variété de différents programmes comprenant la formation et la fourniture d’amples opportunités de participation et de collaboration.

à qui vous adressez-vous dans cette région où des gouvernements ont du mal à contrôler la totalité de leur territoire

- Absolument, nous travaillons avec des partenaires à tous les niveaux, notamment des institutions d'ordre national dans de nombreux pays, par exemple des ministères des forêts, des responsables de parcs nationaux, et également des ministères de la santé, de l’éducation, ainsi que les communautés locales, des gouverneurs de province, des acteurs à divers niveaux, qui sont tous des parties prenantes qui soutiennent la gestion durable des forêts pour les générations futures.

 

- Beaucoup d’entités sont intéressées, y compris des puissances telles que la Chine, elles s’imposent dans la région et exploitent les ressources du bassin du Congo

- Effectivement. Tout d’abord, parlant des parties prenantes locales. Nous devons comprendre que les forêts et la biodiversité sont un réservoir de ressources, de moyens de subsistance, de plantes médicinales qui sont utilisées par les communautés locales pour qui ils sont très importants. Le bois par exemple, reste la seule importante source d’énergie dans la majeure partie de la région du Bassin du Congo. D’autres pays plus grands tels que la Chine et d’autres, sont également de plus en plus intéressés par ces ressources et s’engagent dans l’exportation de ces matières premières et d’autres ressources.

- Mais en réalité, en ce qui concerne la sécurité dans cette région, comment les États-Unis peuvent-ils contribuer à la stabiliser afin d’assurer l’efficacité des programmes? Vous savez que la présence de rebelles ne peut que compromettre les efforts consentis ?

- C’est vrai qu’il existe des problèmes de sécurité à plusieurs endroits dans le Bassin, mais Vincent, ne perdons pas de vue qu'il s’agit d’une vaste région qui couvre dix pays, pour plus de deux cents millions d’hectares de terres. Elles couvrent des États aussi divers que le Gabon dont le niveau de vie est l’un des plus élevé d’Afrique subsaharienne; la République centrafricaine qui depuis quelques temps fait face à des difficultés. Il faut aussi considérer la diversité des interventions des partenaires varie des formations villageoises aux techniques agricoles et piscicoles et au renforcement des capacités des autorités.

 

Merci Monsieur Casseta. J’espère que vous reviendrai nous voir pour nous parler de votre voyage.

- Tout à fait. Avec plaisir.

- Merci beaucoup. Monsieur Mathew Casseta est le nouveau facilitateur américain du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo. Merci beaucoup d’avoir été des nôtres.

 

Bien vouloir visionner la vidéo : Interview du Facilitateur du PFBC à VOA Africa 54

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020