Le CBPE en est à sa quatrième session!

 

 

 

La région de l’Adamaoua – château d’eau du Cameroun a été le lieu de la rencontre binationale Cameroun-Tchad  relative à la création et la gestion concertée du Complexe transfrontalier des aires protégées Bouba Ndjidda – Sena Oura (BSB Yamoussa). Cette rencontre organisée par les services de conservation du Complexe BSB Yamoussa a permis au Comité de faire un bilan d’un quinquennat de mise en œuvre de l’Accord binational.

 

 

Il s’est tenu dans la salle des conférences de l’Hôtel Adamaoua à N’Gaoundéré, la quatrième session du Comité Binational de Planification et d’Exécution (CBPE) du Complexe transfrontalier BSB  « Yamoussa ». Le CBPE organisé avec l’appui financier du Programme de Conservation de la Biodiversités en Afrique Centrale-Sauvegarde des Eléphants d’Afrique Centrale (PCBAC-SEAC), et l’appui technique de la GIZ et de l’UICN a connu la participation d’une vingtaine de participants issus : des services centraux et déconcentrés du MINFOF(Cameroun) et du MEP(Tchad), des sectorielles administratives concernées, des autorités traditionnelles, de  la société civile et des PTFs. 

 

 

La rencontre avait pour objectif global de faire un état des lieux de l’Accord de coopération entre les Gouvernements de la République du Cameroun et de la République du Tchad. En effet le Comité a fait le bilan de la mise en œuvre du plan opérationnel du 3ième CBPE et le point sur l’état d’avancement de la signature de l’avant-projet du Protocole Spécifique Ecodéveloppement pour le BSB. En outre cela, le Comité a redéfinit, adopté et planifié les activités prioritaires à mettre en œuvre dans le BSB  de 2017 à 2018;

 

 

A l’issue de l’atelier une nouvelle feuille de route a été formulée, et les principaux défis dans la gestion des AP du BSB ont été relevés. Par ailleurs, les points suivants ont été déclarés prioritaires pour l’amélioration de gestion concertée du Complexe:

  • transmettre aux ministères de tutelles le Protocole Spécifique Ecodéveloppement élaboré. Il faudrait également leur transmettre la documentation relative à la mise en place effective des Organes de l’Accord, et élaborer les fiches spécifiques avec des échéances à l’attention du Gouvernement Tchadien pour la relocalisation des enclaves dans le Parc National de Sena-Oura;
  • organiser les patrouilles conjointes (Tchad-Cameroun) de surveillance et de contrôle ; 
  • doter la nouvelle feuille de route d’un plan d’action, des indicateurs et d’un budget;
  • intégrer la révision des plans d’aménagements de deux parcs dans la feuille de route.

 

Il faut noter que quatre sessions du CBPE se sont tenues sans pour autant que les étapes majeures de la mise en œuvre de l’Accord soient atteintes. De l’élaboration de la stratégie de communication du BSB assorti de son plan d’action, à l’avant-projet de la stratégie LAB en passant par les Plans d’Action et avant-projets des Protocoles Spécifiques LAB, Libre Circulation et Ecodéveloppement, c’est le statut quo. Ces jalons majeurs issus du processus de la collaboration transfrontalière BSB et censés trouver un aboutissement lors de leurs adoptions par le CBSA (Comité Binational de supervision et d’arbitrage-organe suprême de l’Accord) restent encore non-applicables due au fait qu’ils sont non officiels/opérationnels.

 

 

Six ans après l’opérationnalisation de l’Accord signé le 02 aout 2011, des quatre organes de l’Accord, seul le CBPE est opérationnel mais sans avancées véritables dans l’atteinte des objectifs fixés. A cela, la GIZ à travers le projet d’appui au Complexe BSB Yamoussa, reste résolu à accompagner cette dynamique de coordination des différentes interventions dans ce parc transfrontalier.

 

Bertille MAYEN

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Organisation d’événements à la COP23-Pavillon COMIFAC

A l’occasion de la tenue de la 23ème Conférence des Parties sur les Changements Climatiques prévue à Bonn en Allemagne du 06 au 18 novembre, le Secrétariat Exécutif a sécurisé un pavillon de 100 m2 pour les exhibitions et organisation d’évènements Parallèles, pour communiquer sur les actions en cours au niveau de la sous-région en matière de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques.

En savoir plus...

COMIFAC : Rapport annuel 2016 - La COMIFAC se positionne 15ans après sur l'échiquier régional et internationale comme partenaire majeur

Le rapport annuel 2016 de la COMIFAC est disponible en téléchargement: La COMIFAC: une nouvelle équipe, une ambition -Nos réalisations en 2016: Les priorités d’interventions de la COMIFAC - Partenariat: Ceux qui soutienne-Bilan de nos finances en 2016 - L’Administration et le staff de la COMIFAC-  Bien vouloir télécharger...

En savoir plus...

COMIFAC : Conférence extraordinaires des ministres

Du 03 au 05 octobre 2017, s’est tenu dans la salle de conférence de l’hôtel Radisson Blu à Brazzaville en République du Congo, la Conférence Extraordinaire des Ministres de l’Environnement et des Finances de la CEEAC et de la Communauté de l’Afrique de l’Est sur l’accélération de l’opérationnalisation de la Commission pour la Bassin du Congo, du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo et du Fonds pour l’Economie verte en Afrique centrale et la position commune face à la COP23.

En savoir plus...

mapecology.ma-Sénégal: lancement d’une coopérative d’énergie solaire pour ménages destinée au département de Saint-Louis

Dakar – Le président du conseil d’administration de la société Ténergie Sénégal, l’ancien ministre Abdou Fall, a procédé jeudi au lancement d’une coopérative d’énergie solaire pour ménages destinée au département de Saint-Louis, selon des médias.

En savoir plus...

gabonreview : Environnement : L’ODDIG sollicite l’expertise de l’UOB

L’Observatoire de promotion de développement durable, de produits et services des industries du Gabon (ODDIG) a récemment signé une convention avec l’Université Omar Bongo (UOB), pour la redynamisation des cycles Master et Doctorat spécialisés dans la recherche en Environnement.

En savoir plus...

FSC Africa Newsletter – 6 October 2017

A lire : Développement du Standard National FSC de Gestion forestière en Namibie.. Des labels durables du début à la… Pourquoi les pratiques forestières durables sont-elles bénéfiques pour les entreprises ?... Woodlands Dairy affiche désormais le logo FSC 100 % sur ses produits… Cours-pilote de sensibilisation à FSC, destiné aux organisations syndicales d'Afrique australe affiliées à l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois… UPM ouvre une usine de fabrication de papier à Ga-Rankuwa.

En savoir plus...

africa.fsc : SDG Updates Congo Basin

Nouvelles du groupe d'élaboration des normes du Bassin du Congo (République démocratique du Congo, Cameroun, Gabon et République du Congo)

En savoir plus...

africa.fsc : Développement du Standard National FSC de Gestion forestière en Namibie

Les Principes et Critères FSC (P&C) présentent les exigences générales à respecter pour obtenir la certification FSC de la gestion forestière. Cependant, tout standard international de gestion forestière doit être adapté au contexte local ou régional afin de tenir compte de la diversité des situations juridiques, sociales et géographiques des forêts d'une région à l'autre du monde.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030