CCNUCC : Un Fonds pour l'impact de l'investissement pour la neutralité de la dégradation des terres

 

 

Pour atteindre l'objectif d'un monde neutre en termes de dégradation des terres (cible ODD 15.3) d'ici à 2030, d'importantes ressources financières doivent être mobilisées. Les ressources publiques ne suffiront pas à elles seules, comme le reconnaît le programme d'action d'Addis-Abeba.

 

De nouveaux instruments financiers et intermédiaires, ainsi que des conditions favorables, sont nécessaires pour catalyser le capital privé autour de la mise en œuvre des ODD. Pour cette raison, la Décision 3/COP.12 a demandé au Mécanisme Mondial de développer des options pour augmenter les ressources pour la réalisation complète des initiatives NDT, y compris à travers la « création d'un Fonds NDT indépendant ».

 

Qu'est-ce que le fonds NDT ?

 

Le Fonds d'investissement d'impact pour la neutralité de la dégradation des terres (Fonds NDT) est une initiative de collaboration réunissant plusieurs institutions engagées dans la résolution du problème mondial de la dégradation des terres.

 

Le Mécanisme mondial est le fer de lance de la création du Fonds NDT, en collaboration avec Mirova, la filiale d'investissement responsable de Natixis Asset Management, et avec les contributions des Gouvernements français, luxembourgeois et norvégien et de la Fondation Rockefeller.

 

Les institutions financières publiques, telles que la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et la Banque Européenne d'Investissement (BEI), participent au développement du Fonds NDT via un Groupe Consultatif qui comprend également des représentants de haut niveau d'ONG internationales et du monde universitaire.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cites : La protection des grands félins, thème de la prochaine Journée mondiale de la vie sauvage, 3 mars 2018

Les grands félins sont les animaux les plus populaires et les plus admirés dans le monde. Néanmoins, ces splendides prédateurs sont confrontés à bien des menaces, dues en majorité à des activités humaines. Leurs populations se réduisent à un rythme inquiétant en raison de la perte d’habitat et de proies, de conflits avec les humains, du braconnage et du commerce illégal. Ainsi, la population de tigres a chuté de 95% au cours des 100 dernières années et celle du lion d’Afrique de 40% en à peine 20 ans. Une série de mesures est entreprise pour enrayer ce déclin.

 

En savoir plus...

Afrique.TV5monde/RDC: réattribution de concessions forestières à des Chinois malgré un moratoire

Greenpeace et d'autres défenseurs de l'environnement ont déploré mardi à Kinshasa la réattribution par les autorités de la République démocratique du Congo de trois concessions forestières à des firmes chinoises malgré un moratoire en vigueur depuis 2002.

En savoir plus...

VRM/Pétition : Que cessent toutes sortes d’abus sur les femmes autour de grandes plantations de monoculture d’arbres

À l’occasion du 21 septembre, Journée internationale de lutte contre les plantations d’arbres, des femmes de plusieurs pays d’Afrique centrale et occidentale ont pris l’initiative de publier simultanément la pétition ci-jointe.

En savoir plus...

OIBT : Il faut s’attaquer à la dégradation des forêts pour faire avancer la REDD+, selon le Directeur exécutif de l’OIBT

En matière de REDD+, il conviendrait de davantage privilégier la lutte contre la dégradation des forêts, qui est aujourd’hui responsable au premier chef des émissions de gaz à effet de serre dans les forêts tropicales, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle.

En savoir plus...

IFR : Les concessions forestières en Afrique Centrale : une introduction au numéro thématique

Actuellement, en Afrique, les concessions sont prises en tenaille entre l’augmentation de la densité de population dans les zones rurales et les investisseurs agro-industriels à la recherche de terres. Elles demeurent un instrument controversé de gestion des ressources forestières, bien que la certification ait joué un rôle déterminant dans l’amélioration des pratiques de gestion, en dépit de contextes de mauvaise gouvernance.

En savoir plus...

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018