CIFOR-Ecoutez, on parle changement climatique sur la radio du bassin du Congo

 

 

 

Dans une région où l’analphabétisme est encore relativement courant, où les langues et dialectes sont très localisés et les habitations très isolées, faire circuler l’information peut s’avérer difficile.

 

Pourtant, il est urgent de transmettre des informations qui peuvent sauver des vies dans le bassin du Congo, concernant les effets et la prévention du changement climatique.

C’est là que la simple radio entre en jeu.

Dans les pays en développement, 75 % des ménages ont une radio, et cette région d’Afrique ne fait pas exception.

 

« La radio est très écoutée », explique Alba Saray Perez-Teran, chercheur au Centre de recherche forestière internationale (CIFOR). « Elle n’est pas seulement écoutée de façon traditionnelle. De plus en plus de gens ont des téléphones portables, et même les plus basiques ont des radios FM intégrées. »

 

Le changement climatique n’est pas toujours perçu comme un danger immédiat, mais la diffusion d’informations sur les difficultés qu’il représente est essentielle pour prévenir les désastres futurs. C’est pourquoi le projet du CIFOR, intitulé “Changement climatique et forêts du bassin du Congo” (COBAM), a créé en 2013 une émission de radio sur le changement climatique.

 

ÉCOUTER, PUIS CHANGER D’HABITUDES

« Au Rythme des Saisons » a été conçu pour créer une plateforme de partage des connaissances par laquelle les auditeurs peuvent entendre parler de manière attrayante et pratique du changement climatique, tout en restant dans leurs communautés forestières.

« Les émissions abordent tout ce qui touche au changement climatique et aux forêts », explique Anne Marie Tiani, coordinateur du projet COBAM basé à Yaoundé et l’un des co-auteurs d’une nouvelle étude évaluant la portée et l’impact des émissions de radio.

« Certaines discussions portent sur la base scientifique du changement climatique et ses conséquences, ainsi que sur les manières de gérer les forêts face à un changement climatique qui est désormais devenu réel. »

 

Ecoutez l’émission (en français) Au Rythme des Saisons

 

Les communautés locales ont été invitées à participer à l’émission et à partager leurs expériences de lutte contre les perturbations climatiques.

Le rôle des communautés est essentiel pour faire face au changement climatique. Les recherches du CIFOR indiquent que de nombreuses approches d’adaptation et d’atténuation sont entreprises au sein des communautés qui gèrent leurs forêts.

Avec l’éloignement et à l’isolement, les décisions communautaires peuvent devenir de facto des lois. Une émission de radio, que le village entier peut écouter en recevant les mêmes informations au même moment, peut alors devenir une source essentielle de connaissances.

« Les langues locales sont très importantes », déclare Alba Saray Perez-Teran, chercheur au CIFOR. « Si elles peuvent être utilisées plus fréquemment pour renforcer les capacités et sensibiliser au sujet du changement climatique, alors tant mieux. »

L’émission a été diffusée dans les quatre langues les plus parlées en Afrique centrale : les langues bantoues lingala et kituba, le français et l’anglais pidgin.

Elle a pu être écoutée au Cameroun, en République centrafricaine, en République du Congo et en République démocratique du Congo sur des petites stations de radio communautaires ainsi que des grandes stations nationales.

 

RADIOS COMMUNAUTAIRES ET NATIONALES

« La radio communautaire cible les très petites communautés », explique Mme Tiani. « Cependant, elle n’atteint généralement pas les décideurs politiques. Voilà pourquoi les stations radios nationales sont importantes pour ce processus. »

Selon Mme Tiani, une partie de la valeur de l’émission est liée au fait que les producteurs comprennent leur public.

 

« Nous avons conservé un message simple de sorte que les populations locales puissent le comprendre. Ceci est très important », explique-t-elle. « Pourtant, l’émission fait intervenir des scientifiques issus d’institutions de recherche et d’universités locales, ainsi que des décideurs politiques et des représentants d’ONG. Bien qu’exprimée de manière simple, l’information reste donc toujours correcte. »

Lors de l’évaluation de la portée et de l’impact de l’émission “Au Rythme des Saisons”, les chercheurs ont mis en place deux groupes : l’un avait écouté l’émission et l’autre pas.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter la page web du CIFOR : ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019