L’avenir des forêts de l’Afrique Centrale mobilise à Yaoundé

 

Bien vouloir télécharger la Déclaration sur l’avenir des forêts d’Afrique centrale, conférence sur la Gestion durable des forêts d'Afrique centrale, 22 et 23 mai 2013 à Yaoundé, Cameroun

 

Les locaux de l’hôtel Hilton de Yaoundé (Cameroun), ont bondé de monde du 22 au 23 Mai 2013. Cet atmosphère inhabituel était causé par une importante conférence co-organisée par le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) et le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) du Cameroun sur le thème, la Gestion durable des forêts d'Afrique centrale: Hier, aujourd’hui et demain.

 

Cette conférence s’est tenue dans un contexte où depuis ces dernières décennies, l’important massif forestier d’Afrique central est  soumis à d’énormes pressions et se trouve dans un tournant décisif. Ce qui a justifié la forte mobilisation de la communauté nationale et internationale venue à rescousse. À cet effet, environ 520 participants venant des représentations diplomatiques, des organisations internationales, des agences de développement, des bailleurs de fond, des organisations sous régionales, et des organisations de la société civile.

 

Pendant deux jours, près de 25 Orateurs de haut niveau représentants des groupes de chercheurs, d’universitaires, représentants du secteur public, de responsables du secteur privé et de la société civile, tous concernés par les forêts, ont édifié les participants sur le rôle des forêts dans le développement économique des populations et sur l’équilibre de notre planète, et des dangers qui planent sur elles et sui sont liés à la croissance démographique, à la monter des industries extractives, agroindustrielles et forestières.

 

Ces présentations et exposés ont servis de base pour des discussions houleuses entre les participants qui ont réaffirmé leur ferme volonté de poursuivre des actions en matière de la recherche, du développement, de la promotion et de la mise en œuvre de pratiques de gestion forestière durable en Afrique centrale telle recommandées depuis le sommet de Rio de 1992. En plus, ils se sont exercés dans une série de recommandation dans laquelle ils en ont appelé à la bonne gouvernance en matière d’usage accordée à l’espace forestière et à sa gestion, à la flexibilité des lois dans l’adéquation entre le développement et la conservation, au renforcement du système de surveillance et de renforcement des capacités à tous les niveaux des institutions, de la gouvernance et des politiques en Afrique centrale, et à accorder une place importance aux questions liées au changement climatique dans les stratégies de développement, de conservation et de satisfaction aux normes internationales permettant d’accéder aux financements en matière de climat.

 

Ces recommandations visaient essentiellement à repositionner les forêts du bassin du Congo dans son rôle fondamental d’accomplissement des objectifs de développement global à l’échelle du paysage, ainsi qu’à l’atténuation et l'adaptation au changement climatique, qui peut compromis par la mauvaise gestion et la mal-gouvernance forestières.

 

C’est sur cette note que les participants se sont séparés avec le désir de se retrouver dans les prochaines années pour faire un bilan de ses recommandations.

 

NB : Pour plus d’information sur les évolutions scientifiques et politiques concernant la gestion durable des forêts du bassin du Congo, ainsi que des défis à relever et des priorités à définir. Visiter les liens suivants :

 

♦ La réglementation de l'UE sur le bois pourrait conduire les petits exploitants forestiers d'Afrique centrale à la faillite 

♦ Le coordonnateur du CIFOR en Afrique centrale réfléchit à l’évolution de la gestion des forêts d'Afrique centrale depuis 1992

♦ Une émission de radio aide les agriculteurs du Congo à s'adapter au changement climatique : voici comment

♦ La REDD+ peut-elle impulser le changement en RD du Congo ?

♦ Les investissements chinois en Afrique ont conduit à des problèmes de planification, de contrôle et de coordination : explications

 Ce que les décideurs doivent savoir à propos des forêts du Congo

Forêts, arbres et agroforesterie : www.cifor.org/forests-trees-agroforestry/crp.html

CIFOR : www.cifor.org Blog sur les forêts : www.blog.cifor.org

Le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR)

Consortium du CGIAR

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020