Les recommendations de la Troisième Journée de la Forêt (CIFOR)

Copenhague, 13 décembre 2009 - Plus de 1500 personnes ont assisté à  la «session de haut niveau de la 3ème Journée de la  forêt» , parmi eux des personnages comme M. Nicholas Stern; M. Hilary Benn, Ministre de l'Environnement, de l'Alimentation, et des Affaires Rurales, Royaume-Uni; M. Pham Khoi Nguyen, Ministre des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Vietnam; M. Eduardo Braga, Gouverneur, Etat de l'Amazone, Brésil; M. Troels Lund Paulsen, Ministre de l'Environnement, Danemark.  Les messages clés de la région d'Afrique centrale, un résumé des solutions provenant de la journée de la forêt d'Afrique centrale le 10 décembre 2009, y ont été délivrés par Cyrie Sendashonga, coordonnatrice régionale du CIFOR Afrique centralle message de l'Afrique centrale.

 

Six principales recommandations résultant des discussions:

 

• Vulnérabilité des communautés locales: Les populations vivant dans le bassin du Congo ont une dépendance élevée de la nature, particulièrement de la forêt. Les activités telles que la déforestation et la dégradation et les phénomènes tels que le changement climatique et d'autres catastrophes naturelles qui pourraient mener à une réduction de biens et de services d'écosystème contribueront à augmenter la vulnérabilité de ces populations. Les stratégies nationales d'adaptation devraient donc prendre en considération le rôle des forêts. Ces stratégies devraient également prendre en considération et améliorer la connaissance locale en adaptation et réactions développées par les communautés locales. Dans ce contexte d'adaptation au changement climatique, la diversité des forêts est un potentiel important.

 

Simplification du REDD et mécanismes MDP: Les participants ont fait bon accueil de l'inclusion du REDD+ dans le futur régime du climat actuellement en négociation. Cependant, il y a un besoin de recueillir plus d'informations sur les coûts (transaction, opportunités et opérationnel) et les avantages des processus REDD et MDP. Les expériences en cours en Afrique centrale tendent à prouver que ces processus ne sont pas financièrement profitables sans subventions significatives. Il est urgent de simplifier la conception et l'exécution de ces mécanismes, à savoir pour réduire leurs coûts, afin de les transformer en incitations.

 

Implémentation dans les cadres existants: Le niveau de menace du changement climatique expose les pays du bassin du Congo à une dispersion des efforts en raison des cadres multiples proposés dans un contexte où il y a des capacités limitées. Par conséquent, afin d'avoir plus de concordance et d'efficacité, il est souhaitable que les nouveaux processus soient incorporés aux cadres d'action nationaux existants. Il est également important d'identifier des mécanismes pour la traduction et l'alignement rapide des régimes internationaux concernant le changement climatique dans les politiques locales pour s'assurer l'appropriation et l'exécution au niveau national.

 

• Participation des groupes vulnérables: Certains groupes d'intérêts dans la région sont particulièrement vulnérable au changement climatique. Ils incluent: femmes ruraux; populations indigènes; les pauvres des villes villages. Ces groupes d'intérêts vulnérables ou marginalisés ne devraient pas être ceux affectés négativement par l'implémentation des mesures de réduction et d'adaptation au changement climatique. Tout effort devrait être fait pour les inclure dans la prise de décision même si leur participation pourrait augmenter la complexité et les coûts des projets et des politiques.

 

• Renforcement du rôle de la science: Il est nécessaire de renforcer le rôle de la science dans le combat contre le changement climatique, particulièrement la recherche multidisciplinaire et interdisciplinaire, par l'augmentation des financements et une meilleure communication des résultats de recherche à une assistance plus large.

 

• Information compréhensible: Plus d'information sur les impacts du changement climatique aussi bien que sur des processus et des initiatives concernant ce sujet, y compris des initiatives de réduction et d'adaptation, devrait être produit et disséminé en juste proportion et dans des langues accessibles afin d'augmenter la conscience de tous les groupes d'intérêts.

 

Pour de plus amples information, bien vouloir, trouver ci-dessous les conclusions du CIFOR ForestDay 3 organisé le dimanche 13 décembre 2009 à Copenhagen:

 

Les conclusions du ForestDay3

Déclaration finale du ForestDay3

Une video du President Clinton au Forest Day3

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Initiative internationale pour le climat - Nature offre souvent les meilleures solutions pour lutter contre le changement climatique

Le ministère fédéral de l'Environnement (BMU) soutient l'adaptation au changement climatique par le biais de projets qui profitent aux populations et renforcent en même temps les écosystèmes. La restauration des mangroves et des récifs coralliens protège les zones côtières des tempêtes de plus en plus violentes et des effets de l'élévation du niveau de la mer. La plantation de coteaux prévient l'érosion et les inondations pendant les pluies. A l'occasion de la 25ième Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP25), le BMU renforce ses engagements financiers en faveur de l’adaptation basée sur les écosystèmes (EbA) à hauteur d’environ 60 millions d’euros.

 

En savoir plus...

La COMIFAC et le PFBC main dans la main en faveur du Bassin du Congo : Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC reçu en audience par le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, M. Ndomba Ngoye Raymond

Yaoundé, le 20 novembre 2019 : Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea reçu en audience par le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, M. Ndomba Ngoye Raymond.  Dans son mot introductif, le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC a remercié le Facilitateur pour son Engagement, l’énergie investie en faveur du Bassin du Congo et du PFBC, le partenariat demeure dynamique.  

En savoir plus...

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du PFBC visite les autorités et partenaires PFBC à Yaoundé (Cameroun)

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du PFBC a fait le point avec les différents interlocuteurs sur plusieurs sujets entre autres : (1) les actions et perspectives du PFBC… (2) L’opérationnalisation de la Déclaration de N’Djamena - au regard de l’ampleur que prend la transhumance incontrôlée entre le sahel et l’Afrique équatoriale…(3) La nécessité d’un sommet des Chefs d’États concernés par ce phénomène…

En savoir plus...

Le PDG du FEM se félicite du pacte de coopération pour la protection du bassin amazonien

Le PDG et président du Fonds pour l'environnement mondial, Naoko Ishii, se félicite de l'engagement pris par les chefs d'État de sept pays du bassin amazonien de collaborer plus étroitement pour valoriser les forêts, protéger la biodiversité et lutter contre la déforestation et la dégradation des terres sur l'ensemble du biome.

En savoir plus...

Le nouveau cours d'apprentissage en ligne du Fonds pour l'adaptation sur l'accès direct conçu pour aider les pays et les parties prenantes à débloquer le financement de la lutte contre le changement climatique

Le nouveau cours d'apprentissage en ligne du Fonds sur l'accès direct donne un aperçu et un guide du processus d'accréditation du Fonds pour devenir une entité d'exécution auprès du Fonds, et couvre également ses processus de conception et de mise en œuvre de projets pour aider les exécutants à élaborer des projets efficaces sur le terrain.

En savoir plus...

Le Conseil d'administration du Fonds Vert pour le Climat engage 407,8 millions de dollars USD supplémentaires pour lutter contre la crise climatique

Le Fonds Vert pour le Climat (FVC) finance maintenant des mesures climatiques dans plus de 100 pays en développement après l'approbation de 13 nouveaux projets lors de la dernière réunion du Conseil en 2019.  

En savoir plus...

Le Conseil d'administration du Fonds pour l'adaptation approuve 63 millions de dollars pour de nouveaux projets, y compris des subventions pour la première innovation et la mise à l'échelle

Washington, D.C. (17 Octobre 2019) — Le Conseil du Fonds pour l'adaptation a obtenu d'excellents résultats malgré agenda chargé lors de sa 34ième réunion la semaine dernière, approuvant plus de 63 millions de dollars pour le financement de nouveaux projets, notamment de nouveaux projets d'innovation et d'élargissement des subventions, tout en poursuivant ses processus administratifs et ses arrangements institutionnels pour continuer à bien servir l'Accord de Paris.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019