Action ! Ouverture du Congrès mondial de la nature de l’UICN

 

 

Alors que s’ouvre aujourd’hui le Congrès mondial de la nature de l’UICN à Honolulu, Hawai'i, des milliers de représentants de gouvernements et d’ONG se préparent à débattre et à agir sur des questions essentielles comme la conservation des océans, les changements climatiques et le rôle de l’investissement privé dans la conservation de la nature.

 

Au cours des dix prochains jours, les 1300 États et ONG Membres de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) voteront sur diverses propositions soutenues par les Membres de l'UICN, afin de participer à l’orientation de la politique de la conservation pour les années à venir.

 

La cérémonie d’ouverture était axée sur l’importance d’agir. La Secrétaire de l’intérieur des Etats-Unis, Sally Jewell, a ainsi déclaré : « Toute la délégation américaine rassemblée ici est au septième ciel, et se réjouit de la décision du Président Barack Obama d’ajouter le monument national marin de Papahānaumokuākea, la plus grande aire protégée du monde, à son réseau de monuments nationaux.

 

L’agrandissement de Papahānaumokuākea quadruple la taille du monument existant, qui est lui-même un site du Patrimoine mondial de l’UNESCO. »

 

La conservation des océans est l’un des principaux thèmes sur lesquels se prononcera le Congrès de l'UICN, avec notamment des motions sur l’accroissement de la couverture des aires marines protégées pour une conservation efficace de la biodiversité marine, sur la promotion de la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique dans les zones situées au-delà de la juridiction nationale, ou sur la haute-mer.

 

Le gouverneur d’Hawai'i, David Hige, s’est adressé au public : « Je m’engage à protéger 30% de nos bassins versants les plus prioritaires d’ici à 2030. Les récifs coralliens approvisionnent une vie marine spectaculaire et nous nourrissent, c’est pourquoi je m’engage à gérer efficacement 30% de nos eaux océaniques près des côtes d’ici à 2030. »

 

Le Président des îles Palaos, Tommy Remengesau, a souligné l’importance de lutter contre les changements climatiques et de protéger les océans pour des nations insulaires comme les Palaos.

 

« Aujourd’hui, seulement environ 2% de la superficie totale des océans est protégée. Les scientifiques affirment que ce chiffre devrait être d’au moins 30% » déplore-t-il. « C’est pourquoi les îles Palos parrainent une motion à l’Assemblée de l’UICN, afin d’adopter un objectif de création de réserves marines qui protège totalement au moins 30% de nos océans. Et j’appelle toutes les nations du monde à s’engager avec nous et à soutenir cette motion essentielle pour les océans. »

 

Une réponse de l’UICN à l’Accord de Paris sur les changements climatiques propose de faire progresser les solutions fondées sur la nature pour l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets, et une autre motion du Congrès vise à prendre davantage en compte l’océan dans le régime climatique.

 

Le trafic d’espèces sauvages est un autre thème essentiel qui sera débattu parmi les Membres de l'UICN, avec une motion destinée à fermer le marché intérieur de l’ivoire d’éléphant.

 

Les représentants des organisations Membres de l'UICN originaires de plus de 160 pays voteront sur les motions du Congrès les 7 et 9 septembre.

 

Le Président de l’UICN Zhang Xinsheng a déclaré lors de l’ouverture du Congrès de l'UICN : « Nous avons les bonnes personnes, réunies ensemble dans cet endroit inspirant, disposant des connaissances, des outils et de l’influence pour faire une différence transformatrice et prendre des mesures audacieuses pour que la planète ne soit plus à un point de bascule, mais à un tournant. »

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020