Le projet GIZ COMIFAC APA : Placer les femmes au cœur du Processus APA dans les pays de l’espace COMIFAC

 

 

Les femmes du Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD) sont désormais outillées pour participer au Processus d’accès aux ressources génétiques et au partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA) dans leur pays respectif et à élaborer des projets locaux APA. Elles soutiennent les actions de leurs pays en faveur de la définition des régimes APA grâce aux cahiers de charges qu’elles se sont définis.

 

 

L’APA revêt une importance particulière pour les pays en voie de développement, en particulier ceux de l’espace de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), dépositaires d’une des plus grandes diversités biologiques au monde, mais ne bénéficient d’aucune compensation lorsque ces ressources sont exploitées. Les parties prenantes en particulier les femmes ne sont pas encore toutes conscientes des opportunités de développement qu’offre l’APA. D’où il est important de renforcer les capacités des femmes afin qu’elles participent pleinement à ce processus. C’est à cette fin que, le Programme GIZ d’Appui à la COMIFAC appuie l’implication des femmes au processus APA. A travers le Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD), les points focaux nationaux et les femmes des organisations membres de la base dudit réseau ont été formés dans le cadre de plusieurs ateliers sur les thèmes suivants :  

  • Femmes et processus APA en Afrique Centrale : Comment influencer la mise en œuvre au niveau national du 21 au 22 février 2013 à Brazzaville au Congo ;
  • les mécanismes de mobilisation des fonds APA, du 17 au 20 novembre 2015 à Libreville au Gabon ;
  • les aspects fondamentaux de l’Accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA) prévus par le protocole de Nagoya du 16 au 18 mai 2017 à Brazzaville au Congo.

 

 

Ces formations ont permis aux femmes du REFADD d’acquérir des connaissances entre autres sur : la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), les mécanismes d’application, le Protocole de Nagoya, les mesures d’accès aux ressources génétiques, les connaissances traditionnelles, le partage des bénéfices, l’utilisation des ressources génétiques, les fournisseurs et les utilisateurs, le respect des mesures, les outils de communication, éducation et sensibilisation, le mécanisme de mobilisation de fonds de la CDB et les opportunités financières en cours dans les pays de l’espace COMIFAC.

 

 

Grâce à ces connaissances, les femmes du REFADD participent à tous les niveaux du processus décisionnel relatif à l’APA dans les pays de l’espace COMIFAC. Elles ont élaboré des cahiers de charges définissant leurs contributions aux niveaux international, sous régional et national à l’issue de chaque atelier de formation. C’est ainsi que plusieurs activités ont été menées par elles pour honorer les engagements pris. Il s’agit entre autres du plaidoyer sur le rôle de la femme en matière d’APA au niveau international, sous régional et national avec la production d’un article sous forme de Poster présenté lors du Congrès Mondial de la Nature de l’UICN à Hawaii aux USA en Septembre 2016 sur le thème : L’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation : le cas du Cameroun. La participation du REFADD à la mise en place des cadres nationaux d’APA tels qu’au Cameroun, au Congo et au Gabon qui intègrent les préoccupations des femmes; la contribution du REFADD à l’élaboration des plans d’action nationaux du Cameroun, Congo et du Gabon ; la restitution des acquis des trois formations reçues sur APA et la sensibilisation au niveau de la base ; l’élaboration des projets locaux APA tel que celui relatif à la production de 150.000 plants de Prunus africana au Burundi. Ce projet important pour l’industrie pharmaceutique constitue à la fois une activité génératrice de revenus pour les femmes. Les écorces du Prunus africana constituent la matière de base pour la fabrication industrielle des médicaments contre le cancer de la prostate.

 

 

Le renforcement du dialogue permanent entre les différentes parties prenantes encourage la sensibilisation et la prise en compte des intérêts mutuels et communs non seulement dans la mise en place des cadres règlementaires, mais aussi dans leur mise en œuvre.

 

 

Pour d'amples informations bien vouloir contacter :

Bernadette Chantal, Edoa Epse WANDJA

Projet GIZ d’appui à la COMIFAC

bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Etude sur la valorisation durable de la faune dans le bassin du Congo occidental : avant qu’il ne soit trop tard !

Le bassin du Congo occidental se vide rapidement de sa faune. Le bassin du Congo occidental (défini ici comme regroupant le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine, et la République du Congo) perd rapidement une grande partie de ses animaux sauvages à cause du braconnage et de la chasse non durable. Cette tendance touche de nombreuses espèces qui subissent la pression de la chasse pour la viande de brousse et pour l’exportation commerciale, pour des produits animaliers de haute valeur, ainsi que la dégradation de l’habitat.

En savoir plus...

Enregistrer la date : 18ème Réunion des Parties du PFBC - Bruxelles, Royaume de Belgique, 27 au 28 novembre 2018

La 18ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique. Thème central : « Vers un avenir durable pour les forêts du bassin du Congo, leurs habitants, leur flore et leur faune »

En savoir plus...

ATIBT-Aux arbres : l’ATIBT intervient au 1er événement de sensibilisation grand public aux forêts

15.06.2018 C’est une première ! Vendredi et samedi derniers était organisé par la Fondation Maisons du Monde un événement grand public autour de la préservation des forêts, du climat et de la biodiversité, à Nantes.

En savoir plus...

ATIBT : Nouvelle édition du Racewood au sein du Gabon WoodShow

Les 21 et 22 juin, l’ATIBT a organisé le Racewood à Libreville, dans le cadre plus large du Gabon WoodShow, premier salon du bois dans le bassin du Congo. L’ATIBT a décidé de profiter du lancement du premier salon du bois et de la technologie au Gabon cette année, le Gabon WoodShow, pour s’associer à l’événement et y tenir une nouvelle édition du Racewood.

En savoir plus...

L’ATIBT et la COMIFAC signent une convention de collaboration lors du Racewood

 L’ATIBT et la COMIFAC ont signé une convention de collaboration lors du Racewood le 21 juin, à Libreville (Gabon). Le Racewood de l’ATIBT demeure l’un des évènements essentiels de la filière bois tropicaux. Il représente une occasion majeure sur le continent africain de mise en relation multi-partenaire. Pendant deux jours, les acteurs clefs de la filière se rencontrent et échangent : bailleurs, agences de développement, décideurs politiques, ONG, société civile, représentants des pays, chercheurs, scientifiques, organismes de formation, syndicats, producteurs, aménagistes, importateurs et industriels.

En savoir plus...

UICN: La France accueillera le Congrès mondial de la nature de l'UICN 2020

Marseille, France - Le ministère français de la Transition écologique et solidaire et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) ont signé aujourd’hui un accord afin d’organiser conjointement le prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra en 2020 à Marseille.

En savoir plus...

UICN : Dire « non » à l’huile de palme ne ferait que déplacer la perte des espèces, sans y mettre un terme - le rapport de l’UICN

Paris, 26 juin 2018 (UICN) - Interdire l’huile de palme augmenterait très certainement la production d’autres cultures oléagineuses pour répondre à la demande d’huile, et ne ferait ainsi que déplacer, sans arrêter, l’appauvrissement significatif de la biodiversité à l’échelle mondiale causé par l’huile de palme, met en garde un rapport de l’UICN publié aujourd’hui.

En savoir plus...

Le Bassin du Congo au cœur de l'Assemblée générale du FEM - Secrétariat du FEM: Table-Ronde de Haut Niveau sur les Paysages du Bassin du Congo, 28 Juin 2018, Assemblée du FEM, Da Nang, Viet Nam

GEF - Secrétariat : Résumé de la Table ronde de haut niveau sur les Paysages du Bassin du Congo du 28 juin 2018, Salle de bal Ariyana, Assemblée GEF, Da Nang, Viet Nam - Environ 70 personnes ont participé à cette table ronde de haut niveau modérée par Mme Cyriaque Sendashonga, Directrice Globale des Programmes et Politiques à l’UICN. Les discussions ont porté sur la protection de la biodiversité mondiale importante dans les aires protégées, la gestion de la biodiversité hors des aires protégées à travers des approches paysages à grande échelle, l'importance des communautés dépendantes des forêts et des connaissances traditionnelles ...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018