Planification opérationnelle 2017 de la COMIFAC : La nouvelle équipe statutaire définit ses priorités pour l’année 2017

 

 

« Au moment où la nouvelle équipe statutaire du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC vient de prendre service, nous vous assurons de notre engagement à rehausser davantage l’image et la crédibilité de la COMIFAC notamment en capitalisant les nombreux acquis jusqu’ici cumulés et en renforçant davantage la confiance vis-à-vis des pays membres et des partenaires. » cet extrait du discours d’ouverture du Secrétaire Exécutif de la COMIFAC à l’atelier de planification opérationnelle 2017 du SEC résume quelques priorités de la nouvelle équipe.

 

 

La ville de Sangmélima située dans la région du Sud au Cameroun a abrité du 7 au 8 février 2017 les travaux de l’atelier de planification opérationnelle des activités annuelles du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC (SEC). Organisé avec l’appui technique et financier du projet GIZ d’appui à la COMIFAC, cet atelier a connu la participation de 34 personnes, composées du personnel de la COMIFAC, du représentant de la Présidence en exercice de la COMIFAC, de la Coordination nationale COMIFAC du Cameroun, et de plusieurs partenaires qui contribuent à la mise en œuvre du Plan de Convergence de la COMIFAC: le Programme GIZ d’appui à la COMIFAC (Projet GIZ d’appui à la COMIFAC, APA, BSB Yamoussa), la Facilitation UE du PFBC, le Projet d’appui JICA à la COMIFAC, PPECF, UICN, Projet REDD+/BM/GEF, WWF, FTNS, RAPAC, OFAC, CEFDHAC.

 

 

En effet, suite à l’adoption du plan d’action biennal 2017-2018 à la neuvième session ordinaire du Conseil des Ministres en novembre 2016 à Kigali, la nouvelle équipe statutaire se doit de décliner ce plan d’action biennal en plans de travail annuels (PTA). Cet atelier organisé à cet effet avait entre autres objectifs d’évaluer le niveau d’atteinte des résultats du PTA 2016 du SEC et de planifier les actions à mener en 2017 par le SEC et identifier sur la base des résultats à atteindre retenus, les contributions des différents partenaires.

 

 

En prélude à l’exercice de planification proprement dit, l’Expert suivi-évaluation du SEC a donné un aperçu de l’état de mise en œuvre des activités 2016 aux participants. Malgré les diverses difficultés rencontrées par le SEC dont la crise financière aigüe, l’atteinte des résultats 2016 est évaluée à 76% taux en hausse par rapport à 2015. Cette performance a été possible grâce aux sacrifices consentis par l’équipe du Secrétariat Exécutif et à l’appui de ses partenaires.

 

 

L’exercice de planification a abouti au bout de deux jours à la précision des contributions techniques et financières des partenaires au Plan de Travail annuel (PTA) du SEC. Pour y arriver, les participants ont passé en revue les résultats, les indicateurs et les activités planifiées de la matrice préparée à cet effet par le SEC. 

 

 

Pour l’année 2017, les priorités de la nouvelle équipe statutaire se focaliseront autours de 5 grands chantiers suivants qui se recoupent dans les 5 composantes du plan de travail annuel :

  • 1- Améliorer l’image et la confiance de la COMIFAC vis-à-vis:
    • des Pays membres et nouveaux;
    • et des PTF
  • 2- Améliorer les relations fonctionnelles entre le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC et la CEEAC
  • 3- Fundraising pour la mise en œuvre du PC et répondre au besoin urgent des Pays et du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, pour la mise en œuvre des engagements internationaux
  • 4- Raviver les Foras Nationaux et Forum Régionaux d’appui au Secrétariat Exécutif de la COMIFAC
  • 5- Appropriation des outils: le POPC, suivi convergence, OFAC, Atlas…

 

Le Secrétaire exécutif a lancé un appel en interpellant d’autres partenaires à se joindre aux partenaires traditionnels en vue de soutenir le SEC sur les plans stratégique, technique et financier dans l’opérationnalisation de leurs priorités.

 

Comme prévu dans l’agenda, une visite au site touristique d’Ebogo a été organisée le 3ème jour. Cette visite très intéressante a permis aux participants de visiter ce site et de découvrir une biodiversité exceptionnelle dont l'arbre millénaire à travers les rives du Nyong, potentiel inestimable pour le développement socio-économique des populations riveraines et de renforcer la cohésion entre le personnel de la COMIFAC et les partenaires.

 

Bernadette Chantal, Edoa Epse WANDJA

Programme Gestion Durable des Forêts dans le Bassin du Congo

Projet GIZ d’appui à la COMIFAC

Experte Technique Communication

bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

WWF-UE Atelier de réflexion stratégique sur la gestion du massif forestier de Ngoyla-Mintom

L’atelier de réflexion stratégique sur la gestion du massif forestier de Ngoyla-Mintom et de clôture du Projet WWF-UE de Ngoyla-Mintom s’est tenu le 28 mars 2017, à l’Hôtel Hilton, à Yaoundé, au Cameroun. Il a été organisé à l’initiative du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), en partenariat avec le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) et avec l’appui financier de l’Union Européenne.

En savoir plus...

Les acteurs de la protection des droits des populations autochtones se concertent à Yaoundé

L’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé a servi de cadre les jeudi 06 et vendredi 07 avril 2017 à l’atelier de renforcement des capacités des acteurs intersectoriels sur la protection des droits des Populations Autochtones (PA) dans la mise en œuvre des programmes et projets de conservation de la biodiversité.

 

En savoir plus...

Fonds Vert pour le Climat : Vacances de postes

Le FVC valorise la diversité et encourage les applications de personnes de toutes les origines, quel que soit leur âge, race, sexe, orientation sexuelle, citoyenneté, religion, handicap ou autres attributs similaires. Si vous êtes motivé par notre mandat et pensez que votre profil peut intéresser le Fonds, veuillez consulter les offres ci-après. 

En savoir plus...

ONU-REDD : Une réussite congolaise : Deuxième partie - Persévérance et appropriation par le gouvernement

La République du Congo a récemment achevé une analyse économique des coûts et avantages de ses options stratégiques pour REDD+ et un examen des sources de financement pour la mise en œuvre de sa stratégie nationale REDD+. Emelyne Cheney et Jonathan Gheyssens de l'ONU Environnement discutent dans cette deuxième partie de la conversation leur expérience de soutien au pays avec ce travail difficile mais finalement décisif.

En savoir plus...

ONU-REDD : Numéro d'avril/mai de REDD+ Resource désormais disponible !

Cette édition de The REDD+ Resource comprend une étude de la véritable valeur des forêts, de l'efficacité des interdictions d'exploitation forestière, de la croissance écologique intégrée de l'agriculture, des mises à jour de nos pays partenaires et bien plus encore.

 

En savoir plus...

FAO : Des défis de taille, des objectifs clairs : les forêts et les ODD

5 avril 2017, Rome - Les forêts contribuent à la réalisation de la plupart des Objectifs de Développement Durable (ODD) et doivent avoir une plus grande priorité dans les programmes de développement, a déclaré Eva Müller, Directrice de la Division des ressources et des forêts de la FAO, à la 19ième Conférence forestière du Commonwealth (CFC) aujourd'hui.

En savoir plus...

FAO : Mesures pratiques pour renforcer le commerce légal du bois à l'ordre du jour de la réunion de Rome

05/04/2017 Les experts réunis à Rome cette semaine discutent des règles d'importation du bois et des méthodes pratiques pour s'assurer que le bois et les produits ligneux qui entrent dans l'Union européenne, aux États-Unis et en Australie proviennent d'une production légale.

En savoir plus...

FAO : Nouveau module de collecte de données pour améliorer la compréhension de la consommation de combustibles ligneux

7 avril 2017, Rome - Les experts finalisent un nouveau module de collecte de données qui permettra aux pays en développement de mieux comprendre la dépendance de leur population des combustibles ligneux pour des revenus et les besoins ménagers de base cette semaine à Rome.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030