cop23.unfccc: La COP23 s’ouvre sur des appels pressants à maintenir le cap de l’Accord de Paris

 

 

ONU Changements Climatiques Infos, Bonn, 6 Nov. – La conférence annuelle de l’ONU sur les changements climatiques s’est ouverte à Bonn aujourd’hui, sur des appels pressants et conjoints à maintenir le cap de l’Accord de Paris sur le changement climatique.

 

L’ouverture de la conférence (COP23, du 6 au 17 novembre) a lieu cette année dans un contexte marqué par de nombreux phénomènes climatiques extrêmes parmi lesquels des ouragans dévastateurs, des incendies, des inondations, des sécheresses, une perte de glace, avec des effets sur l’agriculture qui menacent la sécurité alimentaire.

 

« Partout dans le monde, des milliers de personnes sont en souffrance, abasourdies par le déferlement des forces naturelles contre elles. Notre rôle en tant que responsables est de répondre à leur détresse en faisant appel à tous les moyens à notre disposition », a déclaré le nouveau Président élu de la COP23, le premier ministre fidjien Frank Bainimarama. « Cela signifie que nous devons honorer pleinement nos engagements et ne pas nous dérober. »

 

Bainimarama a ajouté que, tout au long de l’année, les Fiji vont s’employer à mettre sur pied une « Grande Coalition » formée par les gouvernements - à tous les niveaux -, la société civile, le secteur privé et les organisations confessionnelles.

 

Lors de la COP23, le Président de la COP entend rencontrer autant d’acteurs non-étatiques, parties à cette coalition, que possible.

 

La Secrétaire exécutive de l’ONU Changements Climatiques, Patricia Espinosa, a déclaré : « De concert avec l’Agenda du Développement durable, nous connaissons le chemin que nous devons emprunter pour faire face au changement climatique et au développement durable. »

 

Madame Espinosa a donné un aperçu du travail qui incombera aux gouvernements à Bonn - principalement d'avancer sur les règles d'application de l'Accord de Paris - phase technique - en temps et en heure, et de renforcer les méthodes et les moyens mis en œuvre pour y parvenir.

 

Ceci est essentiel pour que l’ambition principale de l’Accord de Paris puisse être atteinte, à savoir maintenir l'élévation de la température mondiale bien en dessous des objectifs de l’Accord de deux degrés Celsius et de mener des efforts encore plus poussés pour limiter cette augmentation à 1,5 degré Celsius.

 

Mme Espinosa a souligné l’urgence d’enregistrer des progrès immédiats. « Nous devons aussi progresser pour concrétiser les engagements prévus pour 2020. À cet égard la finance et les promesses d’atténuation sont essentiels, » a-t-elle ajouté.

 

Bien que les Fiji président la COP23, le Gouvernement allemand fournit d’importantes ressources et de généreux moyens logistiques.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Cameroun - Insécurité : Six militaires du BIR et deux civils tués au Parc National de Bouba Ndjidda, région du Nord

Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des braconniers dans la nuit du 8 au 9 février 2018. Six militaires du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) et deux villageois qui leur servaient de guides ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au Parc National de Bouba Ndjidda selon des sources auprès de la 3e région militaire interarmées du Nord.

 

En savoir plus...

environews-rdc-Actualités, Forêt : Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbières de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, récemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville.

En savoir plus...

FERN-Projet CoNGOs: discussion d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire (Douala)

Les partenaires du projet CoNGOs discutent d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire lors de la réunion des partis du PFBC à Douala.

En savoir plus...

[BFT-Special Newsletter] Bois et Forêts des Tropiques-Les concessions d’exploitation forestière menacent-elles les tourbières en République démocratique du Congo ?

Dans une lettre cosignée par 30 chercheurs et publiquement adressée au ministère norvégien du Climat et de l’Environnement, le Pr Simon Lewis (University of Leeds) et ses collègues dénoncent l’impact potentiellement négatif de l’exploitation forestière sur les vastes marécages de la cuvette congolaise, abritant en partie des tourbières.

En savoir plus...

COMIFAC : Les grandes conclusions de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec le soutien financier de la GIZ, à travers le projet d’appui à la COMIFAC, a organisé du 15 au 18 Janvier 2018, à Douala (Cameroun), la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC). Bien vouloir télécharger -  Le Communiqué final de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)…

En savoir plus...

GREENBIZ : 5 façons de débloquer la finance de restauration

Les arbres sont évidemment bons pour la planète. Ce qui n’est pas clair pour la plupart des gens - gouvernements, ONG, investisseurs, public - ce sont leurs avantages socioéconomiques. Les arbres sont importants pour notre économie, notre santé et notre bien-être.

En savoir plus...

WRI : Racines de la prospérité : Économie et finance de la restauration des terres

Ce rapport fournit une analyse complète des avantages et des coûts de la restauration des forêts et des paysages dans les pays du monde, montrant comment des politiques intelligentes et des financements innovants peuvent permettre aux gouvernements d’atteindre leurs objectifs de restauration. Les auteurs constatent que la finance, à la fois publique et privée, relative à la restauration est inadéquate pour sept raisons, et propose des solutions à ces barrières financières.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018