L’histoire retiendra ! N’Gaoundéré abrite la toute première session du CTPE

 

 

Sous la présidence du Cameroun (pays hôte) et les vice-présidences de la RCA et du Tchad, les membres statutaires du Comité Tripartite de Planification et d’Exécution (CTPE) et les parties prenantes clés à l’Accord Tripartite LAB (Lutte Anti Braconnage) de N’Djamena se sont concertés du 27 au 28 juin 2017 à N’Gaoundéré sur l’état d’’avancement de la mise en œuvre des Accords : Accord Tripartite-LAB de N’Djamena et Accord de Coopération binational Cameroun-Tchad  dit Accord BSB Yamoussa, ainsi que sur les actions prioritaires à entreprendre.  

 

 

Organisée par le WWF à travers le Programme PCBAC-SEAC avec l’appui technique de la GIZ (Projet d’appui au Complexe BSB Yamoussa) et de l’UICN, la toute première session du Comité Tripartite de Planification et d’Exécution (CTPE) de l’Accord Tripartite (AT) LAB de N’Djamena concernant le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad, s’inscrit dans la dynamique de l’opérationnalisation dudit Accord signé par les parties en 2013.

 

 

Cette session qui marque le début d’un nouveau chapitre dans le registre de la mise en œuvre de l’AT-LAB de N’Djamena et de l’Accord BSB Yamoussa. Il convient de faire remarquer que la tenue de cette session intervient suite à l’élaboration, à l’analyse de leur conformité et à la validation par les experts des trois pays des avant-projets du Protocole Spécifique LAB de l’AT-LAB de N’Djamena et du Protocole Spécifique Ecodéveloppement de l’Accord BSB-Yamoussa relatif à la création et à la gestion concertée du Complexe transfrontalier Sena Oura-Bouba Ndjidda (BSB).

 

 

Au cours des deux jours de travaux soutenus, le Comité a fait le point sur: i) le contexte et les objectifs du CTPE, ii) l’adoption et signature des Protocoles Spécifiques suscités par les organes suprêmes de décision du Complexe BSB Yamoussa et de l’AT-LAB de Ndjamena qui sont les Comité Binational et Tripartite de Supervision et d’Arbitrage, iii) le braconnage et la criminalité faunique en Afrique Centrale avec ses effets dévastateurs sur la conservation de la biodiversité, iv) le développement des populations riveraines aux aires protégées dans l’assise de la Tripartite, et enfin v) les actions prioritaires 2017-2018 du CTPE.

 

 

A titre de rappel,  les Républiques du Cameroun, de la Centrafrique et du Tchad ont signé à N’Djamena le 08 Novembre 2013 l’Accord de Coopération Tripartite relatif à la LAB transfrontalière. Ceci, dans l’optique de développer les stratégies nationales, d’intensifier les actions de LAB, d’élaborer et mettre en œuvre une stratégie conjointe assortie d’un plan d'action de LAB transfrontalière pour ces trois Etats. Cinq ans après la signature de l’AT-LAB de N’Djamena, aucun organe dudit Accord n’était encore opérationnel. Le CTPE se tient pour la toute première fois suite à la collaboration transfrontalière entre les sectorielles administratives concernées des trois Etats et grâce à l’appui multiforme des partenaires financiers et Techniques, notamment la GIZ, l’UICN et le WWF.

 

 

C’est dans cette logique que s’inscrit les recommandations suivantes du CTPE aux Etats : i) s’impliquer d’avantage dans la sécurisation des aires protégées, ii) prendre en compte la corrélation criminalité faunique-insécurité-terrorisme, iii) criminaliser les délits fauniques, iv) mettre en place les organes de l’AT LAB de N’Djamena, v) mobiliser les fonds pour l’exécution des actions prioritaires du CTPE, vi) actionner avec la signature des Protocoles Spécifiques susmentionnés, la libre circulation du personnel commis à la LAB de part et d’autre des frontières de l’espace tripartite lors des patrouilles conjointes et avec leurs équipements (armes, véhicules et matériels de navigation).

 

Au vu des préoccupations et des attentes des pays, une feuille de route des actions prioritaires du CTPE pour la période 2017-2018 a été produite. C’est sur cette note que s’est achevé ce qui aura été un parcours du Combattant de cinq ans. L’atteinte de ce résultat, loin de nous faire dormir sur nos lauriers est à contrario un élément galvaniseur dans l’effort continu que fourni le Projet GIZ d’appui au Complexe BSB Yamoussa. A lutta Continua !

 

 

Bertille MAYEN

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Septembre 2018

En septembre, l'équipe du Parc National de Nouabalé-Ndoki a fait ses adieux à Mr Nicholas Radford, qui a servi comme Chef du Service Administratif et Financier durant ces deux dernières années, et a accueilli Mme Camille Raynaud, qui arrivera bientôt à Bomassa pour assumer ce rôle important. La tâche est ingrate car souvent l'œuvre des services d'appui comme le Service administratif ou le Service logistique du parc n'est visible que dans les coulisses. Pourtant, ces services d'appui sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement des opérations du parc.

En savoir plus...

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018