Le Cameroun s’engage à restaurer 12 062 768 hectares de paysages forestiers et de terres dégradées d’ici 2030

Image: Merline Touko Tchoko

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

07282016 Kigali Declaration on Forest Landscape Restoration - Final Vers....pdf (277.2 Ko)

 

Communiqué Final 9ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC.pdf (1.3 Mo)

 

DECLARATION formelle CAMEROUN_PLEDGE BONN CHALLENGE.PDF (155.0 Ko)

 

 

Yaoundé le 01 Février 2017 : Tout comme le Burundi, le Congo, la RCA, la RDC et le Rwanda, le Cameroun vient d’exprimer à travers une déclaration, son intérêt à faire partie des pays bénéficiaires du «BONN  CHALLENGE», et son engagement à œuvrer en faveur de la restauration des forêts et des terres dégradées d'une superficie estimée à 12 062 768 hectares, qui couvre l'ensemble des écosystèmes du Cameroun, relevant aussi  bien du domaine forestier permanent, que  du  domaine forestier non permanent.

 

 

Cet engagement s’inscrit dans le cadre du « BONN CHALLENGE » mais aussi dans la mise en œuvre du communiqué final de la 9ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC de Kigali en décembre 2016.

 

 

En effet, le Cameroun dispose d’une superficie forestière de 22,5 millions d’ha (soit 46% du territoire national), support d’une biodiversité riche et abondante, qui situe le pays au 2ème rang dans le Bassin du Congo après la République Démocratique du Congo, et au Sème rang en Afrique.

 

Ce vaste écosystème forestier pourrait être menacé comme le souligne une étude du Centre pour la Recherche Forestière Internationale (CIFOR) de 2013 :  le « Programme d’Emergence » du Cameroun pourrait entraîner à terme, la destruction d’au moins 2,02 millions d’hectares de forêt, soit 8 %de l’ensemble du couvert forestier national actuel, avec des effets induits complexes en termes d’impact à court, moyen et long terme sur 1'environnement.

 

En réponse à cette prévision et pour faire face aux contraintes et problématiques nouvelles et émergentes liées à la gestion forestière et environnementale, et notamment aux changements climatiques, le Cameroun a établi un ambitieux plan d’action qui nécessite un accompagnement technique et financier.

 

En saisissant l'opportunité qu’offre le « BONN CHALLENGE », le Cameroun pourrait, grâce à l'accompagnement multiforme que propose cette Initiative, améliorer de manière significative et rendre plus efficaces et efficientes, les actions en cours ou en perspective jusque-là essentiellement supportées par le budget de l'Etat, en faveur de la restauration des paysages forestiers et de la réhabilitation des terres dégradées.

 

Merline Touko Tchoko 

 

 

Pour d’amples informations, bien Vouloir télécharger

  • La déclaration relative à l'engagement du Cameroun au « BONN CHALLENGE » pour la restauration de 12 062 768 hectares de paysages forestiers et de terres dégradées cible 2030
  • Déclaration de Kigali sur la Restauration des Paysages Forestiers en Afrique
  • Communiqué Final 9ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

OIBT : Il faut s’attaquer à la dégradation des forêts pour faire avancer la REDD+, selon le Directeur exécutif de l’OIBT

En matière de REDD+, il conviendrait de davantage privilégier la lutte contre la dégradation des forêts, qui est aujourd’hui responsable au premier chef des émissions de gaz à effet de serre dans les forêts tropicales, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle.

En savoir plus...

IFR : Les concessions forestières en Afrique Centrale : une introduction au numéro thématique

Actuellement, en Afrique, les concessions sont prises en tenaille entre l’augmentation de la densité de population dans les zones rurales et les investisseurs agro-industriels à la recherche de terres. Elles demeurent un instrument controversé de gestion des ressources forestières, bien que la certification ait joué un rôle déterminant dans l’amélioration des pratiques de gestion, en dépit de contextes de mauvaise gouvernance.

En savoir plus...

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Janvier 2018

Ce mois-ci, le parc a connu une augmentation spectaculaire du braconnage ! Deux événements majeurs ont été détectés. Dix carcasses d'éléphants braconnés ont été découvertes dans le parc et sa périphérie, un nombre qui nous stupéfait tous.

En savoir plus...

cop23: La Semaine Africaine du Climat va façonner les stratégies d'actions climatiques

ONU Changements climatiques Infos, 14 fév. 2018 - Organismes publics et entreprises privées sont conviés à la première Semaine Africaine du Climat du 9 au 13 avril 2018, à Nairobi au Kenya, pour aider à concevoir et mener l'action climatique.

En savoir plus...

JOURNÉE MONDIALE DU PANGOLIN 2018

La célébration de la Journée mondiale du Pangolin 2017 (18 février) est un événement international qui se célèbre chaque année le troisième samedi du mois de février. Elle vise à assurer la sensibilisation à l’échelle mondiale sur les pangolins.

En savoir plus...

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018