Le Cameroun s’engage à restaurer 12 062 768 hectares de paysages forestiers et de terres dégradées d’ici 2030

Image: Merline Touko Tchoko

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

07282016 Kigali Declaration on Forest Landscape Restoration - Final Vers....pdf (277.2 Ko)

 

Communiqué Final 9ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC.pdf (1.3 Mo)

 

DECLARATION formelle CAMEROUN_PLEDGE BONN CHALLENGE.PDF (155.0 Ko)

 

 

Yaoundé le 01 Février 2017 : Tout comme le Burundi, le Congo, la RCA, la RDC et le Rwanda, le Cameroun vient d’exprimer à travers une déclaration, son intérêt à faire partie des pays bénéficiaires du «BONN  CHALLENGE», et son engagement à œuvrer en faveur de la restauration des forêts et des terres dégradées d'une superficie estimée à 12 062 768 hectares, qui couvre l'ensemble des écosystèmes du Cameroun, relevant aussi  bien du domaine forestier permanent, que  du  domaine forestier non permanent.

 

 

Cet engagement s’inscrit dans le cadre du « BONN CHALLENGE » mais aussi dans la mise en œuvre du communiqué final de la 9ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC de Kigali en décembre 2016.

 

 

En effet, le Cameroun dispose d’une superficie forestière de 22,5 millions d’ha (soit 46% du territoire national), support d’une biodiversité riche et abondante, qui situe le pays au 2ème rang dans le Bassin du Congo après la République Démocratique du Congo, et au Sème rang en Afrique.

 

Ce vaste écosystème forestier pourrait être menacé comme le souligne une étude du Centre pour la Recherche Forestière Internationale (CIFOR) de 2013 :  le « Programme d’Emergence » du Cameroun pourrait entraîner à terme, la destruction d’au moins 2,02 millions d’hectares de forêt, soit 8 %de l’ensemble du couvert forestier national actuel, avec des effets induits complexes en termes d’impact à court, moyen et long terme sur 1'environnement.

 

En réponse à cette prévision et pour faire face aux contraintes et problématiques nouvelles et émergentes liées à la gestion forestière et environnementale, et notamment aux changements climatiques, le Cameroun a établi un ambitieux plan d’action qui nécessite un accompagnement technique et financier.

 

En saisissant l'opportunité qu’offre le « BONN CHALLENGE », le Cameroun pourrait, grâce à l'accompagnement multiforme que propose cette Initiative, améliorer de manière significative et rendre plus efficaces et efficientes, les actions en cours ou en perspective jusque-là essentiellement supportées par le budget de l'Etat, en faveur de la restauration des paysages forestiers et de la réhabilitation des terres dégradées.

 

Merline Touko Tchoko 

 

 

Pour d’amples informations, bien Vouloir télécharger

  • La déclaration relative à l'engagement du Cameroun au « BONN CHALLENGE » pour la restauration de 12 062 768 hectares de paysages forestiers et de terres dégradées cible 2030
  • Déclaration de Kigali sur la Restauration des Paysages Forestiers en Afrique
  • Communiqué Final 9ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Etude sur la valorisation durable de la faune dans le bassin du Congo occidental : avant qu’il ne soit trop tard !

Le bassin du Congo occidental se vide rapidement de sa faune. Le bassin du Congo occidental (défini ici comme regroupant le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine, et la République du Congo) perd rapidement une grande partie de ses animaux sauvages à cause du braconnage et de la chasse non durable. Cette tendance touche de nombreuses espèces qui subissent la pression de la chasse pour la viande de brousse et pour l’exportation commerciale, pour des produits animaliers de haute valeur, ainsi que la dégradation de l’habitat.

En savoir plus...

Enregistrer la date : 18ème Réunion des Parties du PFBC - Bruxelles, Royaume de Belgique, 27 au 28 novembre 2018

La 18ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique. Thème central : « Vers un avenir durable pour les forêts du bassin du Congo, leurs habitants, leur flore et leur faune »

En savoir plus...

ATIBT-Aux arbres : l’ATIBT intervient au 1er événement de sensibilisation grand public aux forêts

15.06.2018 C’est une première ! Vendredi et samedi derniers était organisé par la Fondation Maisons du Monde un événement grand public autour de la préservation des forêts, du climat et de la biodiversité, à Nantes.

En savoir plus...

ATIBT : Nouvelle édition du Racewood au sein du Gabon WoodShow

Les 21 et 22 juin, l’ATIBT a organisé le Racewood à Libreville, dans le cadre plus large du Gabon WoodShow, premier salon du bois dans le bassin du Congo. L’ATIBT a décidé de profiter du lancement du premier salon du bois et de la technologie au Gabon cette année, le Gabon WoodShow, pour s’associer à l’événement et y tenir une nouvelle édition du Racewood.

En savoir plus...

L’ATIBT et la COMIFAC signent une convention de collaboration lors du Racewood

 L’ATIBT et la COMIFAC ont signé une convention de collaboration lors du Racewood le 21 juin, à Libreville (Gabon). Le Racewood de l’ATIBT demeure l’un des évènements essentiels de la filière bois tropicaux. Il représente une occasion majeure sur le continent africain de mise en relation multi-partenaire. Pendant deux jours, les acteurs clefs de la filière se rencontrent et échangent : bailleurs, agences de développement, décideurs politiques, ONG, société civile, représentants des pays, chercheurs, scientifiques, organismes de formation, syndicats, producteurs, aménagistes, importateurs et industriels.

En savoir plus...

UICN: La France accueillera le Congrès mondial de la nature de l'UICN 2020

Marseille, France - Le ministère français de la Transition écologique et solidaire et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) ont signé aujourd’hui un accord afin d’organiser conjointement le prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra en 2020 à Marseille.

En savoir plus...

UICN : Dire « non » à l’huile de palme ne ferait que déplacer la perte des espèces, sans y mettre un terme - le rapport de l’UICN

Paris, 26 juin 2018 (UICN) - Interdire l’huile de palme augmenterait très certainement la production d’autres cultures oléagineuses pour répondre à la demande d’huile, et ne ferait ainsi que déplacer, sans arrêter, l’appauvrissement significatif de la biodiversité à l’échelle mondiale causé par l’huile de palme, met en garde un rapport de l’UICN publié aujourd’hui.

En savoir plus...

Le Bassin du Congo au cœur de l'Assemblée générale du FEM - Secrétariat du FEM: Table-Ronde de Haut Niveau sur les Paysages du Bassin du Congo, 28 Juin 2018, Assemblée du FEM, Da Nang, Viet Nam

GEF - Secrétariat : Résumé de la Table ronde de haut niveau sur les Paysages du Bassin du Congo du 28 juin 2018, Salle de bal Ariyana, Assemblée GEF, Da Nang, Viet Nam - Environ 70 personnes ont participé à cette table ronde de haut niveau modérée par Mme Cyriaque Sendashonga, Directrice Globale des Programmes et Politiques à l’UICN. Les discussions ont porté sur la protection de la biodiversité mondiale importante dans les aires protégées, la gestion de la biodiversité hors des aires protégées à travers des approches paysages à grande échelle, l'importance des communautés dépendantes des forêts et des connaissances traditionnelles ...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018