Lancement du Collège des ONG internationales du PFBC lors du Congrès Mondial de la Nature

Photo de famille lancement du Collège des ONG internationales du PFBC

 

 


Honolulu (Hawaii), 7 septembre, 2016 – Le Collège des ONG internationales du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a tenu sa première réunion dans le Pavillon du Bassin du Congo, à l’occasion du Congrès Mondial de la Nature de 2016.  Cette réunion inaugurale a été suivie par une vingtaine de participants.

 

 

Photo de famille Lancement du Collège des ONG internationales du Pour les membres du Collège des ONG internationales du PFBC, cette réunion constitutive a fourni une opportunité pour échanger, débattre et réfléchir collectivement sur les perspectives d’avenir de leur Collège et sur l’élaboration d’un plan d’action. Les ONG internationales engagées dans le PFBC ont mis cette session à profit pour partager leurs idées sur leur collaboration future en appui à la gestion durable des forêts du Bassin du Congo.

 

 

Parmi les questions abordées par les organisations internationales lors de cette réunion : Comment pouvons-nous nous organiser et travailler activement ensemble pour améliorer les contributions techniques et financières provenant des ONG internationales dans le Bassin du Congo ? Quelles sont les actions prioritaires à mettre en place à l'avenir pour assurer l'efficacité du collège et les interventions de ses membres dans le Bassin du Congo?

 

 

Photo de famille Lancement du Collège des ONG internationales du Les présentations ont été suivies d'intenses discussions.  Un large consensus s’est dégagé entre les participants pour appuyer la mise en place des collèges du PFBC et le renforcement de la coopération dans le partenariat. Après les introductions présentées par Martin Tadoum, Secrétaire Exécutif Adjointe de la COMIFAC et Maxime Nzita Nganga, Facilitateur Délégué de la facilitation de l'UE du PFBC, les représentants de trois organisations membres du Collège des ONG internationales ont eu l’occasion de faire une présentation.

 

 


Andrea Athanas, Directrice de la conception des Programmes au sein d’African Wildlife Foundation (AWF) a parlé de la valeur du PFBC dans le travail de conservation et de développement dans la région, ainsi que de l'importance de la structure de gouvernance proposée pour assurer la viabilité du PFBC.

 

 


Photo de famille Lancement du Collège des ONG internationales du Marc Languy, Sous-directeur régional « Afrique » du Fonds Mondial pour la Nature (WWF), a présenté la vision d'un collège qui contribue à la substance thématique des processus du PFBC et qui fasse partie intégrante de la structure de gouvernance du PFBC.  

 


 

John Calvelli, Vice-Président aux Affaires Publiques de la Wildlife Conservation Agency (WCS), a donné un aperçu des activités de WCS dans la région, de ses liens avec les zoos, et des financements que WCS apporte.

 

 



Les discussions qui ont suivi ont porté sur le rôle que le Collège entend assumer dans l'orientation du contenu des discussions et des travaux du PFBC, sur le rôle qu'il peut jouer dans le partage des informations et la facilitation de la coordination entre les ONG internationales dans la région, et sur l'intégration des travaux du PFBC dans le plan de convergence de la COMIFAC.

 

 

 

Un consensus s’est dégagé sur l’importance de rendre la collaboration au sein du PFBC plus pertinente pour le secteur privé et les investisseurs (y inclue les acteurs comme la BAD)  pour assurer que les efforts de conservation mis en œuvre soient intégrés dans la dynamique du développement économique de la région, afin que cette dynamique soit compatible avec la gestion durable de la faune, des terres sauvages et des forêts.

 

 

Les participants ont appelé à une adhésion plus large au sein du collège du secteur privé et invité l’ensemble des acteurs du Partenariat à se rapprocher des opérateurs privés en vue de les impliquer davantage dans le PFBC. L’importance de mettre en place des processus d’échange, de concertation et de coordination qui intéressent les opérateurs privés et donne de la valeur à leur engagement a également été soulignée.

 

 


Les participants ont par ailleurs souligné combien la planification de l'utilisation et de la gestion des terres, le trafic des espèces sauvages et le braconnage, les nouveaux modèles économiques, la gestion des aires protégées et la conservation des espèces, la restauration des paysages et de la biodiversité constituent des thématiques prioritaires pour la coopération au sein du PFBC.

 

 

Les participants ont également profité de cette session pour insister sur l’importance de maintenir l’objectif du développement durable du Bassin du Congo dans le haut de l’agenda international, et ce malgré les changements rapides des priorités que l’on constate aujourd’hui aux Etats-Unis et en Europe notamment. Selon eux, le Conseil du PFBC pourrait à cet égard assurer un rôle de lobbying pour rétablir durablement l'intérêt des gouvernements occidentaux à accompagner le travail de conservation dans le Bassin du Congo. Une préoccupation spécifique a été exprimée sur le manque d’information qui prévaudrait aujourd’hui au sein du Congrès américain par rapport aux principaux défis auxquels la sous-région doit faire face et aux effets bénéfiques des investissements qui y ont déjà été mis en œuvre.

 

 

Finalement, en ce qui concerne l’organisation de l’interaction au sein du collège, Marc et Andrea ont proposé une double stratégie d'engagement des ONG internationales membres pour solliciter leurs points de vue et pour convoquer un ou plusieurs groupes sur WEBX ou SKYPE pour discuter des structures et des modalités de fonctionnement avant la 16ième Réunion des Parties du PFBC  à Kigali en Novembre. Les participants projettent d’y proposer un Mémo au Facilitateur du PFBC sur les solutions retenues par le Collège des ONG internationales pour organiser son travail de manière pratique.

 

 

Pour en savoir plus, veuillez consulter les documents ci-après :

 

 

 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019