Passation de témoin au Conseil des Ministres de la COMIFAC : Son Excellence Mahmat Bechir Okormi, Ministre de l'Environnement et des Ressources halieutiques du Tchad accède à la présidence de la COMIFAC

 

Les ministres renouvèlent le mandat du personnel statutaire de la COMIFAC, invite les Etats à payer leurs arriérés et les encours de contributions égalitaires - Ils adoptent le rapport d’activités de la COMIFAC  et des institutions partenaires, le Plan d’action  et budget biennal  (2013-2014), ainsi que le document des Directives sous-régionales relatives à la formation forestière et environnementale. Les ministres proposent que le troisième Sommet des Chefs d’Etat soit organisé en octobre 2013 

 

Bien vouloir télécharger:

 

♦ Communiqué Final de la 7ième Conférence des Ministres de la COMIFAC

 

♦ Allocution du Facilitateur du PFBC – Gaston Grenier

 

♦ Rapport réunion des experts préparatoire à la Septième Session Ordinaire du Conseil des Ministres en charge des Forêts et de l’Environnement des pays membres de la COMIFAC

 

♦ Le rapport de l’atelier de restitution de l’évaluation du plan d’opérations triennal 2009-2011 du plan de convergence

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/COMIFAC-COnseil-8cm-djamena01.jpgN’djamena en République du Tchad,  21 novembre 2012 – S’est tenue  la septième session ordinaire du Conseil des Ministres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC)  à l’Hôtel Kempinski de N’Djamnéna. Cette session a été précédée du 19-20 novembre 2012 par la réunion consultative des experts. Les travaux  du conseil ont été ouverts par son Excellence Son Excellence Monsieur Emmanuel NADIGAR, Chef de Gouvernement du Tchad (Photo à gauche session des expert,, N'djamena 19 novembre 2012). 

 

Ont pris part aux travaux les pays suivant: Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo et Tchad. Y ont également pris part les représentants des institutions sous-régionales, organisations internationales et bailleurs de fonds suivants : COMIFAC, RAPAC, CEFDHAC et ses réseaux affiliés (REPAR, REPALEAC, REJEFAC, REFADD), OCFSA, ADIE, RIFFEAC, facilitation du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC), GIZ, WWF, JICA, AFD, ACDI, UICN, CIFOR, PACEBCo, Projet régional REDD+, ainsi que les représentants de la société civile du Tchad.

 

Dans son allocution pendant la cérémonie d’ouverture, le Facilitateur du PFBC, Mr Gaston Grenier, a tout d’abord réaffirmé la détermination du PFBC en faveur de la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale. Il a ensuite souligné que le massif forestier de la sous-région constitue un château d’eau dont une partie alimente le Lac Tchad. Il a reconnu que la COMIFAC malgré les difficultés qu’elle traverse fait partie des seules institutions internationales en Afrique Centrale jouissant de l’ouverture au niveau international pour mener à bien le dialogue sur la gestion durable des forêts. Il a terminé son propos en évoquant les nombreux défis qui attendent les pays et les partenaires au développement pour continuer de faire de la COMIFAC un modèle d’appui au développement durable et à l’économie verte.  Concernant la CEFDHAC, M. Grenier a  rappelé que le 7ème Forum Régional de la CEFDHAC ou 1ier Forum de la CEFDHAC reformée venait de se tenir à Kigali du 13 au 16 novembre 2012. Il a plaidé pour que les résultats des dits travaux fassent l'objet d'examen par le 7ème Conseils des Ministres de la COMIFAC. Prenant la parole, Son Excellence MAHAMAT BECHIR OKORMI a adressé les souhaits de bienvenue à ses hôtes et un agréable séjour au Tchad. Leur présence à ces assises, s’est-il réjoui, témoigne de l’intérêt et l’attention qu’ils accordent aux activités de la COMIFAC. Il a souligné l’importance de cette réunion qui se tient conformément aux dispositions statutaires de la COMIFAC et ce, à une étape critique de la vie de l’institution sous-régionale. Il a ensuite exprimé son espoir qu’au sortir de la réunion du Conseil des Ministres, les résultats des travaux devront être atteints en vue de permettre la redynamisation de notre instrument commun qu’est la COMIFAC, pour le bien-être de nos populations et des générations futures. Il a enfin souhaité plein succès à nos travaux.

 

Son Excellence Emmanuel NADINGAR, Premier Ministre, Chef de Gouvernement de la République du Tchad a ouvert les travaux du segment ministériel. Il a, à partir d’un bref rappel historique, mis en évidence la position géopolitique du Tchad comme pays charnière entre le domaine forestier et les zones de savanes. Cette position a-t-il relevé, accorde à ce pays le rôle prépondérant qu’il entend jouer dans l’espace COMIFAC. Il a également réaffirmé l’engagement du Tchad de tenir haut le flambeau de la présidence de la COMIFAC que ce pays devra assurer les deux prochaines années et ce, dans le sens de la continuité et suivant l’esprit du Traité de la COMIFAC. Face au phénomène du grand braconnage dans la sous région, il s’est inquiété de cette situation alarmante. Pour enrayer ce fléau, a-t-il poursuivi, la COMIFAC a besoin d’un mécanisme disposant de ressources humaines et des moyens matériels et financiers conséquents. 

 

Á l’issue de cette cérémonie officielle d’ouverture, marquée de trois moments forts, les Ministres ont examiné suivant l’ordre de jour, 15 points : partant du « Rapport d’activités de la COMIFAC et institutions partenaires (décembre 2010 – novembre2012)» au « Réforme de l’OCFSA : rapport d’audit et plan de restructuration (pays membres de l’OCFSA)».

 

Après d’intenses  échanges en huis clos, le Conseil des Ministres a relevé des constats, formulé des recommandations et des résolutions entre autres : Les Ministres adoptent  le rapport d’activités de la COMIFAC  et des institutions partenaires, le Plan d’action biennal (2013-2014) - Invitent les Etats à payer leurs arriérés et les encours de contributions égalitaires - Invitent également les partenaires techniques et financiers à appuyer davantage le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC - Invite les Etats membres à intégrer les CNC dans le dispositif de programmation et de budgétisation national  - Les ministres Proposent d’explorer les mécanismes de financements innovants tels que la REDD+, la fiscalité écologique, le fonds vert climat - Ils rappellent  la décision sur le prélèvement d’un pourcentage sur les projets sous-régionaux coordonnés par la COMIFAC comme une opportunité de financement de l’institution – les ministres jugent non opportun d’envisager une augmentation du taux de cotisation par les pays membres compte tenu de la situation des arriérés importante observée à ce jour -  Les ministres ont en outre recommandé d’explorer la possibilité de mobiliser les financements à vers les contributions volontaires auprès des Pays développés - des annonces ont été faites par le Congo, la Guinée Equatoriale, le Tchad, le Gabon, la RDC pour informer des démarches engagées dans leurs pays respectifs pour l’apurement des arriérés de leurs contributions - Les Ministres adoptent le budget biennal (2013-2014) qui s’élève en recettes et en dépenses à 1 249 906 269 de FCFA pour le fonctionnement et à 1 961 000 000 FCFA pour la mise en œuvre du Plan d’action biennal - Ils invitent le Président en exercice à relancer les consultations avec toutes les parties prenantes en vue de l’opérationnalisation du mécanisme de financement sécurisé de la COMIFAC - les Ministres adoptent le document des Directives sous-régionales relatives à la formation forestière et environnementale en Afrique Centrale et exhortent les pays à internaliser toutes les Directives sous-régionales et de s’impliquer dans le processus d’actualisation du Plan de Convergence en prenant en compte les nouveaux enjeux - Les ministres instruisent le Secrétariat Exécutif à veiller à la mise œuvre des recommandations du Rapport de l’étude sur la prise en compte du genre dans les Directives et autres Décisions de la COMIFAC -  Ils proposent que le troisième Sommet des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale sur la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers soit organisé en octobre 2013 et que des consultations puissent être menées par le Tchad, Président en exercice, pour confirmer le lieu de la tenue de ce Sommet – Les ministres adoptent des conclusions et recommandations de la 7ème Conférence sur les Ecosystèmes des Forêts Denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC), spécifiquement sur les points l’affectation des terres au niveau national et sous-régional, la sécurisation des tenures foncières et l’assèchement continue du Lac Tchad – Ils renouvèlent le mandat du Secrétaire Exécutif, du Secrétaire Exécutif Adjoint-Coordonnateur Technique et du Directeur Administratif et Financier pour une durée de quatre ans - Le Congo annonce sa disponibilité à abriter une session extraordinaire de l’OCFSA pour décider de la restructuration de cette organisation - les Ministres se sont préoccupés du problème récurrent de siège de la COMIFAC. A ce point, ils ont été édifiés par le Cameroun, pays du siège, de l’état d’avancement de ce dossier. Les travaux de réhabilitation du bâtiment devant abriter le siège de l’institution devront démarrer dans de meilleurs délais.

 

Pour des renseignements et informations  complémentaires, bien vouloir télécharger les documents officiels  du 7ieme conseil des ministres de la COMIFAC

 

♦ Communiqué Final de la 7ième Conférence des Ministres de la COMIFAC

 

♦ Allocution du Facilitateur du PFBC – Gaston Grenier

 

♦ Rapport réunion des experts préparatoire à la Septième Session Ordinaire du Conseil des Ministres en charge des Forêts et de l’Environnement des pays membres de la COMIFAC

 

♦ Le rapport de l’atelier de restitution de l’évaluation du plan d’opérations triennal 2009-2011 du plan de convergence

 

 @Photo - COMIFAC

 

Bien vouloir télécharger les documents des participants avant la conférence de ministre (Provisoire)

 

♦ Rapport d’évaluation du Plan d’Opérations du Plan de Convergence 2009-2011

♦ Directive sous-régionales relatives à la Formation forestière et environnementale en Afrique Centrale

♦ Note du Secrétariat relative sommet des Chefs d’État d’Afrique Centrale

♦ Plan d’action biennal du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC (2013-2014)

♦ Rapport d’activités - Décembre 2010 – Novembre 2012

♦ Rapport de l’étude sur l’État des lieux du processus d’élaboration des directives et décisions de la COMIFAC et de leur mise en œuvre par les États membres

♦ Rapport de l’étude  sur la prise en compte du genre dans les directives et autres décisions de la COMIFAC au niveau politique et opérationnel dans les États membres et les différentes initiatives sous-régionales- Décembre 2010-Novembre 2012

♦Etat d’avancement de la mise en œuvre des recommandations du Conseil des Ministres

 

Suite des documents du conseil des ministres de la COMIFAC

 

Rapport d'évalutation du POPC 2009-2011

 

Rapport d'évalutation du POPC 2006-2008

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Jeune Afrique - Tribune Libre - Alain Karsenty, CIRAD : Du bon usage de la fiscalité́ pour protéger les forêts

Aujourd’hui, de nombreux produits sont exemptés de droits de douane à l’entrée dans l’UE (soja, cacao...) ou faiblement taxés (huile de palme). Bruxelles devrait augmenter le niveau de ces droits pour les productions « à risque » qui ne seraient pas labellisées « zéro déforestation » .... Relire aussi sur le site du PFBC : CIRAD-Réduction de la fiscalité forestière pour les concessions certifiées avec compensation aux États.

En savoir plus...

RFI- Congo-Brazzaville: Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans le Nord

Dans une enquête publiée conjointement avec le journal en ligne Mediapart et le quotidien allemand Der Spiegel, l'ONG britannique Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans la zone des tourbières située au nord du Congo, la zone dite de la Cuvette centrale.

En savoir plus...

Globalwitness-Ce qui se cache sous terre

Une enquête révèle comment un des hommes les plus riches d’Afrique a obtenu dans des circonstances douteuses un projet pétrolier associé aux dirigeants corrompus de la République du Congo, mettant ainsi en danger des tourbières forestières reconnues comme. Ce rapport est basé sur une enquête commune menée par Global Witness, Der Spiegel et Mediapart, en liaison avec le réseau médiatique European Investigative Collaborations (EIC).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020