Comment sauver les éléphants de l’Afrique Centrale - Les recommandations des organisations de conservation – Conférence de Presse à Brazzaville

 

Bien vouloir télécharger le Communiqué de Presse: application/pdf Conservation-Organizations-Brazzaville Declaration - FRANCAIS.pdf (1.3 MiB)

 

Brazzaville, République du Congo (26 avril 2013) - Les éléphants de l’Afrique Centrale sont sur le point de disparaître. Une étude récente montre que les populations d’éléphants de forêt ont chuté de presque deux tiers – ou 62% – au cours des dix dernières années, victimes du grand braconnage d’ivoire. Sans action, il est probable que l’éléphant – le plus grand mammifère terrestre de la planète – suivra les traces du rhinocéros en Afrique Centrale, chassé jusqu’à l’extinction pour ses cornes.

 

Cette criminalité faunique a un effet déstabilisant sur la gouvernance des pays dans la sous-région. Non contrôlés, le braconnage et le commerce illégal d’espèces sauvages nourrissent la criminalité internationale et sapent les perspectives économiques et sociales des pays de l’Afrique Centrale. Il est de l’intérêt économique de ces pays de combattre énergiquement ce fléau.

 

Ainsi, nous, qui sommes parmi les plus grandes organisations de conservation actives dans le Bassin du Congo, sommes réunies ici pour proposer aux Etats de la sous-région des solutions efficaces. Les Etats de la sous-région doivent mettre en œuvre ces solutions dans le but de sauver leurs éléphants qui sont d’ailleurs qualifiés d’héritage naturel universel de l’Humanité par ces mêmes pays.

 

Pour sauver cet héritage, il est impératif, et ceci dans les plus brefs délais, que les Services des Présidences ou des Primatures des Etats de l’Afrique Centrale dirigent le combat contre la criminalité faunique, et cela en pilotant des Unités de Coordinations Nationales (UCNs). Ces unités, composées d’experts issus des administrations de la Primature, de la Contre-ingérence, de la Justice, de la Faune, de la Police, de la Douane et de la Défense, coordonneront les résultats du renseignement, des opérations de terrain, des poursuites judiciaires, et la collaboration avec les partenaires techniques.

 

Au niveau supranational, les chefs de ces UCNs devront coordonner avec les pays de la région, de manière spontanée, au cas-par-cas, et de façon dépendante de l’information et de l’urgence de la situation. Ces unités partageront les informations avec leurs homologues dans les pays qui ont des liens prouvés avec les problèmes constatés – y inclus les pays de transit des produits illégaux de la faune comme le Nigeria, le Soudan, le Togo et la Guinée Conakry – et avec des organisations internationales spécialisées comme INTERPOL.

 

Finalement, le suivi et l’évaluation de l’implémentation de ces UCNs devra être faite par la Commission des Forêts de l’Afrique Centrale de façon annuelle, et basés sur les informations reçues par courriel par les chefs des UCNs.

 

En savoir plus, bien vouloir télécharger le Communiqué de Presse: application/pdf Conservation-Organizations-Brazzaville Declaration - FRANCAIS.pdf (1.3 MiB)

 

Auteurs: African Parks Network (APN)
International Fund for Animal Welfare (IFAW) Fondation pour le Tri-National de Sangha (FTNS)
Projet d'appui à l'Application de la Loi sur la Faune Sauvage (PALF) TRAFFIC
Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) Wildlife Conservation Society (WCS)
Fonds Mondial pour la Nature (WWF)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020