Le Défi de Bonn : Le Tchad et le Cameroun répondent au Challenge

 

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

07282016 Kigali Declaration on Forest Landscape Restoration - Final Version (Ministers' Signatures).pdf (250.5 Ko)

 

adhésion BONN Tchad.pdf (612.7 Ko)

 

Communiqué Final 9ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC.pdf (1.3 Mo)

 

 

Après l'appel des Ministres de la COMIFAC lors de la 9ème Session Ordinaire de la COMIFAC qui a lieu en novembre 2016 à Kigali, Rwanda,  à tous les pays de l'espace COMIFAC d'adhérer au Défi de Bonn (Bonn Challenge) et de signer la Déclaration de Kigali sur la restauration des paysages et des forêts en Afrique (voir annexe),  le Tchad vient de joindre le Cameroun ( qui a fait un engagement de plus de 12 millions d'hectares) pour répondre à cet appel en déclarant son engagement à cette initiative.

 

Actuellement, 7 pays sur 10 de pays de l'espace COMIFAC ont formellement déclaré leurs contributions au Défi de Bonn. En plus des pays susmentionnés, ces pays sont : le Burundi, le Congo, la RCA, la RDC et le Rwanda.

Nous vous invitons à nous joindre pour féliciter le Tchad qui vient de joindre ses six pays frères pour déclarer son engagement au Défi de Bonn qui de manière intégrée permet à contribuer à la lutte contre les changements climatiques, la conservation de la biodiversité, la sécurité alimentaire, et à la lutte contre la pauvreté. N'hésitez pas de partager cette bonne nouvelle.

 Elie Hakizumwami

UICN

 

A Relire :

Le Défi de Bonn

Le Défi de Bonn (Bonn Challenge) est un effort mondial dont l’objectif est de restaurer 150 millions d’hectares de terres dégradées et déboisées d’ici à 2020, et 350 millions d’hectares d’ici à 2030. L’objectif de 2020 a été lancé en 2011 à Bonn lors d’un événement organisé par le gouvernement allemand et l’UICN, puis a été approuvé et étendu à 2030 par la Déclaration de New York sur les forêts, lors du Sommet sur le climat des Nations Unies de 2014.

 

News: 10.05.2017- Bonn Challenge crosses the 150 million hectare milestone with pledges from Pakistan, Bangladesh, Mongolia and Sri Lanka

 

À l’heure actuelle, les promesses d’engagement de 44 gouvernements, associations et entreprises s'élèvent à 150 millions d’hectares.

 

Le Défi de Bonn est un instrument pour la mise en œuvre de certaines priorités nationales comme un accès sûr à l’eau, la sécurité alimentaire et le développement rural, et aide simultanément les pays à contribuer à la réalisation de leurs engagements dans le domaine du changement climatique, de la biodiversité et de la dégradation des terres.

 

La restauration de 150 millions d’hectares de terres dégradées et déboisées dans les biomes du monde entier – dans le cadre de l’approche sur la restauration des paysages forestiers (RPF) – créera approximativement 84 milliards USD par an de bénéfices nets, qui pourront apporter des opportunités directes de revenus supplémentaires aux communautés rurales. Environ 90% de cette valeur est potentiellement commercialisable, ce qui signifie qu’elle inclut des bénéfices commerciaux. La réalisation de cet objectif de 350 millions d’hectares devrait générer environ 170 milliards USD par an en bénéfices nets, grâce à la protection des bassins versants, l’amélioration du rendement agricole et des produits forestiers, et stocker jusqu’à 1,7 gigatonnes de CO2 équivalent par an.

 

Les membres du Partenariat mondial pour la restauration des paysages forestiers renforcent (GPFLR) non seulement le soutien politique mondial à la restauration des paysages forestiers, mais offrent aussi un soutien politique et technique à la définition et à la mise en œuvre des engagements du Défi de Bonn dans les pays du monde entier. Cela inclut l’UICN par le biais de ses centres régionaux sur la restauration des paysages forestiers basés à Kigali, Yaoundé, Bangkok, San José, Quito, Suva et Washington D.C.

 

En savoir plus....

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Etude sur la valorisation durable de la faune dans le bassin du Congo occidental : avant qu’il ne soit trop tard !

Le bassin du Congo occidental se vide rapidement de sa faune. Le bassin du Congo occidental (défini ici comme regroupant le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine, et la République du Congo) perd rapidement une grande partie de ses animaux sauvages à cause du braconnage et de la chasse non durable. Cette tendance touche de nombreuses espèces qui subissent la pression de la chasse pour la viande de brousse et pour l’exportation commerciale, pour des produits animaliers de haute valeur, ainsi que la dégradation de l’habitat.

En savoir plus...

Enregistrer la date : 18ème Réunion des Parties du PFBC - Bruxelles, Royaume de Belgique, 27 au 28 novembre 2018

La 18ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique. Thème central : « Vers un avenir durable pour les forêts du bassin du Congo, leurs habitants, leur flore et leur faune »

En savoir plus...

ATIBT-Aux arbres : l’ATIBT intervient au 1er événement de sensibilisation grand public aux forêts

15.06.2018 C’est une première ! Vendredi et samedi derniers était organisé par la Fondation Maisons du Monde un événement grand public autour de la préservation des forêts, du climat et de la biodiversité, à Nantes.

En savoir plus...

ATIBT : Nouvelle édition du Racewood au sein du Gabon WoodShow

Les 21 et 22 juin, l’ATIBT a organisé le Racewood à Libreville, dans le cadre plus large du Gabon WoodShow, premier salon du bois dans le bassin du Congo. L’ATIBT a décidé de profiter du lancement du premier salon du bois et de la technologie au Gabon cette année, le Gabon WoodShow, pour s’associer à l’événement et y tenir une nouvelle édition du Racewood.

En savoir plus...

L’ATIBT et la COMIFAC signent une convention de collaboration lors du Racewood

 L’ATIBT et la COMIFAC ont signé une convention de collaboration lors du Racewood le 21 juin, à Libreville (Gabon). Le Racewood de l’ATIBT demeure l’un des évènements essentiels de la filière bois tropicaux. Il représente une occasion majeure sur le continent africain de mise en relation multi-partenaire. Pendant deux jours, les acteurs clefs de la filière se rencontrent et échangent : bailleurs, agences de développement, décideurs politiques, ONG, société civile, représentants des pays, chercheurs, scientifiques, organismes de formation, syndicats, producteurs, aménagistes, importateurs et industriels.

En savoir plus...

UICN: La France accueillera le Congrès mondial de la nature de l'UICN 2020

Marseille, France - Le ministère français de la Transition écologique et solidaire et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) ont signé aujourd’hui un accord afin d’organiser conjointement le prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra en 2020 à Marseille.

En savoir plus...

UICN : Dire « non » à l’huile de palme ne ferait que déplacer la perte des espèces, sans y mettre un terme - le rapport de l’UICN

Paris, 26 juin 2018 (UICN) - Interdire l’huile de palme augmenterait très certainement la production d’autres cultures oléagineuses pour répondre à la demande d’huile, et ne ferait ainsi que déplacer, sans arrêter, l’appauvrissement significatif de la biodiversité à l’échelle mondiale causé par l’huile de palme, met en garde un rapport de l’UICN publié aujourd’hui.

En savoir plus...

Le Bassin du Congo au cœur de l'Assemblée générale du FEM - Secrétariat du FEM: Table-Ronde de Haut Niveau sur les Paysages du Bassin du Congo, 28 Juin 2018, Assemblée du FEM, Da Nang, Viet Nam

GEF - Secrétariat : Résumé de la Table ronde de haut niveau sur les Paysages du Bassin du Congo du 28 juin 2018, Salle de bal Ariyana, Assemblée GEF, Da Nang, Viet Nam - Environ 70 personnes ont participé à cette table ronde de haut niveau modérée par Mme Cyriaque Sendashonga, Directrice Globale des Programmes et Politiques à l’UICN. Les discussions ont porté sur la protection de la biodiversité mondiale importante dans les aires protégées, la gestion de la biodiversité hors des aires protégées à travers des approches paysages à grande échelle, l'importance des communautés dépendantes des forêts et des connaissances traditionnelles ...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018