Dialogue de Petersberg sur le climat - L'Allemagne augmente le financement de la protection du climat

 

 

 

La chancelière fédérale a souligné que l'Allemagne avait multiplié par quatre, depuis 2005, son financement de la lutte contre le changement climatique provenant des fonds publics, le portant à plus de 2 milliards d'euros au total en 2013. À cela s'ajoutent les crédits de la KfW-Bankengruppe (groupe bancaire KfW) consacrés à la protection du climat et à l'adaptation aux changements climatiques dans les pays en développement. Ces pays ont besoin d'aide afin de faire face aux conséquences du changement climatique, telles que la sécheresse et les inondations, selon la chancelière. « Ils ne peuvent y parvenir par leurs propres moyens », a-t-elle souligné.

 

 

Augmenter le financement international de la lutte contre les dérèglements climatiques 

La question du financement international de la lutte contre le changement climatique constitue un élément essentiel dont dépendra en partie le succès du sommet de Paris, a relevé Mme Merkel. Des engagements de plus de 10 milliards de dollars américains ont été pris par le biais du Fonds vert pour le climat. À présent, les premiers projets devront être choisis et mis en route afin de renforcer la confiance des pays qui ont besoin de ces fonds, a précisé Mme Merkel.

 

 

Lors du sommet sur le climat de Copenhague, en 2009, les pays industrialisés ont créé un « Fonds vert pour le climat », qui doit mettre à la disposition des pays en développement, chaque année à partir de 2020, 100 milliards de dollars américains (87 milliards d'euros) provenant de sources tant publiques que privées. Cependant, seulement un tiers environ des ressources ont été mobilisées jusqu'ici, selon la Banque mondiale. Il manque donc encore environ 70 milliards de dollars américains. « Les pays doivent faire un effort supplémentaire », a insisté la chancelière, ajoutant qu'il faudrait une feuille de route claire afin de remédier à ce problème. Tant des fonds publics que des capitaux privés font défaut, a-t-elle précisé.

 

 

Viser un accord juridiquement contraignant à Paris

La chancelière fédérale a souligné à quel point il était important de faire en sorte que la conférence sur le climat, qui se tiendra à Paris à la fin de l'année, soit un succès. Un accord juridiquement contraignant constituerait l'élément central du succès de la conférence. « L'objectif de 2° C demeure ici un point de repère ». Ce n'est que si l'on parvient à limiter à deux degrés le réchauffement climatique au niveau mondial que ses conséquences pourront être, dans une certaine mesure, maîtrisables.

 

 

L'hôte de la conférence de Paris sur le climat, le président français François Hollande, a souligné que les objectifs nationaux annoncés jusqu'ici en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre n'étaient toujours pas suffisants afin de permettre de limiter à deux degrés le réchauffement de la planète. Mme Merkel a donc appelé à un « sprint final » ambitieux. Les contributions nationales de l'ensemble des 194 États contractants doivent être dévoilées avant la conférence de Paris. Jusqu'ici, seuls 40 États ont présenté les leurs. 

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019