Dronebelow : Avec Drones, BioCarbon Engineering montre que l’argent peut réellement pousser sur les arbres

 

 

 Le changement climatique est un problème tentaculaire et complexe. Cependant, nous connaissons tous un moyen très simple d’avoir un impact positif sur le changement climatique : planter plus d'arbres. Les arbres épurent l’air, réduisent l'érosion, améliorent la qualité de l'eau, fournissent des logements aux animaux et aux insectes et améliorent nos vies de bien d'autres façons.

 

 

Dans un nouveau rapport du World Resources Institute (WRI) et de The Nature Conservancy (TNC), il semble que de nombreuses entreprises à travers le monde gagnent de l'argent en plantant des arbres. Le nouveau rapport, « The Business of Planting Trees: A Growing Investment Opportunity » (La plantation d’arbres : Une opportunité d’investissement croissante), montre que la restauration des terres dégradées et déboisées ne fait pas que du bien à l’environnement, mais constitue également une opportunité lucrative pour les investisseurs et les entrepreneurs. « Les perspectives de croissance à long terme sont positives car la technologie réduit les coûts de plantation d’arbres, les consommateurs récompensent les entreprises qui restaurent les forêts, les gouvernements s’engagent à réhabiliter leurs terres et l’innovation se poursuit », a déclaré Sofia Faruqi, directrice de WRI et co-auteure du rapport. « La confluence de ces facteurs indique qu’il est temps d’investir dans la restauration. » Le rapport identifie quatre thèmes émergents dans l’économie de la restauration : la technologie, les produits de consommation, la gestion de projets et la foresterie commerciale.

 

 

Comme les pays encouragent la régénération des forêts, les start-ups rêvent de nouvelles façons plus rapides de planter des arbres. Pour certains innovateurs, comme Lauren Fletcher, vétéran de la NASA, cela signifie utiliser des drones. Pour s'attaquer au problème de la déforestation, il a créé la société BioCarbon Engineering. En collaboration avec ses collègues, il a mis au point un véhicule aérien sans pilote de 30 livres baptisé « Robin ». Il peut survoler les paysages les plus accidentés de la terre et planter des arbres dans des endroits précis au rythme de 120 par minute. La première étape consistait à trouver la bonne espèce d'arbre. La deuxième étape consistait à construire des robots de plantation d'arbres.

 

 

BioCarbon Engineering dispose maintenant d'une flotte de drones dont le but est de planter 500 milliards d'arbres d'ici 2050. Volant à environ 3à mètres du sol, les drones tirent doucement des gousses dans la terre à raison de deux par seconde. Un drone à voilure fixe cartographie la zone à planter, en optimisant le plan de plantation pour éviter les obstructions. Un drone transportant 300 gousses peut couvrir 1 hectare en 18 minutes. C’est un système qui suscite de l’espoir pour le sort climatique de notre planète.

 

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le secteur de la pêche du Sénégal et la Guinée-Bissau désormais « Sécurisé »

Le protocole signé lundi à Bissau est la prorogation d’un accord d’avril 2016 prévoyant l’octroi de 300 licences aux pêcheurs artisanaux sénégalais et de 10 licences pour la pêche au thon industrielle, ont indiqué les responsables des deux pays.

En savoir plus...

afrique.lalibre «La gratuité empêche les pays africains de bien se développer»

Deogratias Niyonkuru est l’une des nombreuses personnalités qui dénoncent les effets pervers de l’aide humanitaire, notamment en Afrique. « L’aide humanitaire déconstruit les tissus sociaux, pousse à l’assistanat et, au final, détruit la dignité humaine. C’est ce que nous avons pu constater au Sud Kivu (RDC) et au Burundi. »

En savoir plus...

AICED Rapport-L ’Agroécologie au service de la lutte contre les changements climatiques dans le Parc National des Virunga

L’organisation AICED mène une activité dénommé «  l’Initiative locale à l’Agro-écologie par l’adaptation de l’agriculture familiale au Changement Climatique  pour la gestion du sol  et la protection des écosystèmes  du Parc National des Virunga ». Bien vouloir télécharger son rapport…

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Janvier 2019

A lire : APPUI CARTOGRAPHIQUE Cameroun Suite à l’atelier de démarrage organisé en juin 2018 à Yaoundé, les opérateurs Camerounais du ST-REDD+ ont réalisé la photo-interprétation des échantillons, qui ont ensuite été utilisés pour l'analyse des changements du couvert forestier dans le sud du Cameroun (zone du Programme de Réduction des Emissions), plus spécifiquement pour l’estimation des données d’activité et leur incertitude….

En savoir plus...

Conférence OSFACO « Des images satellites pour la gestion durable des territoires en Afrique »

L’objectif général de la présente conférence du 11-15 mars 2019 - Hôtel Azalai - Cotonou - Bénin, est d’organiser une rencontre scientifique et technique entre experts, chercheurs, enseignants, acteurs d’ONG ou de bureaux d’études, et services techniques des institutions publiques ayant des intérêts dans l’utilisation des données satellitaires pour la cartographie, le suivi spatial des terres et du couvert forestier ainsi que le développement durable en Afrique Centrale et de l’Ouest.

En savoir plus...

Son Excellence François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année 2018 et vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2019 !

J’ai apprécié, au cours de cette année 2018, vos diverses contributions riches et variées qui ont enrichi notre Partenariat commun. Ensemble, nous avons encore avancé avec d’une part l'adhésion de plusieurs nouveaux membres, portant à 113 le nombre des membres du PFBC et d’autres part, nous disposons d’une « Déclaration de Bruxelles » adoptée au cours de la 18e Réunion des Parties du PFBC, laquelle culmine l’ensemble des efforts de la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC à favoriser le dialogue, impulser l’action pour un leadership politique plus fort et plus adéquat du Partenariat...

En savoir plus...

Les forêts d’Afrique centrale peuvent aider à atténuer la crise globale de l’eau qui pointe à l’horizon selon un rapport de plus de 50 scientifiques de 20 pays.

Une crise globale de l’eau pointe à l’horizon. Exacerbée par la croissance démographique mondiale et le changement climatique dans plusieurs endroits du monde, elle s’approche à grands pas. Plus de 50 scientifiques de 20 pays ont contribué à une étude mondiale des liens entre forêts, eau, climat et êtres humains.

En savoir plus...

UN: Le changement climatique pousse l’Afrique vers le point de non-retour

« L'Afrique est à un tournant. Les nations ont connu une croissance économique, politique et sociale impressionnante au cours des dernières décennies. Mais les disparités entre riches et pauvres sont toujours là. La pauvreté, même si réduite, demeure un problème sérieux pour certains pays. Les changements climatiques, les sécheresses, les inondations, les variations des précipitations et les conflits ont le potentiel de faire échouer les mesures prises pour réduire la faim et  atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord de Paris et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 » , a déclaré Ahunna Eziakonwa

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC