Dronebelow : Avec Drones, BioCarbon Engineering montre que l’argent peut réellement pousser sur les arbres

 

 

 Le changement climatique est un problème tentaculaire et complexe. Cependant, nous connaissons tous un moyen très simple d’avoir un impact positif sur le changement climatique : planter plus d'arbres. Les arbres épurent l’air, réduisent l'érosion, améliorent la qualité de l'eau, fournissent des logements aux animaux et aux insectes et améliorent nos vies de bien d'autres façons.

 

 

Dans un nouveau rapport du World Resources Institute (WRI) et de The Nature Conservancy (TNC), il semble que de nombreuses entreprises à travers le monde gagnent de l'argent en plantant des arbres. Le nouveau rapport, « The Business of Planting Trees: A Growing Investment Opportunity » (La plantation d’arbres : Une opportunité d’investissement croissante), montre que la restauration des terres dégradées et déboisées ne fait pas que du bien à l’environnement, mais constitue également une opportunité lucrative pour les investisseurs et les entrepreneurs. « Les perspectives de croissance à long terme sont positives car la technologie réduit les coûts de plantation d’arbres, les consommateurs récompensent les entreprises qui restaurent les forêts, les gouvernements s’engagent à réhabiliter leurs terres et l’innovation se poursuit », a déclaré Sofia Faruqi, directrice de WRI et co-auteure du rapport. « La confluence de ces facteurs indique qu’il est temps d’investir dans la restauration. » Le rapport identifie quatre thèmes émergents dans l’économie de la restauration : la technologie, les produits de consommation, la gestion de projets et la foresterie commerciale.

 

 

Comme les pays encouragent la régénération des forêts, les start-ups rêvent de nouvelles façons plus rapides de planter des arbres. Pour certains innovateurs, comme Lauren Fletcher, vétéran de la NASA, cela signifie utiliser des drones. Pour s'attaquer au problème de la déforestation, il a créé la société BioCarbon Engineering. En collaboration avec ses collègues, il a mis au point un véhicule aérien sans pilote de 30 livres baptisé « Robin ». Il peut survoler les paysages les plus accidentés de la terre et planter des arbres dans des endroits précis au rythme de 120 par minute. La première étape consistait à trouver la bonne espèce d'arbre. La deuxième étape consistait à construire des robots de plantation d'arbres.

 

 

BioCarbon Engineering dispose maintenant d'une flotte de drones dont le but est de planter 500 milliards d'arbres d'ici 2050. Volant à environ 3à mètres du sol, les drones tirent doucement des gousses dans la terre à raison de deux par seconde. Un drone à voilure fixe cartographie la zone à planter, en optimisant le plan de plantation pour éviter les obstructions. Un drone transportant 300 gousses peut couvrir 1 hectare en 18 minutes. C’est un système qui suscite de l’espoir pour le sort climatique de notre planète.

 

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Septembre 2018

En septembre, l'équipe du Parc National de Nouabalé-Ndoki a fait ses adieux à Mr Nicholas Radford, qui a servi comme Chef du Service Administratif et Financier durant ces deux dernières années, et a accueilli Mme Camille Raynaud, qui arrivera bientôt à Bomassa pour assumer ce rôle important. La tâche est ingrate car souvent l'œuvre des services d'appui comme le Service administratif ou le Service logistique du parc n'est visible que dans les coulisses. Pourtant, ces services d'appui sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement des opérations du parc.

En savoir plus...

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018