FAO : Faites-en de la nourriture pour le jardin – Boîte à outils : Réduire l’Empreinte du Gaspillage Alimentaire (FWF) en créant une comptabilité environnementale exhaustive du gaspillage alimentaire

 

Disponible en téléchargement : Faites-en de la nourriture pour le jardin – Boîte à outils : Réduire l’empreinte du gaspillage alimentaire (FWF)

 

La présente boîte à outils a été mise au point dans le cadre du projet Food Wastage Footprint  (FWP)-

 

…Le tiers de la production alimentaire mondiale est perdu ou gaspillé entre le champ et la table, selon des estimations de la FAO (2011). Ce gaspillage a un impact négatif majeur non seulement sur l’économie mondiale et la disponibilité des aliments, mais aussi sur l’environnement. Selon une estimation de Food Wastage Footprint Model (FWF), le gaspillage alimentaire est la cause : d’émissions annuelles d’une empreinte carbone qui occuperait le troisième rang mondial en matière d’émissions de gaz à effet de serre, derrière les États-Unis et la Chine : il occasionne également l’utilisation d’un volume d’eau équivalent à l’ensemble du débit annuel de la Volga et occupe près de 1,4 milliard d’hectares de terres, soit 1,7 fois plus grand que l’Amazonie. Bien qu’il soit difficile d’estimer l’impact du gaspillage alimentaire sur la biodiversité au niveau mondial, il comprend les externalités que la monoculture et l’expansion de l’agriculture sur les espaces sauvages causent sur la perte de la biodiversité, y compris les mammifères, les oiseaux, les poissons et les amphibiens. La perte des terres, de l’eau et de la biodiversité, ainsi que des impacts négatifs, tels que les changements climatiques, représentent pour la société des coûts énormes qui restent à quantifier. Le coût économique direct du gaspillage des produits agricoles (hormis le poisson et les fruits de mer), sur la base des prix pratiqués par les producteurs seulement, s’élève à environ 750 milliards USD, soit le PIB de la Suisse.

 

Cette boîte à outils vise à mettre en valeur des exemples concrets de bonnes pratiques qui permettent de diminuer la perte ou le gaspillage des aliments, tout en indiquant des sources d'information, des directives et des plaidoyers en faveur de la réduction du gaspillage alimentaire. Les exemples pertinents disponibles dans la présente boîte à outils montrent que tout le monde, des ménages et producteurs individuels aux industries alimentaires, en passant par les gouvernements, peuvent opérer des choix qui au bout du compte encourageraient des modèles de consommation et de production durables, et contribueraient ainsi à un monde meilleur pour tous.

 

 

 

Disponible en téléchargement : Faites-en de la nourriture pour le jardin – Boîte à outils : Réduire l’empreinte du gaspillage alimentaire (FWF)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Le collège de la société civile en marche pour la tenue d’une journée spéciale le 18 décembre 2019

Thème: "Les forêts du Bassin du Congo à la croisée des chemins entre Conservation – Gestion et Développement Durable – Changements Climatiques et Investissements en milieu forestier : Rôle de la société civile et attentes des communautés riveraines"

En savoir plus...

Voaafrique-Le Cameroun et le Nigeria préoccupés par la sécurité de leur frontière commune

Les Gouverneurs des régions du Cameroun et États du Nigeria, des responsables administratifs et de sécurité ont discuté de la sécurité sur leur frontière commune pendant deux jours à Yaoundé mi-juillet.

En savoir plus...

CAWHFI NEWS N°004

La phase actuelle du projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) mise en œuvre par l’UNESCO, grâce au soutien financier de l’Union européenne s’achèvera en mars en 2020. Un des résultats majeurs attendus à son terme est le lancement du processus d’inscription de nouveaux sites de la sous-région sur la Liste du patrimoine mondial.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019