FAO : La FAO présente une nouvelle publication dont l’objectif est d’appuyer le développement de systèmes de traçabilité du bois.

 

 

Bien vouloir télécharger le document: application/pdf a-i6134f.pdf (3.9 Mo)

 

 

Cette publication s’inscrit dans un effort plus global de lutte contre l’exploitation illégale des forêts

 

 

23 novembre 2016, Kigali, Rwanda – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a présenté ce jour une nouvelle publication visant à accompagner les pays africains, et plus largement les pays tropicaux producteurs de bois, dans la mise en place de systèmes efficaces de traçabilité des produits ligneux depuis la forêt jusqu’au consommateur final.

 

Les systèmes de traçabilité reposent sur l’attribution d’un identifiant unique tout au long de la chaine de production par différents moyens: peinture, étiquettes, codes à barres, puces électroniques ou encore information génétique. Cet identifiant permet de lier l’arbre en forêt au produit fini.

 

 « La mise en place d’un système de traçabilité robuste fait partie des éléments clés pour s’assurer que le bois est effectivement d’origine légale », déclare Robert Simpson du Programme FLEGT de la FAO (Application des réglementations forestière, Gouvernance et échanges commerciaux). « Une production de bois vérifiée légale ouvre les portes du marché de l’UE qui est de plus en plus exigent en matière de légalité». Et d’ajouter : « la mise en place de systèmes de traçabilité rend la vie dure à ceux qui souhaitent poursuivre leurs activités illégales, qui continuent à avoir des effets néfastes sur les forêts et les populations qui en dépendent ».

Enfin, la traçabilité n’est pas seulement un outil de respect des exigences légales : elle peut avoir un impact positif sur l’activité d’exploitation et de production, tout en améliorant les conditions de travail. Elle rend également possible un meilleur suivi des statistiques forestières, essentielles dans la mise en œuvre de politiques nationales.

Etudes de cas de cinq pays en Afrique

Cette analyse démontre les possibles impacts positifs de la traçabilité pour les gouvernements, les compagnies forestières et les forêts gérées par les communautés. Elle s’appuie sur l’étude de 5 cas dans des pays africains qui ont mis en œuvre des expériences de traçabilités avec l’appui du Programme FAO FLEGT.

 

Au Benin, l’Office National du Bois a développé un système de traçabilité qui repose sur la technologie des codes-barres pour ses plantations de Teck. Aujourd’hui les travailleurs saisissent les informations directement sur des smartphones, s’affranchissant ainsi du système papier moins fiables et chronophages.

 

Le système de traçabilité national mis en place au Liberia permet de donner aux sociétés une meilleure visibilité sur leurs stocks. Parallèlement, le système facilite la collecte des taxes forestières par le gouvernement et représente une avancée majeure vers la délivrance d’autorisations FLEGT.

 

Au Cameroun, le système établi par une société d’exploitation privée fonctionne aussi comme outil de prise de décision au niveau des dirigeants de l’entreprise, en centralisant les données liées au processus de transformation.

 

Un système de surveillance basée sur la technologie GPS en République Démocratique du Congo  permet de tracer en temps réel les mouvements des engins forestiers en forêt. Cet outil d’aide à la lutte contre l’exploitation illégale offre la possibilité de réduire les besoins en missions de contrôle sur le terrain, longues et coûteuses.

 

Le Gabon a testé un système de traçabilité adapté à un contexte de foresterie à petite échelle, dans le but de contribuer à la réflexion du gouvernement sur le système de traçabilité le plus adapté au contexte des forêts communautaires.

 

Augmenter la collaboration avec le secteur privé dans le bassin du Congo

 

Cette publication a été présentée à l’occasion de la 16ème réunion du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) et plus particulièrement dans le cadre d’un groupe de travail animé par la FAO et l’Association Technique Internationale des Bois Tropicaux (ATIBT). L’objectif était de réfléchir aux enjeux de gestion durable pour le secteur privé en zone forestière.

 

Plus de 500 représentants des gouvernements, des bailleurs de fonds, des organisations internationales, de la société civile et du secteur privé ont participé à cette réunion à Kigali.

 

Cette publication s’inscrit dans une série technique qui vise à valoriser l’expérience acquise par le Programme FAO FLEGT au travers de projets

mis en œuvre dans ses différentes régions d’intervention: l’Afrique, l’Asie, l’Amérique Latine et Centrale.

 

Le Programme FAO FLEGT a travaillé sur l’amélioration de la gouvernance forestière depuis 2008 en appuyant la mise en œuvre du plan d’action FLEGT au travers de la promotion de la production et de la consommation de bois légal.

 

 

------

 

Lire la publication

Traceability: A management tool for enterprises and government

 

Télécharger la publication en anglais, en français et en espagnol

 

Lien internet

FAO FLEGT Programme

EU FLEGT Action Plan

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019