Un nouveau rapport de la FAO : Le gaspillage alimentaire porte atteinte au climat, à l’eau, aux terres et à la biodiversité

 

Coûts économiques directs estimés à 750 milliards de dollars par an – Instituer de meilleures politiques et le besoin de valoriser et reproduire les « success stories ».

 

Rome (Italie) -11 septembre 2013La FAO publie un nouveau rapport sur «l’Empreinte du Gaspillage Alimentaire : Impacts sur les Ressources Naturelles» («Food Wastage Footprint: Impacts on Natural Resources » d’où il ressort que le gaspillage effarant de 1,3 milliard de tonnes de nourriture par an ne cause pas seulement une gigantesque perte économique, mais il porte aussi un grave préjudice aux ressources naturelles dont l'humanité dépend pour se nourrir.

 

Cette étude sur «l’Empreinte du Gaspillage Alimentaire : Impacts sur les Ressources Naturelles» est la première du genre qui entreprend d’analyser les impacts du gaspillage alimentaire à l'échelle mondiale d’un point de vue écologique, en se penchant sur ses conséquences pour le climat, les utilisations de l'eau et de la terre, et la biodiversité.

 

Au nombre de ses principales conclusions: Chaque année, la nourriture produite sans être consommée engloutit un volume d'eau équivalant au débit annuel du fleuve Volga en Russie et est responsable du rejet dans l'atmosphère de 3,3 gigatonnes de gaz à effet de serre.

 

Outre ses impacts environnementaux, ses conséquences économiques directes pour les producteurs (à l'exclusion du poisson et des fruits de mer) sont de l'ordre de 750 milliards de dollars par an, estime le rapport de la FAO.

 

 En  complément de ce rapport, la FAO a également publié une « boite à outils » exhaustive contenant des recommandations sur comment réduire le gaspillage alimentaire à toutes les étapes de la filière. La boite à outils présente un certain nombre de projets qui montrent la façon dont les gouvernements nationaux et locaux, les agriculteurs, les entreprises, et les consommateurs individuels peuvent agir face à ce problème.

 

À lire dans le rapport:

 

(1) Où se produit le gaspillage alimentaire? Le gaspillage alimentaire à l'échelle mondiale a lieu, pour 54 pour cent, "en amont", c'est-à-dire durant les phases de production et de manutention et stockage après-récolte- Pour 46 pour cent , il a lieu "en aval", soit aux stades de la transformation, de la distribution et de la consommation.  De manière générale, les pays en développement souffrent plus de pertes alimentaires au cours de la production agricole, tandis que le gaspillage alimentaire au niveau des détaillants et des consommateurs tend à être plus élevé dans les régions à revenu intermédiaire et élevé - Plus tard un produit alimentaire est perdue le long de la chaîne, plus grandes sont les conséquences environnementales -

 

  

(2) Points chauds: Plusieurs « points chauds » du gaspillage alimentaire mondiale ressortent de l'étude: 
 
 (a)Les pertes de céréales en Asie - Bien que les volumes de gaspillage de viande dans toutes les régions du monde sont relativement faibles, le secteur de la viande produit un impact considérable - de grands volumes de gaspillage de légumes en Asie industrialisée, l'Europe, l’Asie du Sud et du Sud-Est se traduit par une grande empreinte de carbone pour ce secteur.

 

(3) Les causes des pertes alimentaires -et des options pour y faire face: Une haute priorité devrait être accordée à la réduction du gaspillage alimentaire en premier lieu - la réutilisation au sein de la chaîne humaine de recyclage et de récupération alimentaire -

 

 

 

Lire plus en détail les recommandations spéciales de la FAO sur la réduction du gaspillage alimentaire

 

Le rapport de la FAO sur l’Empreinte du Gaspillage Alimentaire et sa boite à outils ont été financés par le gouvernement Allemand.

 

 

Pour en savoir plus, bien vouloir consulter le texte intégrale : Le gaspillage alimentaire porte atteinte au climat, à l’eau, aux terres et à la biodiversité – nouveau rapport de la FAO

 

Image credit: http://www.fao.org/news/story/en/item/196220/icode/

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

UNESCO: Fonds d'intervention d'urgence (RRF) - Parc national des Virunga en RDC

Suite aux événements tragiques au Parc national des Virunga en RDC qui est un site du patrimoine mondial et dans le cadre du projet UNESCO de Rapid Response Facility, une subvention d'urgence d’un montant de 40 000 $ a été octroyée au Parc national des Virunga en RDC.

En savoir plus...

Étude sur l'interaction entre la sécurité et la conservation des espèces sauvages en Afrique subsaharienne – Europa

Cette étude rassemble des informations solides tirées de plus de 20 sites marins et terrestres en Afrique subsaharienne et met en lumière la nature et l'étendue des liens entre la sécurité, y compris la sécurité socio-économique, et la vie sauvage (protection des espèces et des écosystèmes, interactions entre l'homme et la nature, et trafic).

En savoir plus...

Le FVC est le plus grand fonds mondial consacré à la lutte contre le changement climatique.

Le Fonds vert pour le climat (FVC) est le plus grand fonds dédié au monde qui aide les pays en développement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à renforcer leur capacité à répondre au changement climatique. Il a été mis en place par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2010.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020