La FAO a mis en avant les avancées de la foresterie participative en Afrique centrale réalisées par trois projets financés par le Fonds pour l’Environnement Mondial et les défis qui restent à relever.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

En droite ligne avec les engagements internationaux et politiques des Etats d’Afrique centrale en matière de conservation de la biodiversité et de sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations qui dépendent des produits forestiers pour leurs moyens d’existence, quelques pays d’Afrique centrale se sont engagés dans des tests pilotes pour démontrer que la gestion participative peut être une option viable pour conserver la fonction, l’intégrité et la biodiversité des écosystèmes forestiers dans le bassin du Congo. Ces tests pilotes ont été réalisés en partie dans le cadre des projets suivants cofinancés par le FEM et mis en œuvre avec l’appui technique de la FAO :

-          Gestion durable de la faune et de la filière de la viande de brousse en Afrique centrale

-          Gestion intégrée des écosystèmes de mangroves en République du Cameroun

-          Gestion intégrée des écosystèmes de mangroves en République du Congo.

 

 

Durant le side-event organisé, plus de 80 personnes ont ainsi pu être informées et échanger sur les principaux résultats et leçons apprises de ces projets.

 

 

Jean-Marc Sinassamy du Secrétariat FEM invité à ouvrir l’évènement, a souligné « l’importance de ce type de démarche permettant de prendre du recul sur une même approche testée au travers de plusieurs projets et de partager ces analyses pour faire avancer les réflexions sur les meilleurs manières d’inclure les communautés dans les efforts de conservation au bénéfice de la biodiversité et de leur bien-être. »

 

 

Les présentations données sont disponibles ici au téléchargement :

La gestion de la faune dans les zones de superposition de droits et d’usages : vers un schéma de gouvernance à multiple régimes (S. Ratiarison, FAO)

Un modèle de forêt communautaire au Cameroun tenant compte des spécificités des écosystèmes de mangroves : Forêt communautaire de mangroves de Manoka (Dr Wassouni, MINEPDED – représenté par JH Moudingo Ekindi, FAO)

Renforcer les moyens d’existence des communautés locales : Retour sur une expérience ayant reçu le Prix Equateur 2014 (J. Kemajou Syapze, OPED)

Engager les communautés locales dans la gestion de la biodiversité : pour une approche graduelle de dévolution des droits et des responsabilités (JC Nguinguiri, FAO)

 

 

Des documents de capitalisation du projet « Gestion durable de la faune et de la filière de la viande de brousse en Afrique centrale » ont été distribués aux participants. Ceux-ci sont également disponibles au téléchargement :

Communautés locales et utilisation durable de la faune en Afrique centrale

 

Guide 1: Diagnostic approfondi pour la mise en œuvre de la gestion communautaire  de la chasse villageoise: Guide pratique et exemples d'application en Afrique centrale

 

Guide 2 : Développement participatif d’un plan  de gestion durable de la chasse villageoise: Guide pratique et exemples d’application en Afrique centrale

 

Valéry Tchuante, représentant la COMIFAC, a clôturé l’évènement en réitérant « l’engagement de la COMIFAC à continuer d’appuyer ses Etats membres pour surmonter les nombreux défis qui restent à relever pour faire de la foresterie participative une approche qui profite effectivement aussi bien aux forêts qu’aux hommes ». Il a lancé à cet effet « un appel aux partenaires techniques et financiers pour qu’ils continuent à soutenir ces approches complexes qui nécessitent des appuis dans la durée pour impulser les changements de comportement profonds qu’elles sous-tendent».

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cites : La protection des grands félins, thème de la prochaine Journée mondiale de la vie sauvage, 3 mars 2018

Les grands félins sont les animaux les plus populaires et les plus admirés dans le monde. Néanmoins, ces splendides prédateurs sont confrontés à bien des menaces, dues en majorité à des activités humaines. Leurs populations se réduisent à un rythme inquiétant en raison de la perte d’habitat et de proies, de conflits avec les humains, du braconnage et du commerce illégal. Ainsi, la population de tigres a chuté de 95% au cours des 100 dernières années et celle du lion d’Afrique de 40% en à peine 20 ans. Une série de mesures est entreprise pour enrayer ce déclin.

 

En savoir plus...

Afrique.TV5monde/RDC: réattribution de concessions forestières à des Chinois malgré un moratoire

Greenpeace et d'autres défenseurs de l'environnement ont déploré mardi à Kinshasa la réattribution par les autorités de la République démocratique du Congo de trois concessions forestières à des firmes chinoises malgré un moratoire en vigueur depuis 2002.

En savoir plus...

VRM/Pétition : Que cessent toutes sortes d’abus sur les femmes autour de grandes plantations de monoculture d’arbres

À l’occasion du 21 septembre, Journée internationale de lutte contre les plantations d’arbres, des femmes de plusieurs pays d’Afrique centrale et occidentale ont pris l’initiative de publier simultanément la pétition ci-jointe.

En savoir plus...

OIBT : Il faut s’attaquer à la dégradation des forêts pour faire avancer la REDD+, selon le Directeur exécutif de l’OIBT

En matière de REDD+, il conviendrait de davantage privilégier la lutte contre la dégradation des forêts, qui est aujourd’hui responsable au premier chef des émissions de gaz à effet de serre dans les forêts tropicales, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle.

En savoir plus...

IFR : Les concessions forestières en Afrique Centrale : une introduction au numéro thématique

Actuellement, en Afrique, les concessions sont prises en tenaille entre l’augmentation de la densité de population dans les zones rurales et les investisseurs agro-industriels à la recherche de terres. Elles demeurent un instrument controversé de gestion des ressources forestières, bien que la certification ait joué un rôle déterminant dans l’amélioration des pratiques de gestion, en dépit de contextes de mauvaise gouvernance.

En savoir plus...

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018