Accréditation Services International (ASI) en œuvre dans le Bassin du Congo : Une Réunion sur l’ASI du Forest Stewardship Council (FSC) mobilisée à Douala

 

Le compte-rendu de la réunion ainsi que les présentations des intervenants sont disponibles sur le site web du PFBC 


docs/news/Jan-Mars 2012/FSC-Reunion-Douala.jpgDouala (Cameroun), 3 mars 2012- S’est tenue une réunion de FSC Afrique  dans le but de présenter l’Accréditation Services International (ASI) et son travail d’audit actuel auprès des entreprises forestières du bassin du Congo. Elle était organisée par FSC-Bureau Régional pour l’Afrique et ASI avec les contributions financières de WWF Espagne, ASI et FSC-Bureau Régional pour l’Afrique.



La réunion  était ouverte à tous les parties prenantes et partenaires intéressés (partenaires financiers, institutions gouvernementales, secteur privé, société civile, institutions de recherche, Institutions de formations, étudiants, médias, etc) qui se trouvaient à Douala après les réunions organisées par la Facilitation du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Les organismes internationaux, les ONG et les sociétés forestières ont honorés de leur présence les débats.



Y ont également pris part les représentants des medias en charge des questions environnementales venus des secteurs public et privé. La rencontre a connu une participation de 31 personnes qui ont eu l’occasion d’échanger sur les questions de gestion et de certification des forêts dans le monde en général et dans le Bassin du Congo en particulier.

Spécifiquement, cette réunion a permis aux participants d’avoir des informations claires sur :

 

1. Le fonctionnement du processus de certification FSC par les Bureaux de certification ainsi que le processus de contrôle des Bureaux de certification par ASI ;

 

2. Le rôle des différents organes impliqués dans ces processus notamment le Bureau de certification, ASI, FSC-International Center, les Bureaux de certification et les entreprise concernées;

3. D’autres questions pertinentes relatives à certification FSC en général  et la certification FSC dans le Bassin du
Congo en particulier.



La réunion a été marquée par une session de trois présentations suivies par une session de questions réponses et discussions ainsi que la session de clôture.



Après le rappel des objectifs de la réunion et le souhait de la participation active des participants aux ravaux de la réunion, Elie Hakizumwami, le Directeur Régional de FSC pour l’Afrique a fait une présentation introductive sur l’historique, la mission et les outils qui contribuent à la mise en œuvre de cette mission de FSC notamment, la prise de décision de manière consensuelle et démocratique, le mécanisme du marché, les normes et les politiques de gestion responsable des forêts, etc. Il a ensuite fait le point sur les progrès réalisés dans le cadre de la certification FSC en Afrique avec un accent particulier sur le Bassin du Congo. Il a souligné que le Bassin du Congo couvre 32% des forêts tropicales certifiées FSC au monde, et plus de 70% des forêts certifiées FSC en Afrique. Il a également rappelé les rôles de l’État et du secteur privé dans la certification. Au niveau mondial, 54% des forêts certifiées FSC appartiennent à l’État mais le secteur privé détient plus de 50% des certificats à cause de certaines des forêts étatiques gérées en concession par les privés comme c’est le cas dans les pays du Bassin du Congo. Il a également expliqué le rôle de FSC dans le processus de la certification.



La deuxième présentation a été faite par Jervais NKOULOU, le coordonnateur de l’organisme de certification SmartWood de Rainforest Alliance pour l’Afrique. Son exposé a porté sur le processus de certification forestière du début jusqu’à l’octroi du certificat. Il a fait une rapide présentation de son organisme qui jusqu’à présent a certifié plus de 45 millions d’hectares de forêt dans le monde sous le référentiel FSC faisant de lui le premier bureau de certification FSC dans le monde.

 

La troisième présentation a été faite par Etienne KOUZONG, Gestionnaire du programme accréditation de l’ASI.
Ila fait le point sur la mission principale de cet organisme.
M. Etienne KOUZONG a informé les participants que l’ASI accrédite les Bureaux de certification pour la certification de la gestion forestière et de la chaîne de traçabilité pour FSC. Cet organisme assure également les missions de vérification de la conformité des Bureaux de certification, et examine les litiges liés aux certificats. ASI n’accrédite pas seulement pour la certification des forêts. Il le fait également pour la certification marine (MSC) et la certification aquaculture (ASC) et le RSPO (Huile de Palme).


Bien vouloir télécharger :


♦ Compte-rendu de la réunion

♦ La certification en Afrique: quelques rappels (certification de gestion forestière et de légalité) par Elie Hakizumwami et Jervais Nkoulou du programme Smartwood,

♦ Création d’ASI, fonctionnement actuel, contexte et état d’avancement des audits ASI dans la sous-région par M. Etienne Kuzong, ASI Accreditation Program Manager pour FSC.

 

Pour plus d’information n’hésitez pas à contacter Etienne Kuzong (e.kuzong@accreditation-services.com)  ou Elie Hakizumwami du FSC Afrique (e.hakizumwami@fsc.org)



Le programme FSC-ASI www.accreditation-services.com/programs/fsc

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Janvier 2018

Ce mois-ci, le parc a connu une augmentation spectaculaire du braconnage ! Deux événements majeurs ont été détectés. Dix carcasses d'éléphants braconnés ont été découvertes dans le parc et sa périphérie, un nombre qui nous stupéfait tous.

En savoir plus...

cop23: La Semaine Africaine du Climat va façonner les stratégies d'actions climatiques

ONU Changements climatiques Infos, 14 fév. 2018 - Organismes publics et entreprises privées sont conviés à la première Semaine Africaine du Climat du 9 au 13 avril 2018, à Nairobi au Kenya, pour aider à concevoir et mener l'action climatique.

En savoir plus...

JOURNÉE MONDIALE DU PANGOLIN 2018

La célébration de la Journée mondiale du Pangolin 2017 (18 février) est un événement international qui se célèbre chaque année le troisième samedi du mois de février. Elle vise à assurer la sensibilisation à l’échelle mondiale sur les pangolins.

En savoir plus...

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Cameroun - Insécurité : Six militaires du BIR et deux civils tués au Parc National de Bouba Ndjidda, région du Nord

Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des braconniers dans la nuit du 8 au 9 février 2018. Six militaires du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) et deux villageois qui leur servaient de guides ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au Parc National de Bouba Ndjidda selon des sources auprès de la 3e région militaire interarmées du Nord.

 

En savoir plus...

environews-rdc-Actualités, Forêt : Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbières de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, récemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018