Conférence de presse de la Fondation Tri-nationale de la Sangha : préservation et conservation de la biodiversité dans le bassin du Congo.

 

Le 09 Novembre 2011, à l’hôtel Franco de Yaoundé, au Cameroun, s’est tenue une conférence de presse sur l’évaluation des activités de la Fondation tri-nationale de la sangha pour la préservation et la conservation de la biodiversité.

 

docs/news/Octobre-decembre 2011/FTNS-CP-Participants-C.jpgAvec le soutien et la collaboration de la coopération Allemande via la  Banque Allemande de reconstruction  (KFW) , l’agence française pour le développement (AFD) et le ministère de la forêt et la faune du Cameroun, cette conférence a connu la participation des représentants des organisations et institutions nationales et internationales, des représentants des médias membres du Réseau des journalistes pour la gestion durable des forêts rattachés au MINFOF et de quelques acteurs de la société civile Camerounaise. Les objectifs de cette conférence portaient entre autres sur : (1) Faire le point sur l’avancement du programme de travail et des financements de la Fondation TNS au terme de son Conseil d’Administration ; (2) Echanger sur les interventions des différents partenaires au niveau national et sous régional pour une gestion durable de nos ressources forestières et fauniques.

 

Les principaux axes de cette rencontre ont été développés en deux parties : une partie d’allocutions faites par les différents panélistes de cette conférence, et une partie  de discussions animées par les médias. Les allocutions ont été faites respectivement par : le PCA de la FTNS, son Directeur exécutif, le représentant de la KFW, le directeur de l’AFD et le secrétaire d’Etat auprès du MINFOF. Le point saillant de ces différentes allocutions portait sur la participation financière remarquable des différents partenaires de la fondation, et l’engagement à pérenniser ces financements de façon durable.

 

« L’importance du bassin du Congo réside dans le fait que sa forêt abrite la plus importante biodiversité en Afrique, et il  représente le dernier massif équatorial préservé dans le monde contrairement à ceux de l’Amazonie  et de l’inde. » Soulignait le Directeur de l’AFD.  C’est ce constat qui marque  la  détermination des partenaires à participer ainsi à la préservation la biodiversité, et à renforcer la surveillance des aires protégées dans le bassin du Congo et stimule leur engagement à augmenter le taux de leur  contribution financière.

 

Le Représentant de la KFW concernant les revenues de l’investissement des fonds apportés par l’AFD et la KFW et complétés par ceux de la « Regenwaldstiftung », a rappelé que ces fonds ne suffiront cependant pas à couvrir la totalité des coûts nécessaires à une gestion durable de ces aires protégées, d’autant plus que les marchés financiers sont actuellement très volatiles et que les placements en cours ne peuvent garantir des rentrées substantielles. A cet effet, il a recommandé d’entrevoir d’autres mécanismes (taxes touristiques, paiements pour services environnementaux, parrainage du secteur privé, etc.) à développer pour générer des revenus additionnels.  Poursuivant son propos, il a souligné la nécessité d’un engagement fort des pays partenaires. Lequel effort est  absolument indispensable pour augmenter l’effectif des agents de surveillance sur le terrain et faire face aux charges récurrentes, garantir la crédibilité de leur volonté politique et ainsi donner un gage de confiance pour une mobilisation de l’aide extérieure. Pour terminer, il a fait ressortir les défis majeurs liés au changement climatique, à l’exploitation des ressources naturelles non renouvelables (mines) et à l’agriculture industrielle.


docs/news/Octobre-decembre 2011/FTNS-CP-SE-CAM.jpgLe secrétaire d’Etat auprès du MINFOF a pour sa part rappelé dans son discours de circonstance les efforts importants qui ont été réalisés par les parties prenantes du TNS pour garantir la gestion durable de cette zone transfrontalière dotée d’une richesse biologique exceptionnelle. Il a cité entre autre efforts au plan institutionnel :  (1) La signature du Protocole d’Accord sur la lutte anti-braconnage en juin 2002 ; (2) La signature du Protocole d’Accord sur la libre circulation du personnel TNS février 2005 ; (3) La signature en novembre 2010 du Protocole d’Accord sur l’organisation et le fonctionnement de la Brigade Tri-nationale de Lutte Anti braconnage du TNS (BLAB-TNS). Enfin,  Il a rassuré les participants de l’engagement et de la détermination du Ministère des Forêts et de la Faune à ne ménager aucun effort pour poursuivre la mise en œuvre des mécanismes de financements novateurs.

A l’issue de cette cérémonie d’ouverture avec  conférence de presse, le Directeur Exécutif de la FTNS, Dr. Timothée Fomété, présentant la Fondation comme étant un Mécanisme de financement durable, a rappelé le Contexte du TNS et est revenu sur les principes  qui soutiennent la Fondation, l’état d’avancement avant de relever à l’attention des participants les quelques réalisations et Progrès réalisés par la Fondation à ce jour. Pour ce dernier point, il a souligné :  (1) le plan d’affection des terres du TNS; (2) la signature par les Ministres en Charge des Forêts des protocoles d’accord : Lutte Anti-braconnage ; Mise en place de la Brigade Tri-Nationale de Lutte Anti-Braconnage (BLAB TNS), Libre circulation du personnel TNS ; 3) la signature par les Préfets des trois départements du TNS des badges du personnel (4) la brigade  de Lutte  Anti-Braconnage  TNS à  Nyangouté - RCA, inaugurée le 30 juillet 2011 (5) les infrastructures et équipements de gestion[nbspdocs/news/Octobre-decembre 2011/FTNS-Cleto-CP.jpg] et d’éco-tourisme ; (6) l’évaluation de la dynamique de la végétation et enrichissement des troués forestières-anciens parcs à bois (7) le renforcement de la surveillance et contrôle.

 

La Crise financière Européenne et l’engagement des contribuables à doubler le taux de leurs contributions.


A la question d’un journaliste de savoir si la situation économique Européenne critique à l’heure actuelle ne constituerait pas un frein à ces promesses de financement continu des programmes de la FTNS, le panel a tenu à signaler que ces contributions des partenaires sont des dons individuels de personnes physiques ou morales soutenant l’action de la conservation de la biodiversité dans le bassin du Congo. Ces financements ne sauraient s’arrêter, car ils ne viennent pas des fonds d’un Etat, mais des dons. C’est donc un appel lancé aux acteurs de conservation de la biodiversité à soumettre des projets de grandes importances, pouvant être financés par la TNS.

 

Créée en 2007, la FTNS est un fonds fiduciaire pour l’environnement dont l’objectif est de contribuer au financement durable d’activités de conservation et d’écodéveloppement au sein du complexe transfrontalier appelé Tri-National de la Sangha ( s’étendant sur une superficie de 44000km² )  qui comprend trois parcs nationaux contigus de Lobeke au Cameroun, Dzanga Sangha en République Centrafricaine et Nouabale-Ndoki en République du Congo.

 

 

docs/news/Octobre-decembre 2011/FTNS-CP-Question-G.jpgLa FTNS a finalisé en 2010 la capitalisation effective des premiers apports mobilisés par la coopération allemande à travers la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KFW-Banque allemande pour la reconstruction) à hauteur de 5 millions d’Euros, et par l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de 3 millions d’Euros.

 

 Le 5 juillet 2011, le Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne et la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) ont conclu un Accord de coopération financière de 20 million d’Euros pour le Programme «  Gestion durable des forêts du Bassin du Congo, Fondation Tri-National de la Sangha (FTNS) ».

 

Bien vouloir télécharger :

Allocution du DG d’AFD

Allocution du Représentant de la KFW

Allocution du Secrétaire d’Etat du MINFOF

Présentation du Directeur Exécutif de la FTNS

 

Photo: Source: kenledoux@yahoo.fr, FTNS

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020