Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

 

 

Bien vouloir télécharger le rapport 2017 de la FTNS ci-dessous:

RAPPORT ANNUEL FTNS 2017 FR LD_vf.pdf (3.9 Mo)

 

 

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

 

 

La FTNS peut légitimement être fière des combats menés à travers ces projets, seule ou de concert avec d’autres acteurs de la société civile. Elle pense ainsi avoir contribué à la conservation de la biodiversité des forêts du Cameroun, de la République centrafricaine et du Congo, en essayant d’améliorer le sort des éléphants et des grands singes parmi la très riche faune du Tri-national de la Sangha menacée par des actions anthropiques.

 

 

Nous garderons en mémoire l’importante mobilisation faite pour la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo, la lutte contre le grand braconnage et l’exploitation inconsidérée des ressources ligneuses, mais aussi les efforts considérables de la communauté internationale en faveur de la FTNS, notamment ceux de la coopération allemande qui, à travers la KFW, a mis à la disposition de notre fondation une enveloppe de 30 millions d’euros à la fin de l’année 2017 dont 25 millions comme contribution additionnelle au capital de la FTNS et 5 millions pour le financement direct des activités de terrain des segments RCA et Congo du TNS.

 

 

Toutefois, la FTNS est également consciente du fait que plus de 50 % des grands mammifères ont disparu dans le TNS en l’espace de 20 ans, que le sort actuel des éléphants est critique, que le complexe forestier d’environ 4.4 millions d’hectares, patrimoine de l’UNESCO, est menacé, que les populations d’éléphants et de grands singes font l’objet d’un braconnage intense, que les peuples autochtones du TNS expriment un immense besoin de notre encadrement pour leur développement, bref qu’il y a encore beaucoup à faire devant nous.

 

 

Nous restons donc mobilisés, à la rescousse des milieux naturels et des espèces qui les peuplent, auprès des pouvoirs publics, afin que la transition écologique dont on parle tant, ne soit pas une vaine expression ; auprès des entreprises afin que leurs approvisionnements, leurs processus de production soient plus respectueux de la nature ; avec les populations qui vivent dans et autour de ces aires protégées afin que nous manifestions toujours notre refus de la destruction de notre planète.

 

 

C’est pourquoi, la FTNS reste pleine d’espoirs, car l’avenir qu’elle voudrait dessiner avec les autres parties prenantes, n’est pas celui de la peur et du renoncement mais celui de la responsabilité et de l’harmonie avec la nature, de l’innovation et de la mobilisation des ressources. Si les défis à relever sont immenses et peuvent inquiéter, il y a lieu de regarder aussi du côté des progrès qui sont accomplis. La transformation écologique de nos sociétés est une opportunité, une chance pour déployer de nouveaux talents, développer de nouvelles activités compatibles avec une utilisation plus rationnelle des terres forestières... Car prendre soin de la nature, c’est aussi prendre soin des êtres humains et s’offrir un avenir plus désirable.

 

 

Ce rapport d’activités m’emplit une fois de plus d’un sentiment d’urgence pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être, mais il suscite aussi de l’espoir de voir les mutations advenir et vivre le bonheur de construire ensemble.

Allons de l’avant !

 

Samuel MAKON

Président du Conseil d’Administration de la FTNS

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le rapport 2017 de la FTNS ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

En savoir plus...

Radiookapi-Haut-Uele : la délégation chargée d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens à Dungu

La délégation déployée lundi 23 juillet dans le territoire de Dungu pour le lancement de l’opération d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens et éprouve d’énormes difficultés pour remplir sa mission.

En savoir plus...

Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux, Belgique devient le 108e membre du PFBC

C’est avec beaucoup de plaisir que la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC et l'ensemble des partenaires du PFBC accueillent chaleureusement l’adhésion de Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux qui s’engage à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC.

En savoir plus...

REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Dans le cadre de l’implémentation du processus REDD+ et de la lutte contre les changements climatiques au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) participe comme acteur majeur, au niveau national avec la mise en œuvre des projets pilotes REDD+ et accompagne le gouvernement à travers le Secrétariat Technique REDD+ à la réalisation des études et réflexions, à l’élaboration des outils et documents de stratégie pour l’implémentation du processus REDD+ au Cameroun.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier national de lancement de la Composante CAMEROUN du projet régional CBSP-Partenariats pour la conservation de la biodiversité : financement durable des systèmes d’aires protégées dans le Bassin du Congo-PIMS 3447

L’atelier national de lancement de la composante Cameroun du Projet Régional s’est tenu le 5 juillet 2018 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Au terme des présentations et des échanges, les participants ont formulé les recommandations suivantes :A l’endroit du PNUD: Prendre le « lead » en vue de coordonner le plaidoyer en vue de la signature et la mise en place de l’agence de gestion des aires protégées...A l’endroit du MINFOF: Relancer le projet de création de l’agence de gestion des aires protégées...

En savoir plus...

18ème Réunion des Parties du PFBC : Note d’information et Projet de programme officiel

La 18ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique. Le programme de la réunion s’articule autour de : La réunion des collèges du PFBC – 27 novembre de 9h00 à 12h00 ; Un segment technique de la RdP 18 du PFBC ; une cérémonie de bienvenue des participants…

En savoir plus...

Fern-Des forêts à l'UE : Vlog tournée européenne des représentants de la société civile de pays tropicaux forestiers en Europe

Des représentants de la société civile du Ghana, Libéria, Cameroun, Congo et Vietnam ont fait le voyage jusqu'en Europe pour relater leurs expériences, succès, défis et leçons tirées de FLEGT et des Accords de Partenariat Volontaire (APV) afin de lutter contre le commerce de bois illégal.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel JUIN 2018

Je suis heureux de vous annoncer le lancement officiel de la phase de démarrage du Programme de Gestion de la Faune Sauvage (Sustainable Wildlife Management ou SWiM) en République du Congo, lequel est financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par un consortium incluant la FAO, le CIRAD, le CIFOR et la WCS. Ce projet prévoit de développer un modèle reproductible de gestion communautaire durable de la chasse dans des concessions forestières.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018