Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

 

 

Bien vouloir télécharger le rapport 2017 de la FTNS ci-dessous:

RAPPORT ANNUEL FTNS 2017 FR LD_vf.pdf (3.9 Mo)

 

 

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

 

 

La FTNS peut légitimement être fière des combats menés à travers ces projets, seule ou de concert avec d’autres acteurs de la société civile. Elle pense ainsi avoir contribué à la conservation de la biodiversité des forêts du Cameroun, de la République centrafricaine et du Congo, en essayant d’améliorer le sort des éléphants et des grands singes parmi la très riche faune du Tri-national de la Sangha menacée par des actions anthropiques.

 

 

Nous garderons en mémoire l’importante mobilisation faite pour la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo, la lutte contre le grand braconnage et l’exploitation inconsidérée des ressources ligneuses, mais aussi les efforts considérables de la communauté internationale en faveur de la FTNS, notamment ceux de la coopération allemande qui, à travers la KFW, a mis à la disposition de notre fondation une enveloppe de 30 millions d’euros à la fin de l’année 2017 dont 25 millions comme contribution additionnelle au capital de la FTNS et 5 millions pour le financement direct des activités de terrain des segments RCA et Congo du TNS.

 

 

Toutefois, la FTNS est également consciente du fait que plus de 50 % des grands mammifères ont disparu dans le TNS en l’espace de 20 ans, que le sort actuel des éléphants est critique, que le complexe forestier d’environ 4.4 millions d’hectares, patrimoine de l’UNESCO, est menacé, que les populations d’éléphants et de grands singes font l’objet d’un braconnage intense, que les peuples autochtones du TNS expriment un immense besoin de notre encadrement pour leur développement, bref qu’il y a encore beaucoup à faire devant nous.

 

 

Nous restons donc mobilisés, à la rescousse des milieux naturels et des espèces qui les peuplent, auprès des pouvoirs publics, afin que la transition écologique dont on parle tant, ne soit pas une vaine expression ; auprès des entreprises afin que leurs approvisionnements, leurs processus de production soient plus respectueux de la nature ; avec les populations qui vivent dans et autour de ces aires protégées afin que nous manifestions toujours notre refus de la destruction de notre planète.

 

 

C’est pourquoi, la FTNS reste pleine d’espoirs, car l’avenir qu’elle voudrait dessiner avec les autres parties prenantes, n’est pas celui de la peur et du renoncement mais celui de la responsabilité et de l’harmonie avec la nature, de l’innovation et de la mobilisation des ressources. Si les défis à relever sont immenses et peuvent inquiéter, il y a lieu de regarder aussi du côté des progrès qui sont accomplis. La transformation écologique de nos sociétés est une opportunité, une chance pour déployer de nouveaux talents, développer de nouvelles activités compatibles avec une utilisation plus rationnelle des terres forestières... Car prendre soin de la nature, c’est aussi prendre soin des êtres humains et s’offrir un avenir plus désirable.

 

 

Ce rapport d’activités m’emplit une fois de plus d’un sentiment d’urgence pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être, mais il suscite aussi de l’espoir de voir les mutations advenir et vivre le bonheur de construire ensemble.

Allons de l’avant !

 

Samuel MAKON

Président du Conseil d’Administration de la FTNS

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le rapport 2017 de la FTNS ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Journée internationale des forêts - 21 mars: Apprends à aimer les forêts!

.. Explorer, s'émerveiller et apprendre à aimer les forêts - Lorsque nous buvons un verre d'eau, écrivons dans un cahier, prenons des médicaments contre la fièvre ou construisons une maison, nous ne faisons pas toujours le lien entre ces actions et les forêts. Pourtant, tous ces aspects de notre vie - et de nombreux autres - sont liés aux forêts, d'une manière ou d'une autre...

En savoir plus...

Bienvenue à notre nouveau partenaire, l’Institut Terre et Vie de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain) !!!!

Bruxelles, le 12 mars 2019, L’Institut Terre et Vie de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain), a officiellement rejoint les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d’adhésion, UCLouvain a présenté les documents requis et s’est engagé à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea participe à l’atelier sous régional du Groupe de travail Climat de la COMIFAC des négociateurs climats.

Du 05 - 07 mars 2019 à Malabo (Guinée Équatoriale), s’est tenu un atelier du Groupe de travail Climat de la COMIFAC.  Il portait sur le décryptage de la COP 24, de préparation des échéances futures sous la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et validation des notes conceptuelles des projets régionaux. 

En savoir plus...

Déjeuner de travail de haut niveau entre les Chefs de Missions diplomatiques des pays de l’UE en Guinée Équatoriale et le Facilitateur du PFBC

Le 5 mars 2019, Son Excellence Monsieur Fred CONSTANT, Ambassadeur de France en Guinée Équatoriale a offert un déjeuner de Travail de haut niveau à l’occasion de la visite du Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur Belge du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo à Malabo.

 

En savoir plus...

Les hautes autorités de Malabo (Guinée Équatoriale) mobilisées pour l’organisation de la septième Réunion du Conseil du PFBC en juin 2019

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur Belge du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo a été reçu en audience d’une part par Messieurs Pedro Antonio OLIVEIRA BORUPU et Santiago Francisco ENGONGA OSONO respectivement Secrétaire d’État à l’Agriculture et à l’Élevage et Secrétaire d’État aux Forêts et Environnement. D’autre part, par le Ministre délégué aux Affaires étrangères de la Guinée Équatoriale.

En savoir plus...

Lemonde : En Tanzanie, la « reine de l’ivoire » condamnée à quinze ans de prison

La Chinoise Yang Fenlan, surnommée la « reine de l’ivoire », a été condamnée mardi 19 février à quinze ans de prison par un tribunal tanzanien pour son rôle dans le trafic de 860 défenses d’éléphant entre 2000 et 2014. Agée de 69 ans et présente en Tanzanie depuis les années 1970, elle a été reconnue coupable d’avoir joué, pendant plus de dix ans, le rôle d’intermédiaire entre un réseau de braconnage local et des acheteurs internationaux. 

En savoir plus...

Mission du PFBC à Libreville : Le Facilitateur rencontre le secteur privé du Gabon

Le Facilitateur du PFBC a eu à échanger avec Mme Jacqueline Van De Pol, représentante de l’ATIBT (Association Technique Internationale des Bois Tropicaux) à Libreville et M. Lee White, Secrétaire exécutif de l’Agence nationale des Parcs nationaux du Gabon.

En savoir plus...

Mission du PFBC à Libreville : Le Ministre d'état François Xavier de Donnea échange avec les Partenaires Techniques et Financiers

Le Facilitateur du PFBC a eu plusieurs séances de travail entre autres avec : l’Ambassadeur François Fall, Représentant spécial du SG des Nations Unis pour l’Afrique centrale ; la Secrétaire Générale Adjointe de la CEEAC, Mme Marie-Thérèse Mfoula ; l’Ambassadeur Helmut Kulitz, entouré de M. Jean Huchon et Ignacio Sobrino de la DUE et de Mme Muriel Soret de l’Ambassade de France ; des représentants de la BAD, de la Banque Mondiale et de l’UNODC à Libreville.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019