Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

 

 

Bien vouloir télécharger le rapport 2017 de la FTNS ci-dessous:

RAPPORT ANNUEL FTNS 2017 FR LD_vf.pdf (3.9 Mo)

 

 

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

 

 

La FTNS peut légitimement être fière des combats menés à travers ces projets, seule ou de concert avec d’autres acteurs de la société civile. Elle pense ainsi avoir contribué à la conservation de la biodiversité des forêts du Cameroun, de la République centrafricaine et du Congo, en essayant d’améliorer le sort des éléphants et des grands singes parmi la très riche faune du Tri-national de la Sangha menacée par des actions anthropiques.

 

 

Nous garderons en mémoire l’importante mobilisation faite pour la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo, la lutte contre le grand braconnage et l’exploitation inconsidérée des ressources ligneuses, mais aussi les efforts considérables de la communauté internationale en faveur de la FTNS, notamment ceux de la coopération allemande qui, à travers la KFW, a mis à la disposition de notre fondation une enveloppe de 30 millions d’euros à la fin de l’année 2017 dont 25 millions comme contribution additionnelle au capital de la FTNS et 5 millions pour le financement direct des activités de terrain des segments RCA et Congo du TNS.

 

 

Toutefois, la FTNS est également consciente du fait que plus de 50 % des grands mammifères ont disparu dans le TNS en l’espace de 20 ans, que le sort actuel des éléphants est critique, que le complexe forestier d’environ 4.4 millions d’hectares, patrimoine de l’UNESCO, est menacé, que les populations d’éléphants et de grands singes font l’objet d’un braconnage intense, que les peuples autochtones du TNS expriment un immense besoin de notre encadrement pour leur développement, bref qu’il y a encore beaucoup à faire devant nous.

 

 

Nous restons donc mobilisés, à la rescousse des milieux naturels et des espèces qui les peuplent, auprès des pouvoirs publics, afin que la transition écologique dont on parle tant, ne soit pas une vaine expression ; auprès des entreprises afin que leurs approvisionnements, leurs processus de production soient plus respectueux de la nature ; avec les populations qui vivent dans et autour de ces aires protégées afin que nous manifestions toujours notre refus de la destruction de notre planète.

 

 

C’est pourquoi, la FTNS reste pleine d’espoirs, car l’avenir qu’elle voudrait dessiner avec les autres parties prenantes, n’est pas celui de la peur et du renoncement mais celui de la responsabilité et de l’harmonie avec la nature, de l’innovation et de la mobilisation des ressources. Si les défis à relever sont immenses et peuvent inquiéter, il y a lieu de regarder aussi du côté des progrès qui sont accomplis. La transformation écologique de nos sociétés est une opportunité, une chance pour déployer de nouveaux talents, développer de nouvelles activités compatibles avec une utilisation plus rationnelle des terres forestières... Car prendre soin de la nature, c’est aussi prendre soin des êtres humains et s’offrir un avenir plus désirable.

 

 

Ce rapport d’activités m’emplit une fois de plus d’un sentiment d’urgence pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être, mais il suscite aussi de l’espoir de voir les mutations advenir et vivre le bonheur de construire ensemble.

Allons de l’avant !

 

Samuel MAKON

Président du Conseil d’Administration de la FTNS

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le rapport 2017 de la FTNS ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019