Les Facteurs de Déforestation et de Dégradation des Forêts: Résultats d'une analyse participative dans les Paysages TNS et TRIDOM (Cameroun, Congo, Gabon et RCA)

 

 

 

L’approche DPSIR (forces motrices (Drivers) – Pressions – état (State) – Impacts – Réactions), qui est un modèle de l’Union Européenne (UE), a été utilisée pour ce travail. C’est un outil qui a été développé pour mieux apprécier l’état de l’environnement à l’usage des décideurs.

 

Il s’articule en cinq éléments tous reliés par des liens de causalité: une force motrice, c’est-à-dire une activité humaine, provoque une pression sur l’environnement, qui se traduit par une modification de l’état général de l'environnement, pouvant avoir un impact sur le patrimoine naturel et sur l’homme. Celui-ci, en fonction de la gravité, va réagir et faire répondre la société. Le cinquième élément de l’approche, les "Réactions" ou «Réponses», regroupe l’ensemble des mesures et des instruments politiques mis en oeuvre par la société pour assurer la protection des personnes en matière de la gestion forestière, de manière intégrée avec les secteurs. Ces mesures sont: les mesures préventives dirigées vers les Forces motrices, les mesures curatives dirigées vers les Pressions et l'Etat et les mesures palliatives dirigées vers l'Etat et l'Impact.

 

 

La proximité des deux paysages (TNS & TRIDOM) a conduit à l’identification des mêmes facteurs directs et indirects de la déforestation et de la dégradation des forêts. A titre d'exemple, les indicateurs utilisés pour l’exploitation industrielle du bois sont: la surface des assiettes annuelles de coupes, la longueur des pistes d'exploitation ouvertes et le volume de bois abattus ou exploité par an. Les données de quelques indicateurs identifiés pour mesurer l’ampleur de l’exploitation forestière sur la déforestation varient d’un pays à l’autre. Elles atteignent par exemple une moyenne annuelle de 44 762 ha au Cameroun.

 

 

L’agriculture itinérante sur brûlis est la pratique la plus courante dans ces deux paysages. Les données sont difficilement enregistrées annuellement. Cependant, avec les données disponibles, on note que la moyenne annuelle des surfaces défrichées par an pour l'agriculture est en dessous de 5100 ha/an. Pour le segment RCA du TNS, on note que très peu d’espace est défriché pour l’agriculture, la densité de la population étant très faible.

 

 

La création des villes ou encore leur extension entraine également une perte importante et irréversible du couvert végétal. De vastes surfaces sont mises à nue. A la place des forêts naissent les bâtiments variés dans leur forme et leur qualité. La superficie totale de l’emprise des villes augmente dans les deux paysages avec la croissance de la population. Les valeurs sont absentes au niveau de la RCA ainsi que du côté TRIDOM. On s’attendra dans les années avenir à une forte augmentation de l’emprise des villes due à la migration des personnes, suite à la création des industries dans la zone.

 

 

L’exploitation minière artisanale impacte profondément la forêt dans ces paysages. Elle est très prononcée au Cameroun où les valeurs sont les plus élevées. Elle atteint près de 13 millions d’ha/an à l'analyse des données disponibles. On note des valeurs beaucoup faibles dans les autres pays avec la plus faible en RCA (250 ha/an). Dans le segment TRIDOM du Congo, on estime à plus de 4397 ha/an, la superficie totale de l’emprise des exploitations minières artisanales sur le paysage.

 

 

Les données de quelques paramètres de mesure de la dégradation des forêts dans le cadre de l’exploitation artisanale de bois et non durable des PFNL varient d’un pays à l’autre. Elles ne sont pas disponibles du côté TRIDOM au Congo. Les volumes de bois exploités au Cameroun sont les plus élevés. La RCA semble ne pas être impacté par cette exploitation artisanale de bois du moins en ce qui concerne la superficie annuelle exploitée pour le bois artisanal et le nombre de parcs à bois créés.

 

 

Les paramètres de mesure de la dégradation des forêts dans l’exploitation communautaire / communale des forêts montrent que cette forme d’exploitation est absente en RCA et au Congo, coté TRIDOM.

 

Image: Julie Gagoe

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020