Eco-sécurité, conflit homme/faune et utilisation des terres au cœur des débats : Tous les chemins mènent à N’Djamena !

 

 

Les  Ministres chargés de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Administration du Territoire, des Etats membres de la Communauté  Economique  des  Etats  de  l’Afrique  Centrale (CEEAC) se sont retrouvés à N’Djamena pour donner des orientations politico- juridico-diplomatiques et socio-économiques aux questions relatives à l’éco-sécurité, conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale.

 

 

Réunis à N’Djamena le 27 juillet 2017 à l’occasion de la Conférence des Ministres de la CEEAC sur l’éco-sécurité, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale, les Ministres se sont engagés à veiller à la mise en application de la Déclaration de N’Djamena de Juillet 2017 dans l’exécution des actions régionales. Cette conférence de haut niveau avait pour objectif principal: d’adopter les outils stratégiques, juridico-institutionnels, techniques et opérationnels et de promouvoir l’éco-sécurité et la gestion efficace du conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres.

 

 

Au terme du Huit clos des Ministres précédé par deux jours des travaux des experts, auxquels a participé la GIZ à travers le Programme d’Appui à la COMIFAC et le Projet d’Appui au BSB Yamoussa, les Ministres ont demandé au Secrétariat Général de la CEEAC:

  • d’initier des démarches auprès des partenaires techniques et financiers afin de développer et promouvoir l’économie verte ;
  • de réaliser des études de faisabilité des Programmes de Développement sur la Sécurité des Ressources Naturelles en Afrique Centrale ;
  • d’appuyer la Gestion du Conflit Homme/Faune et Conflits liés à l’Utilisation des Terres ; et
  • de développer l’Eco-Agriculture et l’Economie des Parcs Zoologiques destinées à accueillir les espèces fauniques en appui à la conservation in situ.

 

Ces recommandations convergent vers celles faites par la GIZ lors du segment des experts, tenu du 25 au 26 juillet 2017 en prélude à la Conférence des Ministres. En effet, le Dr Paul Scholte dans sa présentation liminaire sur les conflits liés à l’utilisation de l’espace, a relevé la nécessité d’avoir une approche multidisciplinaire pour une gestion efficace des ressources naturelles et la sauvegarde de la faune. Par ailleurs, il a mis l’accent sur le déclin des Zones de chasses en Afrique Centrale et sur l’importance de la promotion de l’économie des ressources naturelles en lien avec l’aménagement durable des territoires.

 

 

En outre cela, Me Bertille Mayen a présidé le groupe de travail chargé d’examiner le principe de la création du Consortium sur la sécurité des ressources naturelles, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale. A la suite  des échanges qui ont suivi la restitution en plénière des résultats des travaux, elle a souligné que ce projet de texte répond bien à la problématique de coordination et de cohérence entre les différents partenaires impliqués dans le concept éco-sécurité. Considérant la nature volontaire du Consortium et la complexité des membres, elle a recommandé que le projet de texte portant création dudit Consortium soit confié aux Juristes en collaboration avec les Etats pour un enrichissement autant bien sur le fond que la forme.

 

 

Une conférence des Ministres peut en cacher une autre.

A la suite de la Conférence sur l’Eco sécurité, s’est tenue le 28 juillet 2017, la Conférence des Ministres de l’Organisation pour la Conservation de la Faune Sauvage en Afrique (OCFSA) dont l’objet majeur était la redynamisation de ladite Organisation. Cette seconde Conférence a clôturé ces travaux de haut niveau en terre tchadienne. Les extrants obtenus démontrent l’engagement commun des Etats de l’Afrique Central à relever les défis de la conservation de la biodiversité qui s’inscrivent en première ligne de leur agenda. Une fois plus, N’Djamena, a servi de plateforme aux débats sur les questions environnementales et sécuritaires. A cela, nous disons : Chokrane Kabir  N’Djamena !

 

 

Bertille MAYEN

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Organisation d’événements à la COP23-Pavillon COMIFAC

A l’occasion de la tenue de la 23ème Conférence des Parties sur les Changements Climatiques prévue à Bonn en Allemagne du 06 au 18 novembre, le Secrétariat Exécutif a sécurisé un pavillon de 100 m2 pour les exhibitions et organisation d’évènements Parallèles, pour communiquer sur les actions en cours au niveau de la sous-région en matière de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques.

En savoir plus...

COMIFAC : Rapport annuel 2016 - La COMIFAC se positionne 15ans après sur l'échiquier régional et internationale comme partenaire majeur

Le rapport annuel 2016 de la COMIFAC est disponible en téléchargement: La COMIFAC: une nouvelle équipe, une ambition -Nos réalisations en 2016: Les priorités d’interventions de la COMIFAC - Partenariat: Ceux qui soutienne-Bilan de nos finances en 2016 - L’Administration et le staff de la COMIFAC-  Bien vouloir télécharger...

En savoir plus...

COMIFAC : Conférence extraordinaires des ministres

Du 03 au 05 octobre 2017, s’est tenu dans la salle de conférence de l’hôtel Radisson Blu à Brazzaville en République du Congo, la Conférence Extraordinaire des Ministres de l’Environnement et des Finances de la CEEAC et de la Communauté de l’Afrique de l’Est sur l’accélération de l’opérationnalisation de la Commission pour la Bassin du Congo, du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo et du Fonds pour l’Economie verte en Afrique centrale et la position commune face à la COP23.

En savoir plus...

mapecology.ma-Sénégal: lancement d’une coopérative d’énergie solaire pour ménages destinée au département de Saint-Louis

Dakar – Le président du conseil d’administration de la société Ténergie Sénégal, l’ancien ministre Abdou Fall, a procédé jeudi au lancement d’une coopérative d’énergie solaire pour ménages destinée au département de Saint-Louis, selon des médias.

En savoir plus...

gabonreview : Environnement : L’ODDIG sollicite l’expertise de l’UOB

L’Observatoire de promotion de développement durable, de produits et services des industries du Gabon (ODDIG) a récemment signé une convention avec l’Université Omar Bongo (UOB), pour la redynamisation des cycles Master et Doctorat spécialisés dans la recherche en Environnement.

En savoir plus...

FSC Africa Newsletter – 6 October 2017

A lire : Développement du Standard National FSC de Gestion forestière en Namibie.. Des labels durables du début à la… Pourquoi les pratiques forestières durables sont-elles bénéfiques pour les entreprises ?... Woodlands Dairy affiche désormais le logo FSC 100 % sur ses produits… Cours-pilote de sensibilisation à FSC, destiné aux organisations syndicales d'Afrique australe affiliées à l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois… UPM ouvre une usine de fabrication de papier à Ga-Rankuwa.

En savoir plus...

africa.fsc : SDG Updates Congo Basin

Nouvelles du groupe d'élaboration des normes du Bassin du Congo (République démocratique du Congo, Cameroun, Gabon et République du Congo)

En savoir plus...

africa.fsc : Développement du Standard National FSC de Gestion forestière en Namibie

Les Principes et Critères FSC (P&C) présentent les exigences générales à respecter pour obtenir la certification FSC de la gestion forestière. Cependant, tout standard international de gestion forestière doit être adapté au contexte local ou régional afin de tenir compte de la diversité des situations juridiques, sociales et géographiques des forêts d'une région à l'autre du monde.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030