Eco-sécurité, conflit homme/faune et utilisation des terres au cœur des débats : Tous les chemins mènent à N’Djamena !

 

 

Les  Ministres chargés de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Administration du Territoire, des Etats membres de la Communauté  Economique  des  Etats  de  l’Afrique  Centrale (CEEAC) se sont retrouvés à N’Djamena pour donner des orientations politico- juridico-diplomatiques et socio-économiques aux questions relatives à l’éco-sécurité, conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale.

 

 

Réunis à N’Djamena le 27 juillet 2017 à l’occasion de la Conférence des Ministres de la CEEAC sur l’éco-sécurité, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale, les Ministres se sont engagés à veiller à la mise en application de la Déclaration de N’Djamena de Juillet 2017 dans l’exécution des actions régionales. Cette conférence de haut niveau avait pour objectif principal: d’adopter les outils stratégiques, juridico-institutionnels, techniques et opérationnels et de promouvoir l’éco-sécurité et la gestion efficace du conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres.

 

 

Au terme du Huit clos des Ministres précédé par deux jours des travaux des experts, auxquels a participé la GIZ à travers le Programme d’Appui à la COMIFAC et le Projet d’Appui au BSB Yamoussa, les Ministres ont demandé au Secrétariat Général de la CEEAC:

  • d’initier des démarches auprès des partenaires techniques et financiers afin de développer et promouvoir l’économie verte ;
  • de réaliser des études de faisabilité des Programmes de Développement sur la Sécurité des Ressources Naturelles en Afrique Centrale ;
  • d’appuyer la Gestion du Conflit Homme/Faune et Conflits liés à l’Utilisation des Terres ; et
  • de développer l’Eco-Agriculture et l’Economie des Parcs Zoologiques destinées à accueillir les espèces fauniques en appui à la conservation in situ.

 

Ces recommandations convergent vers celles faites par la GIZ lors du segment des experts, tenu du 25 au 26 juillet 2017 en prélude à la Conférence des Ministres. En effet, le Dr Paul Scholte dans sa présentation liminaire sur les conflits liés à l’utilisation de l’espace, a relevé la nécessité d’avoir une approche multidisciplinaire pour une gestion efficace des ressources naturelles et la sauvegarde de la faune. Par ailleurs, il a mis l’accent sur le déclin des Zones de chasses en Afrique Centrale et sur l’importance de la promotion de l’économie des ressources naturelles en lien avec l’aménagement durable des territoires.

 

 

En outre cela, Me Bertille Mayen a présidé le groupe de travail chargé d’examiner le principe de la création du Consortium sur la sécurité des ressources naturelles, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale. A la suite  des échanges qui ont suivi la restitution en plénière des résultats des travaux, elle a souligné que ce projet de texte répond bien à la problématique de coordination et de cohérence entre les différents partenaires impliqués dans le concept éco-sécurité. Considérant la nature volontaire du Consortium et la complexité des membres, elle a recommandé que le projet de texte portant création dudit Consortium soit confié aux Juristes en collaboration avec les Etats pour un enrichissement autant bien sur le fond que la forme.

 

 

Une conférence des Ministres peut en cacher une autre.

A la suite de la Conférence sur l’Eco sécurité, s’est tenue le 28 juillet 2017, la Conférence des Ministres de l’Organisation pour la Conservation de la Faune Sauvage en Afrique (OCFSA) dont l’objet majeur était la redynamisation de ladite Organisation. Cette seconde Conférence a clôturé ces travaux de haut niveau en terre tchadienne. Les extrants obtenus démontrent l’engagement commun des Etats de l’Afrique Central à relever les défis de la conservation de la biodiversité qui s’inscrivent en première ligne de leur agenda. Une fois plus, N’Djamena, a servi de plateforme aux débats sur les questions environnementales et sécuritaires. A cela, nous disons : Chokrane Kabir  N’Djamena !

 

 

Bertille MAYEN

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Septembre 2018

En septembre, l'équipe du Parc National de Nouabalé-Ndoki a fait ses adieux à Mr Nicholas Radford, qui a servi comme Chef du Service Administratif et Financier durant ces deux dernières années, et a accueilli Mme Camille Raynaud, qui arrivera bientôt à Bomassa pour assumer ce rôle important. La tâche est ingrate car souvent l'œuvre des services d'appui comme le Service administratif ou le Service logistique du parc n'est visible que dans les coulisses. Pourtant, ces services d'appui sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement des opérations du parc.

En savoir plus...

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018