Le GRASP salue l’arrestation d’un trafiquant majeur de grands singes en Guinée

 

 

 

Le Partenariat pour la survie des grands singes (GRASP) a salué la récente arrestation de l’ancien directeur de la vie sauvage en Guinée, qui est soupçonné d’avoir joué un rôle clé dans l’exportation illégale de centaines de chimpanzés et animaux sauvages provenant d’Afrique de l’Ouest depuis 2008.

 

Ansoumane Doumbouya, qui a également été représentant de l’autorité guinéenne auprès de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction (CITES), a été arrêté le 21 août suite à une longue investigatio! n clandestine menée par le réseau EAGLE, la Guinée – Application ! de la loi faunique (GALF) et le bureau central national (BCN) d’Interpol. S’il est jugé coupable, Doumbouya risque jusqu’à 10 ans de prison.

 

« Ansoumane Doumbouya a été identifié depuis des années comme étant un élément central du trafic de grands singes en provenance d’Afrique de l’ouest, » a indiqué Doug Cress, le coordinateur du GRASP. « Qu’il ait enfin été arrêté est un succès majeur, et tout le mérite revient à EAGLE, la GALF et INTERPOL. Personne ne sait exactement combien de chimpanzés et autres grands singes ont été victimes des opérations de Doumbouya – certains indicateurs révèlent qu’il aurait également exporté des gorilles et des bonobos, qui ne sont pas endémiques de la Guinée – mais les derniers développements dans cette affaire représentent un important pas en avant pour l’Etat de droit. »

 

Doumbouya est actuellement en détention dans la prison de! Conakry, pendant que les investigateurs continuent de collecter des preuves. Lorsque sa mallette a été ouverte la semaine dernière face au procureur, on y a trouvé des permis d’exportation CITES vierges. Doumbouya est présumé coupable d’avoir fourni des permis CITES frauduleux au cours des dernières années, afin d’exporter une grande variété d’animaux sauvages, parmi lesquels des lamantins, singes et perroquets.

 

Le dossier d’accusation contre Doumbouya a également mené à l’arrestation d’un autre trafiquant international présumé, Thierno Barry, qui est soupçonné d’avoir illégalement exporté des espèces protégées vers l’Asie pendant des années.

 

Le GRASP s’est joint à de nombreuses agences internationales majeures afin d’envoyer des lettres de soutien aux ministres guinéens de la justice et de l’environnement.

 

« Il s’agit d’un événement capital! dans le combat contre la corruption et la complicité de corruption fac! ilitant le trafic illégal de vie sauvage, » a mentionné Charlotte Houpline, présidente du projet GALF de WARA, qui a assisté l’opération. « Nous sommes très satisfaits du message fort envoyé par le gouvernement guinéen. Le cercle vicieux de l’impunité a été brisé. »

 

En 2011, une mission CITES en Guinée avait estimé que 69 chimpanzés avaient quitté le pays, et ce au cours de l’année 2010 uniquement, en destination de zoos ou parcs safaris chinois. Les enquêtes parallèles menées par des ONGs et individus privés ont révélé que jusqu’à 138 chimpanzés et 10 gorilles avaient été exportés via des routes établies par des entreprises d’exploitation chinoises. La signature de Doumbouya a été trouvée sur des permis CITES falsifiés qui ont servi à envoyer des bonobos en Arménie en 2011.

 

Malgré les preuves accablantes, Doumbouya a continué de se rendre à des conférences internationales et a même été promu Command! ant de la Brigade mobile de contrôle et de lutte contre la fraude des produits fauniques et forestiers, la principale agence pour contrer le trafic de vie sauvage.

 

« Le problème de corruption et de complicité dans les conventions internationales est important et doit être adressé plus sérieusement » a indiqué Ofir Drori, Directeur et Fondateur du réseau EAGLE. « Il reste encore de nombreux criminels en costume cravate, pas seulement en Afrique, et nous avons déjà des plans d’action contre certains d’entre eux. »

 

Le Projet GALF a été lancé en Guinée en 2012 et travaille en étroite collaboration avec le Ministère de l’environnement, des eaux et forêts (MEEEF), le Ministère d’Etat en charge de la justice, le bureau central national d’INTERPOL ainsi qu’avec d’autres agences gouvernementales, afin d’établir et de renforcer l’application de la loi faunique. Ce projet fait parti! e du réseau EAGLE. Pour plus d’informations, veuillez consulter &! nbsp;http://www.wara-enforcement.org/

 

Le réseau EAGLE (Eco Activists for Governance and Law Enforcement) rassemble plusieurs agences au sein de huit pays africains, qui suivent le même programme et modèle opérationnel pour combattre les crimes contre la vie sauvage via des enquêtes, arrestations, poursuites judiciaires et exposition médiatique. Pour plus d’information, veuillez consulter www.eagle-enforcement.org

 

 

Le GRASP est une alliance unique de! 100 gouvernements nationaux, instituts de recherche, organisations de conservation, agences des Nations Unies et entreprises privées engagés pour la survie sur le long terme des grands singes et de leurs habitats en Afrique et en Asie.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC