Le GRASP salue l’arrestation d’un trafiquant majeur de grands singes en Guinée

 

 

 

Le Partenariat pour la survie des grands singes (GRASP) a salué la récente arrestation de l’ancien directeur de la vie sauvage en Guinée, qui est soupçonné d’avoir joué un rôle clé dans l’exportation illégale de centaines de chimpanzés et animaux sauvages provenant d’Afrique de l’Ouest depuis 2008.

 

Ansoumane Doumbouya, qui a également été représentant de l’autorité guinéenne auprès de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction (CITES), a été arrêté le 21 août suite à une longue investigatio! n clandestine menée par le réseau EAGLE, la Guinée – Application ! de la loi faunique (GALF) et le bureau central national (BCN) d’Interpol. S’il est jugé coupable, Doumbouya risque jusqu’à 10 ans de prison.

 

« Ansoumane Doumbouya a été identifié depuis des années comme étant un élément central du trafic de grands singes en provenance d’Afrique de l’ouest, » a indiqué Doug Cress, le coordinateur du GRASP. « Qu’il ait enfin été arrêté est un succès majeur, et tout le mérite revient à EAGLE, la GALF et INTERPOL. Personne ne sait exactement combien de chimpanzés et autres grands singes ont été victimes des opérations de Doumbouya – certains indicateurs révèlent qu’il aurait également exporté des gorilles et des bonobos, qui ne sont pas endémiques de la Guinée – mais les derniers développements dans cette affaire représentent un important pas en avant pour l’Etat de droit. »

 

Doumbouya est actuellement en détention dans la prison de! Conakry, pendant que les investigateurs continuent de collecter des preuves. Lorsque sa mallette a été ouverte la semaine dernière face au procureur, on y a trouvé des permis d’exportation CITES vierges. Doumbouya est présumé coupable d’avoir fourni des permis CITES frauduleux au cours des dernières années, afin d’exporter une grande variété d’animaux sauvages, parmi lesquels des lamantins, singes et perroquets.

 

Le dossier d’accusation contre Doumbouya a également mené à l’arrestation d’un autre trafiquant international présumé, Thierno Barry, qui est soupçonné d’avoir illégalement exporté des espèces protégées vers l’Asie pendant des années.

 

Le GRASP s’est joint à de nombreuses agences internationales majeures afin d’envoyer des lettres de soutien aux ministres guinéens de la justice et de l’environnement.

 

« Il s’agit d’un événement capital! dans le combat contre la corruption et la complicité de corruption fac! ilitant le trafic illégal de vie sauvage, » a mentionné Charlotte Houpline, présidente du projet GALF de WARA, qui a assisté l’opération. « Nous sommes très satisfaits du message fort envoyé par le gouvernement guinéen. Le cercle vicieux de l’impunité a été brisé. »

 

En 2011, une mission CITES en Guinée avait estimé que 69 chimpanzés avaient quitté le pays, et ce au cours de l’année 2010 uniquement, en destination de zoos ou parcs safaris chinois. Les enquêtes parallèles menées par des ONGs et individus privés ont révélé que jusqu’à 138 chimpanzés et 10 gorilles avaient été exportés via des routes établies par des entreprises d’exploitation chinoises. La signature de Doumbouya a été trouvée sur des permis CITES falsifiés qui ont servi à envoyer des bonobos en Arménie en 2011.

 

Malgré les preuves accablantes, Doumbouya a continué de se rendre à des conférences internationales et a même été promu Command! ant de la Brigade mobile de contrôle et de lutte contre la fraude des produits fauniques et forestiers, la principale agence pour contrer le trafic de vie sauvage.

 

« Le problème de corruption et de complicité dans les conventions internationales est important et doit être adressé plus sérieusement » a indiqué Ofir Drori, Directeur et Fondateur du réseau EAGLE. « Il reste encore de nombreux criminels en costume cravate, pas seulement en Afrique, et nous avons déjà des plans d’action contre certains d’entre eux. »

 

Le Projet GALF a été lancé en Guinée en 2012 et travaille en étroite collaboration avec le Ministère de l’environnement, des eaux et forêts (MEEEF), le Ministère d’Etat en charge de la justice, le bureau central national d’INTERPOL ainsi qu’avec d’autres agences gouvernementales, afin d’établir et de renforcer l’application de la loi faunique. Ce projet fait parti! e du réseau EAGLE. Pour plus d’informations, veuillez consulter &! nbsp;http://www.wara-enforcement.org/

 

Le réseau EAGLE (Eco Activists for Governance and Law Enforcement) rassemble plusieurs agences au sein de huit pays africains, qui suivent le même programme et modèle opérationnel pour combattre les crimes contre la vie sauvage via des enquêtes, arrestations, poursuites judiciaires et exposition médiatique. Pour plus d’information, veuillez consulter www.eagle-enforcement.org

 

 

Le GRASP est une alliance unique de! 100 gouvernements nationaux, instituts de recherche, organisations de conservation, agences des Nations Unies et entreprises privées engagés pour la survie sur le long terme des grands singes et de leurs habitats en Afrique et en Asie.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019