COMIFAC - GTBAC 12: L’Afrique centrale se dote d’une position commune pour la première réunion du Comité intergouvernemental pour le Protocole de Nagoya

 

Outre cette position commune, le GTBAC 12 évalue la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et  la feuille de route 2011 du GTBAC  en matière de promotion des PFNL. Il identifie les actions à mener pour la mise en œuvre des décisions de la réunion des parties (MOP5) du Protocole de Cartagena  et  les besoins du transfert des expériences des pays de l’Afrique centrale sur APA à ceux de l’Afrique de l’Ouest et enfin formule 9 recommandations fortes. Tels sont les principaux résultats de la  onzième réunion du GTBAC.

 

Bien vouloir télécharger le Communiqué Final du GTBAC 12

 

Du  28 au 31 Mai 2011 s'est tenue à Douala au Cameroun, la douzième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d'Afrique Centrale (GTBAC) sur la mise en œuvre des décisions de la dixième Conférence des Parties (CdP10) à la Convention sur la diversité biologique et la cinquième réunion des parties au protocole de Cartagena sur la prévention des risques Biotechnologiques (RdP5) et la prochaine réunion du Sous Groupe de Travail Produit Forestier Non Ligneux.

 

docs/news/nov-dec2009/photos-de-famille-gtbac-10.jpgY ont pris part, les représentants des pays de l’espace COMIFAC suivant : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA, RDC, Tchad et Sao tome & Principe, les Représentants des organisations internationales et de la société civile (FAO, ICRAF, UICN, REFADD, RAPAC), le représentant du projet GIZ d’appui à la COMIFAC, des membres du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC  et le représentant de la Facilitation du PFBC.  L’atelier a été  organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui financier du projet GIZ d’Appui à la COMIFAC, de l’Initiative pour le renforcement des capacités en matière d’accès aux ressources Biologiques / génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA) pour l’Afrique et de la FAO (Photo Famille GTBAC 10).

 

Deux des objectifs spécifiques du GTBAC 12 consistaient à  (1)  Faire l’état des lieux des activités liées à l’APA dans les différents pays de la COMIFAC afin de voir comment renforcer les capacités pour la mise en œuvre  du protocole APA au niveau national ; (2) Répartir les membres du GTBAC en groupe thématiques  pour assurer la mise en œuvre du Protocole APA et de toutes les décisions de la COP10 à l’échelle sous-régionale et nationale; (3) Identifier les actions à mener pour la mise en œuvre des décisions de la réunion des parties (MOP5) du Protocole de Cartagena ; (3) Évaluer la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et de la feuille de route 20011 du GTBAC ; (4) Préparer la première réunion du Comité Intergouvernemental sur le protocole APA qui se tiendra du 6 au 10 juin 2011 à Montréal, précédée d’une réunion de consultation du 4 au 5 juin et d´une réunion africaine le 3 juin.

 

Durant quatre jours ponctués de nombreuses communications en plénières, les participants ont écouté des exposés autour de huit axes à savoir: (1) Evaluation de la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et de la feuille de route 2011 du GTBAC  (2) État d’avancement du processus APA dans les pays. (3) Activités relatives à l’exportation du Prunus Africana (4) Objectif de la participation au GTBAC 12 du Point Focal APA du Sénégal (5) Domestication des PFNL (6) Etat d’avancement de la feuille de route du GTBAC en matière de promotion des PFNL (7) Restitution  des résultats de la participation du GTBAC au comité consultatif régional du PFBC à Bujumbura (8) Préparation des journées d’action et des médias sur la biodiversité des forêts d’Afrique centrale.

 

A l'issue des travaux intenses en plénière et en groupes, les participants ont adopté un communiqué final. De façon générale, le GTBAC 12 évalue la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et  la feuille de route 2011 du GTBAC  en matière de promotion des PFNL. Il identifie les actions à mener pour la mise en œuvre des décisions de la réunion des parties (MOP5) du Protocole de Cartagena  et  les besoins du transfert des expériences des pays de l’Afrique centrale sur APA à ceux de l’Afrique de l’Ouest et enfin formule 9 recommandations fortes. Tels sont les principaux résultats de la  onzième réunion du GTBAC. 

 

En conclusion, les discussions constructives et les résultats concrets de cette douzième réunion ont confirmé la contribution importante que le GTBAC se veut d'apporter pour garantir la mise en application des recommandations de Nagoya en Afrique centrale.

 

Pour mieux comprendre les enjeux de cette réunion, bien vouloir télécharger:

 

Communiqué Final

 

Sous-groupe de travail PFNL en Afrique Centrale : Etat d’avancement de la feuille de route du GTBAC en matière de promotion des PFNL

 

ICRAF : Domestication  des PFNL


Présentation des résultats sur le GTBAC et les autres GT de la COMIFAC issus de la 9è réunion du CCR-PFBC, tenue à Bujumbura (Burundi) du 25-27 Mai 2011

 

Relire les conclusions du GTBAC 11

 

Si vous souhaitez de plus amples informations, veuillez contacter M. NCHOUTPOUEN CHOUAIBOU (cnchoutpouen@yahoo.fr)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Cameroun - Insécurité : Six militaires du BIR et deux civils tués au Parc National de Bouba Ndjidda, région du Nord

Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des braconniers dans la nuit du 8 au 9 février 2018. Six militaires du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) et deux villageois qui leur servaient de guides ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au Parc National de Bouba Ndjidda selon des sources auprès de la 3e région militaire interarmées du Nord.

 

En savoir plus...

environews-rdc-Actualités, Forêt : Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbières de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, récemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville.

En savoir plus...

FERN-Projet CoNGOs: discussion d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire (Douala)

Les partenaires du projet CoNGOs discutent d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire lors de la réunion des partis du PFBC à Douala.

En savoir plus...

[BFT-Special Newsletter] Bois et Forêts des Tropiques-Les concessions d’exploitation forestière menacent-elles les tourbières en République démocratique du Congo ?

Dans une lettre cosignée par 30 chercheurs et publiquement adressée au ministère norvégien du Climat et de l’Environnement, le Pr Simon Lewis (University of Leeds) et ses collègues dénoncent l’impact potentiellement négatif de l’exploitation forestière sur les vastes marécages de la cuvette congolaise, abritant en partie des tourbières.

En savoir plus...

COMIFAC : Les grandes conclusions de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec le soutien financier de la GIZ, à travers le projet d’appui à la COMIFAC, a organisé du 15 au 18 Janvier 2018, à Douala (Cameroun), la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC). Bien vouloir télécharger -  Le Communiqué final de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)…

En savoir plus...

GREENBIZ : 5 façons de débloquer la finance de restauration

Les arbres sont évidemment bons pour la planète. Ce qui n’est pas clair pour la plupart des gens - gouvernements, ONG, investisseurs, public - ce sont leurs avantages socioéconomiques. Les arbres sont importants pour notre économie, notre santé et notre bien-être.

En savoir plus...

WRI : Racines de la prospérité : Économie et finance de la restauration des terres

Ce rapport fournit une analyse complète des avantages et des coûts de la restauration des forêts et des paysages dans les pays du monde, montrant comment des politiques intelligentes et des financements innovants peuvent permettre aux gouvernements d’atteindre leurs objectifs de restauration. Les auteurs constatent que la finance, à la fois publique et privée, relative à la restauration est inadéquate pour sept raisons, et propose des solutions à ces barrières financières.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018