COMIFAC - GTBAC 12: L’Afrique centrale se dote d’une position commune pour la première réunion du Comité intergouvernemental pour le Protocole de Nagoya

 

Outre cette position commune, le GTBAC 12 évalue la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et  la feuille de route 2011 du GTBAC  en matière de promotion des PFNL. Il identifie les actions à mener pour la mise en œuvre des décisions de la réunion des parties (MOP5) du Protocole de Cartagena  et  les besoins du transfert des expériences des pays de l’Afrique centrale sur APA à ceux de l’Afrique de l’Ouest et enfin formule 9 recommandations fortes. Tels sont les principaux résultats de la  onzième réunion du GTBAC.

 

Bien vouloir télécharger le Communiqué Final du GTBAC 12

 

Du  28 au 31 Mai 2011 s'est tenue à Douala au Cameroun, la douzième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d'Afrique Centrale (GTBAC) sur la mise en œuvre des décisions de la dixième Conférence des Parties (CdP10) à la Convention sur la diversité biologique et la cinquième réunion des parties au protocole de Cartagena sur la prévention des risques Biotechnologiques (RdP5) et la prochaine réunion du Sous Groupe de Travail Produit Forestier Non Ligneux.

 

docs/news/nov-dec2009/photos-de-famille-gtbac-10.jpgY ont pris part, les représentants des pays de l’espace COMIFAC suivant : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA, RDC, Tchad et Sao tome & Principe, les Représentants des organisations internationales et de la société civile (FAO, ICRAF, UICN, REFADD, RAPAC), le représentant du projet GIZ d’appui à la COMIFAC, des membres du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC  et le représentant de la Facilitation du PFBC.  L’atelier a été  organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui financier du projet GIZ d’Appui à la COMIFAC, de l’Initiative pour le renforcement des capacités en matière d’accès aux ressources Biologiques / génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA) pour l’Afrique et de la FAO (Photo Famille GTBAC 10).

 

Deux des objectifs spécifiques du GTBAC 12 consistaient à  (1)  Faire l’état des lieux des activités liées à l’APA dans les différents pays de la COMIFAC afin de voir comment renforcer les capacités pour la mise en œuvre  du protocole APA au niveau national ; (2) Répartir les membres du GTBAC en groupe thématiques  pour assurer la mise en œuvre du Protocole APA et de toutes les décisions de la COP10 à l’échelle sous-régionale et nationale; (3) Identifier les actions à mener pour la mise en œuvre des décisions de la réunion des parties (MOP5) du Protocole de Cartagena ; (3) Évaluer la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et de la feuille de route 20011 du GTBAC ; (4) Préparer la première réunion du Comité Intergouvernemental sur le protocole APA qui se tiendra du 6 au 10 juin 2011 à Montréal, précédée d’une réunion de consultation du 4 au 5 juin et d´une réunion africaine le 3 juin.

 

Durant quatre jours ponctués de nombreuses communications en plénières, les participants ont écouté des exposés autour de huit axes à savoir: (1) Evaluation de la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et de la feuille de route 2011 du GTBAC  (2) État d’avancement du processus APA dans les pays. (3) Activités relatives à l’exportation du Prunus Africana (4) Objectif de la participation au GTBAC 12 du Point Focal APA du Sénégal (5) Domestication des PFNL (6) Etat d’avancement de la feuille de route du GTBAC en matière de promotion des PFNL (7) Restitution  des résultats de la participation du GTBAC au comité consultatif régional du PFBC à Bujumbura (8) Préparation des journées d’action et des médias sur la biodiversité des forêts d’Afrique centrale.

 

A l'issue des travaux intenses en plénière et en groupes, les participants ont adopté un communiqué final. De façon générale, le GTBAC 12 évalue la mise en œuvre des recommandations du GTBAC 11 et  la feuille de route 2011 du GTBAC  en matière de promotion des PFNL. Il identifie les actions à mener pour la mise en œuvre des décisions de la réunion des parties (MOP5) du Protocole de Cartagena  et  les besoins du transfert des expériences des pays de l’Afrique centrale sur APA à ceux de l’Afrique de l’Ouest et enfin formule 9 recommandations fortes. Tels sont les principaux résultats de la  onzième réunion du GTBAC. 

 

En conclusion, les discussions constructives et les résultats concrets de cette douzième réunion ont confirmé la contribution importante que le GTBAC se veut d'apporter pour garantir la mise en application des recommandations de Nagoya en Afrique centrale.

 

Pour mieux comprendre les enjeux de cette réunion, bien vouloir télécharger:

 

Communiqué Final

 

Sous-groupe de travail PFNL en Afrique Centrale : Etat d’avancement de la feuille de route du GTBAC en matière de promotion des PFNL

 

ICRAF : Domestication  des PFNL


Présentation des résultats sur le GTBAC et les autres GT de la COMIFAC issus de la 9è réunion du CCR-PFBC, tenue à Bujumbura (Burundi) du 25-27 Mai 2011

 

Relire les conclusions du GTBAC 11

 

Si vous souhaitez de plus amples informations, veuillez contacter M. NCHOUTPOUEN CHOUAIBOU (cnchoutpouen@yahoo.fr)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Note Conceptuelle – Forum sur la Gouvernance forestière en République Du Congo

Cette note conceptuelle présente le but et les objectifs, ainsi qu’un aperçu des thèmes indicatifs du Forum régional sur la Gouvernance Forestière (FGF) en République du Congo, le 30-31 Octobre 2018 à Brazzaville.

En savoir plus...

SNOIE : Synthèses des rapports d’observation indépendante externe -CAMEROUN

De Décembre 2017 à Mai 2018, les organisations de la société civile Camerounaise membres de la Coordination du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), ont réalisés un total de cinq missions d’Observation Indépendante Externe en vue dénoncer les cas d’exploitation forestières présumés illégales perpétrés dans les forêts du domaine nationale et dans les titres légalement attribués.

En savoir plus...

CIFOR FORESTS NEWS: Et si les consommateurs camerounais voulaient aussi du bois légal?

Cameroun - Les Camerounais sont encore peu intéressés par l’origine du bois qu’ils achètent, mais un nombre croissant de consommateurs est prêt à changer ses habitudes de consommation pour favoriser des produits légaux et durables. Telle est la conclusion principale d’une étude récente que j’ai menée avec d’autres scientifiques du Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR) et des partenaires, qui explore le marché domestique du bois au Cameroun.

En savoir plus...

Ofac-Brief: Faire du bois légal une obligation dans les marchés publics en Afrique Centrale

Des études, menées depuis une dizaine d’années dans plusieurs pays d’Afrique centrale, notamment au Cameroun, Gabon, Congo et en RDC, montrent que les marchés nationaux de bois d’œuvre croissent rapidement et sont devenus plus importants en termes de volumes consommés que les marchés d’exportation vers l’Europe ou l’Asie.

En savoir plus...

PARC NATIONAL DE NOUABALE-NDOKI Bulletin mensuel mai 2018

Le mois de Mai a été intense pour l'Unité de Gestion du Parc! Nous avons reçu la visite de nombreux collaborateurs qui ont intervenu sur des aspects divers de nos opérations tels que la formation des écogardes du Parc, l'amélioration de nos systèmes de communication, nos projets en matière de développement de l'écotourisme, un audit financier de nos activités ou encore la livraison de nouveaux générateurs pour nos installations de Bomassa et de Makao.

En savoir plus...

loggingoff.info : Déclaration des organisations de la société civile oeuvrant dans le domaine de la gouvernance forestière et climatique – Brazzaville, République du Congo, juin 2018

En dépit des acquis relatifs aux réformes législatives et de gouvernance qui ont permis la mise en place d’institutions de suivi des activités forestières notamment une transparence accrue des recettes générées par l’industrie du bois ainsi qu’une plus grande participation de la société civile aux processus de décisions, de nombreux défis persistent. La faible cohérence des lois et des politiques ayant un impact sur les forêts y compris une coordination intersectorielle insuffisante, l’ampleur de la corruption et de l’impunité et l’absence de reconnaissance effective des droits des communautés locales et populations autochtones, accentuent les problèmes de gouvernance.

En savoir plus...

Fern : le nouveau partenaire du PFBC. Bienvenue à notre nouveau membre !

Bruxelles, le 08 mai 2018. Fern a officiellement rejoint les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Pour ce faire, Fern a soumis les documents requis et a accepté de respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour promouvoir la gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale.

En savoir plus...

La Réunion du Conseil du PFBC mobilise à Brazzaville (Congo) le 1er juin 2018

La feuille de route de la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC adoptée, la gouvernance du PFBC axée sur les résultats du PFBC en marche avec le rapport soutenu des leaders des collèges du PFBC, la 4e Réunion du Conseil du PFBC consolide les acquis, crédibilise la réforme de la gouvernance et prépare activement la 18e Réunion des Parties du PFBC qui aura lieu à Bruxelles les 27 et 28 novembre 2018.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018