SE COMIFAC : Le Groupe de Travail Gouvernance « boosté » à l’atelier de restitution de la note conceptuelle du groupe

-->

 

Les participants d’un commun accord adoptent pour plus d’efficacité trois « Sous Groupes » (S.G) au sein du GT gouvernance forestière de la COMIFAC : (1) S.G Légalité - Flux transfrontalier (2) S.G Aménagement- Certification (3) S.G Schéma d’utilisation des terres forestières

 

Yaoundé (Cameroun), 11 octobre 2011 -  S’est tenu au Monastère du Mont Fébé, l’atelier de restitution de la note conceptuelle  « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». Organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui financier du projet GIZ d’Appui à la COMIFAC, l’atelier  poursuivait deux objectifs à savoir d’une part la restitution de la note conceptuelle par le consultant mandaté pour cette étude et, d’autre part les échanges et suggestions des participants sur les orientations thématiques clés pour le « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». Y ont pris part aux travaux, des membres du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, des représentants des organisations internationales (GIZ, Banque Mondiale, FAO, WWF, USFS, UICN) et du secteur privé (Groupe ALPICAM, JMN), et le représentant de la Facilitation du PFBC.

 

La cérémonie d'ouverture  a été ponctuée par le mot de bienvenue de Thorsten HUBER, Conseiller Technique, projet GIZ d’appui à la COMIFAC et celui d’ouverture du Secrétariat Exécutif Adjoint  (S.E.A.)  de la COMIFAC Martin TADOUM qui ont tour à tour vivement salué l’importance d’un groupe de travail sur la gouvernance forestière du fait qu’il constituerait un outil d’appui conséquent pour le suivi et la coordination des activités au niveau de la COMIFAC.  Les travaux se sont poursuivis par la présentation du Consultant Jean Marie Noiraud de la note conceptuelle du  « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». 


 

D’un bref historique des temps forts de la COMIFAC, M. Noiraud a relevé la logique du concept de gouvernance forestière et la démarche à suivre. Aussi a-t-il souligné l’expérience des groupes de travail créés antérieurement qui a fait montre d’un certain manque de précision tant au niveau de la définition des thématiques que du fonctionnement en lui-même. A cet effet,  il a mis en exergue trois points qui sont dorénavant de rigueur pour qu’un GT COMIFAC puisse désormais fonctionner: (1) Enjeu précis (éviter la formalisation et privilégier la fonctionnalité); (2) Echéance précise (choses attendues et qui doivent être livrées); (3) Timing (objectifs bien définis et résultats atteints dans les délais). M. Noiraud pour finir  insisté sur «l’accord sur le contrôle forestier», axe central des différentes thématiques sus évoqués, et que sa mise en œuvre au niveau bois et gestion forestière est une priorité pour la sous-région et a conclu par une proposition de sous-groupes de travail accompagnée de leurs orientations déclinées.


 

Sous la présidence de Monsieur le S.E.A.  de  la COMIFAC Martin TADOUM, les participants après des échanges intenses et fructueux ont pu s’accorder sur l’ancrage des sous-groupes, leurs fonctionnalités et les principaux axes de travail. Ainsi, de commun accord il a été convenu pour  plus d’efficacité qu’il y aurait trois sous-groupes au sein du « Groupe de Travail Gouvernance Forestière »: (1) S.G Légalité / Flux transfrontalier (2) S.G Aménagement / Certification (3) S.G Schéma d’utilisation des terres forestières.  Par ailleurs, tous, les partenaires présents se sont positionnés dans l’un ou deux ou même les trois sous groupes, assurant généralement de leur disponibilité à contribuer aux coûts de l’exercice. Au sujet de la modération de chaque sous groupe, les participants ont  préféré  laisser un peu de temps pour des consultations et concertations entre les partenaires avant de prendre prochainement une décision. « Dans l’immédiat, il revient à la GIZ et donc à  monsieur Thorsten Huber d’accompagner le processus pour que le système puisse prendre corps ». Enfin, les participants ont formulé sept recommandations pour la mise en place et l’opérationnalisation du GG et ses sous groupes.

 

En conclusion des travaux intenses, les discussions constructives et les résultats concrets de cet atelier de restitution ont confirmé la contribution importante que le « Groupe de Travail Gouvernance Forestière » se veut d'apporter pour garantir la gestion durable, la conservation et le développement communautaire en Afrique Centrale.


-->

Disponible en téléchargement :

Compte rendu du« Groupe de Travail Gouvernance Forestière »

♦ La Présentation de M. Jean Marie Noiraud

 ♦ La note conceptuelle du « Groupe de Travail Gouvernance Forestière »

 

 

 

Les participants d’un commun accord adoptent pour plus d’efficacité trois « Sous Groupes » (S.G) au sein du GT gouvernance forestière de la COMIFAC : (1) S.G Légalité - Flux transfrontalier (2) S.G Aménagement- Certification (3) S.G Schéma d’utilisation des terres forestières

 

Yaoundé (Cameroun), 11 octobre 2011 -  S’est tenu au Monastère du Mont Fébé, l’atelier de restitution de la note conceptuelle  « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». Organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui financier du projet GIZ d’Appui à la COMIFAC, l’atelier  poursuivait deux objectifs à savoir d’une part la restitution de la note conceptuelle par le consultant mandaté pour cette étude et, d’autre part les échanges et suggestions des participants sur les orientations thématiques clés pour le « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». Y ont pris part aux travaux, des membres du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, des représentants des organisations internationales (GIZ, Banque Mondiale, FAO, WWF, USFS, UICN) et du secteur privé (Groupe ALPICAM, JMN), et le représentant de la Facilitation du PFBC.

 

La cérémonie d'ouverture  a été ponctuée par le mot de bienvenue de Thorsten HUBER, Conseiller Technique, projet GIZ d’appui à la COMIFAC et celui d’ouverture du Secrétariat Exécutif Adjoint  (S.E.A.)  de la COMIFAC Martin TADOUM qui ont tour à tour vivement salué l’importance d’un groupe de travail sur la gouvernance forestière du fait qu’il constituerait un outil d’appui conséquent pour le suivi et la coordination des activités au niveau de la COMIFAC.  Les travaux se sont poursuivis par la présentation du Consultant Jean Marie Noiraud de la note conceptuelle du  « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». 

 

D’un bref historique des temps forts de la COMIFAC, M. Noiraud a relevé la logique du concept de gouvernance forestière et la démarche à suivre. Aussi a-t-il souligné l’expérience des groupes de travail créés antérieurement qui a fait montre d’un certain manque de précision tant au niveau de la définition des thématiques que du fonctionnement en lui-même. A cet effet,  il a mis en exergue trois points qui sont dorénavant de rigueur pour qu’un GT COMIFAC puisse désormais fonctionner: (1) Enjeu précis (éviter la formalisation et privilégier la fonctionnalité); (2) Echéance précise (choses attendues et qui doivent être livrées); (3) Timing (objectifs bien définis et résultats atteints dans les délais). M. Noiraud pour finir  insisté sur «l’accord sur le contrôle forestier», axe central des différentes thématiques sus évoqués, et que sa mise en œuvre au niveau bois et gestion forestière est une priorité pour la sous-région et a conclu par une proposition de sous-groupes de travail accompagnée de leurs orientations déclinées.

 

Sous la présidence de Monsieur le S.E.A.  de  la COMIFAC Martin TADOUM, les participants après des échanges intenses et fructueux ont pu s’accorder sur l’ancrage des sous-groupes, leurs fonctionnalités et les principaux axes de travail. Ainsi, de commun accord il a été convenu pour  plus d’efficacité qu’il y aurait trois sous-groupes au sein du « Groupe de Travail Gouvernance Forestière »: (1) S.G Légalité / Flux transfrontalier (2) S.G Aménagement / Certification (3) S.G Schéma d’utilisation des terres forestières.  Par ailleurs, tous, les partenaires présents se sont positionnés dans l’un ou deux ou même les trois sous groupes, assurant généralement de leur disponibilité à contribuer aux coûts de l’exercice. Au sujet de la modération de chaque sous groupe, les participants ont  préféré  laisser un peu de temps pour des consultations et concertations entre les partenaires avant de prendre prochainement une décision. « Dans l’immédiat, il revient à la GIZ et donc à  monsieur Thorsten Huber d’accompagner le processus pour que le système puisse prendre corps ». Enfin, les participants ont formulé sept recommandations pour la mise en place et l’opérationnalisation du GG et ses sous groupes.

 

En conclusion des travaux intenses, les discussions constructives et les résultats concrets de cet atelier de restitution ont confirmé la contribution importante que le « Groupe de Travail Gouvernance Forestière » se veut d'apporter pour garantir la gestion durable, la conservation et le développement communautaire en Afrique Centrale.

 

Disponible en téléchargement :

·         La note conceptuelle du « Groupe de Travail Gouvernance Forestière »

·         La Présentation de M. Jean Marie Noiraud

 

-->

Les participants d’un commun accord adoptent pour plus d’efficacité trois « Sous Groupes » (S.G) au sein du GT gouvernance forestière de la COMIFAC : (1) S.G Légalité - Flux transfrontalier (2) S.G Aménagement- Certification (3) S.G Schéma d’utilisation des terres forestières

 

Yaoundé (Cameroun), 11 octobre 2011 -  S’est tenu au Monastère du Mont Fébé, l’atelier de restitution de la note conceptuelle  « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». Organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui financier du projet GIZ d’Appui à la COMIFAC, l’atelier  poursuivait deux objectifs à savoir d’une part la restitution de la note conceptuelle par le consultant mandaté pour cette étude et, d’autre part les échanges et suggestions des participants sur les orientations thématiques clés pour le « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». Y ont pris part aux travaux, des membres du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, des représentants des organisations internationales (GIZ, Banque Mondiale, FAO, WWF, USFS, UICN) et du secteur privé (Groupe ALPICAM, JMN), et le représentant de la Facilitation du PFBC.

 

La cérémonie d'ouverture  a été ponctuée par le mot de bienvenue de Thorsten HUBER, Conseiller Technique, projet GIZ d’appui à la COMIFAC et celui d’ouverture du Secrétariat Exécutif Adjoint  (S.E.A.)  de la COMIFAC Martin TADOUM qui ont tour à tour vivement salué l’importance d’un groupe de travail sur la gouvernance forestière du fait qu’il constituerait un outil d’appui conséquent pour le suivi et la coordination des activités au niveau de la COMIFAC.  Les travaux se sont poursuivis par la présentation du Consultant Jean Marie Noiraud de la note conceptuelle du  « Groupe de Travail Gouvernance Forestière ». 

 

D’un bref historique des temps forts de la COMIFAC, M. Noiraud a relevé la logique du concept de gouvernance forestière et la démarche à suivre. Aussi a-t-il souligné l’expérience des groupes de travail créés antérieurement qui a fait montre d’un certain manque de précision tant au niveau de la définition des thématiques que du fonctionnement en lui-même. A cet effet,  il a mis en exergue trois points qui sont dorénavant de rigueur pour qu’un GT COMIFAC puisse désormais fonctionner: (1) Enjeu précis (éviter la formalisation et privilégier la fonctionnalité); (2) Echéance précise (choses attendues et qui doivent être livrées); (3) Timing (objectifs bien définis et résultats atteints dans les délais). M. Noiraud pour finir  insisté sur «l’accord sur le contrôle forestier», axe central des différentes thématiques sus évoqués, et que sa mise en œuvre au niveau bois et gestion forestière est une priorité pour la sous-région et a conclu par une proposition de sous-groupes de travail accompagnée de leurs orientations déclinées.

 

Sous la présidence de Monsieur le S.E.A.  de  la COMIFAC Martin TADOUM, les participants après des échanges intenses et fructueux ont pu s’accorder sur l’ancrage des sous-groupes, leurs fonctionnalités et les principaux axes de travail. Ainsi, de commun accord il a été convenu pour  plus d’efficacité qu’il y aurait trois sous-groupes au sein du « Groupe de Travail Gouvernance Forestière »: (1) S.G Légalité / Flux transfrontalier (2) S.G Aménagement / Certification (3) S.G Schéma d’utilisation des terres forestières.  Par ailleurs, tous, les partenaires présents se sont positionnés dans l’un ou deux ou même les trois sous groupes, assurant généralement de leur disponibilité à contribuer aux coûts de l’exercice. Au sujet de la modération de chaque sous groupe, les participants ont  préféré  laisser un peu de temps pour des consultations et concertations entre les partenaires avant de prendre prochainement une décision. « Dans l’immédiat, il revient à la GIZ et donc à  monsieur Thorsten Huber d’accompagner le processus pour que le système puisse prendre corps ». Enfin, les participants ont formulé sept recommandations pour la mise en place et l’opérationnalisation du GG et ses sous groupes.

 

En conclusion des travaux intenses, les discussions constructives et les résultats concrets de cet atelier de restitution ont confirmé la contribution importante que le « Groupe de Travail Gouvernance Forestière » se veut d'apporter pour garantir la gestion durable, la conservation et le développement communautaire en Afrique Centrale.

 

Disponible en téléchargement :

·         La note conceptuelle du « Groupe de Travail Gouvernance Forestière »

·         La Présentation de M. Jean Marie Noiraud

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019