Le groupe Sangha au service de la conservation et du développement dans le paysage du Tri National de la Sangha dans le Bassin du Congo : un exemple à suivre…

 

Les Experts du groupe sangha formulent des recommandations fortes pour améliorer l’approche de suivi participatif dans le paysage notamment la participation  multi acteurs, la mesure de l’efficacité de conservation et développement, l’impact sur la politique et la communication.


Par Chantal Wandja UICN-Cameroun

 

docs/news/Octobre-decembre 2011/FAO-UICN-Photo-Famille.jpgLa 8ème réunion annuelle de l’équipe d’appui scientifique  « groupe Sangha » s’est tenue du 20 au 25 septembre 2011 à Djembe au Cameroun.  Y ont pris part les administrateurs en charge des forets et des aires  protégées du Cameroun et du Congo, les experts de WCS, WWF, CARPE et de l’UICN, les concessionnaires forestiers tel que ALPICAM, les représentants de l’Université Autonome de Madrid (UAM), de l’Université James Cook  (JCU) d’Australie et les représentants de la société civile (ROSE).

 

 

 

Cette réunion qui a connu une participation d’environ 20 experts avait pour objectifs de :

 

♦ Evaluer la dynamique du changement au niveau de la conservation, du développement et de la gouvernance à l’échelle du paysage ;

♦ Valider les rapports techniques d’étape du suivi des indicateurs socioéconomiques du TNS ;

♦ Examiner le projet de termes  de références du comité scientifique du TNS, sa structure et son fonctionnement ;

♦ Elaborer une stratégie de communication et de marketing du Groupe Sangha ;

♦ Identifier des activités  pour la contribution du Groupe Sangha au Congrès Mondial de conservation de l’UICN en 2012 ;

♦ Examiner l’approche de l’élaboration des principes et directives d’évaluation de la performance  des paysages dans le Bassin du Congo.

 

En effet, suite à la première rencontre du Comité technique de supervision et Arbitrage du TNS qui s’est tenue en novembre 2010 à Kinshasa en RDC où le groupe Sangha a présenté les résultats du suivi participatif du paysage du TNS de 2006 à 2010 à la rencontre du groupe des Experts, les trois ministres en charge des forets ont donné mandat au CTPE de proposer les orientations pour la mise en place d’ un comité scientifique. Réuni à Pokola en République du Congo du 11 au 15 janvier 2011, le comite Tri National de Planification et d’Exécution du TNS a recommandé que le groupe Sangha continue à jouer le rôle d’appui scientifique au TNS.

 

docs/news/Octobre-decembre 2011/FAO-UICN-Photo1-Pr-Bon.jpgA l’issue de cette 8ème session, les données de 2010 – 2011 ont été actualisées pour le cas des 3 segments du paysage TNS. Les discussions ont porté sur les avantages et les inconvénients de la méthodologie (notamment le manque des données et variation dans la ponctuation selon les experts).  En prenant note de ces difficultés, les rapports techniques d’étape du suivi des indicateurs socioéconomique ont été validés.  Les grandes tendances montrent une courbe décroissante et constante des acquis globaux naturels avec perte des valeurs naturelles pendant que les acquis sociaux et de développement n’arrivent pas à augmenter.

 

Concernant le comité scientifique du TNS, une proposition des Termes de référence a été faite, de même que pour sa structuration et son fonctionnement. Le comité devra fonctionner comme une plate forme indépendante basée sur les capacités scientifiques, qui fait la synthèse des résultats de recherche. Il sera en inter-action avec les comités scientifiques des parcs et partenaires. Son rôle principal sera de donner des avis scientifiques sur les problèmes de conservation et développement aux décideurs. Il devra se réunir une fois par an ou en session extraordinaire à la demande du CTSA.

 

Concernant les opérateurs économiques privés, il a été recommandé de continuer les interactions avec les opérateurs forestiers en les encourageant à s’engager vers l’aménagement durable. Le Groupe Sangha a aussi recommandé de mettre l’accent sur la compilation d’une base de données concernant  les plans développement du secteur minier  dans le paysage.  Concernant la contribution du Groupe Sangha au Congrès mondial de conservation de l’UICN en 2012 à Jeju, une publication sera rédigée sur le scenario des grands changements et défis du TNS, une session parallèle sera organisée avec la recommandation qu’une représentation des experts basés sur le terrain y participent. En vue d’améliorer la communication au sein du Groupe Sangha et avec les partenaires, les bases ont été jetées pour élaborer une stratégie de communication.

 

Des recommandations ont été faites pour améliorer l’approche de suivi participatif dans le paysage concernant :


docs/news/Octobre-decembre 2011/FAO-UICN-Photo1-Pr.jpg(1) La participation  multi acteurs : Assurer la présence/participation des parties prenantes de tous les secteurs (safari, Miniers, etc.) ; augmenter la consultation avec la population locale ; Augmenter la représentation des OSC ; Mettre l’accent sur la co-production des articles scientifiques/rapports/notes politiques, en prenant en compte les experts qui collectent les données sur le terrain ; Distribuer à large échelle le questionnaire sur la situation actuelle et les grandes tendances dans le TNS ;  Veiller à la participation d’autres experts non-résidents  dans le TNS (anthropologues, botanistes, experts en développement, santé) aux sessions du GS.

 

(2) La mesure de l’efficacité de conservation et développement : Développer d’autres méthodologies, les indices de corruption, transparence ; Essayer des méthodologies déjà employées par le monde de développement (More than good intentions/ Conservation effectiveness).

 

(3) Impact sur la politique : Utiliser les analyses des indicateurs pour orienter l’action de la politique/lobbying. A cet effet, suite aux tendances des indices de conservation et développement observées, un groupe a été mis sur pied pour rédiger un bref de politique qu’on devra présenter aux décideurs politiques des 3 pays du TNS et aux partenaires au développement et bailleurs ;  Elaborer des Policy Notes destinées aux ministres, acteurs nationaux, internationaux, bailleurs ;  Assurer le transfert des produits du GS (Rapport, Articles, Poster, présentation etc..) au CST ; Faire un suivi de l’auto correction des stratégies par les acteurs, y compris les comportements des communautés locales.

 

(4) La communication : Améliorer la Communication entre les partenaires pendant toute l’année ; Faciliter l’Access aux publications, données aux partenaires (site web?) ; Créer un Mailing list des participants/membres du groupe sangha ;  Etablir les Points Focaux;  Attribuer un lead pour le suiv ; Etablir une Relation avec l’officier de liaison du TNS.

 

(5) Financement : Il faut un financement stable pour assurer : les rencontres entre les partenaires; les analyses des indicateurs;  la participation des acteurs moins capable de financer leur participation (OSC locales) ainsi que l’Administration  et autres institutions sous régionales.  

 

A cet égard, le groupe recommande de : Optimiser le nombre de jour de réunion ; Budgétiser  cette réunion par chaque institution ; Rechercher éventuellement des fonds auprès des bailleurs (GIZ, CARPE, PACEBCo, FTNS, etc.).

 

Photos: Chantal Wandja UICN

 

 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019