Une mission conjointe contre l’exploitation illégale au Cameroun

Paris le 20 juillet 2009 - Si des progrès dans la gestion forestière durable ont été enregistrés au Cameroun , l’exploitation illégale du bois reste un problème majeur. Suite à la publication d’un nouveau rapport des Amis de la Terre (1), l’ONG a invité l’Association des producteurs africains (IFIA) et les importateurs et distributeurs de bois exotiques (Le Commerce du Bois) à participer à une mission sur le terrain, afin de mieux comprendre les impacts écologiques et sociaux de l’exploitation illégale de bois et de discuter avec les autorités camerounaises des moyens de l’enrayer.
Télécharger le communiqué de presse publié par Amis de la Terre, IFIA et Le Commerce du Bois

Alors que le Cameroun s’apprête à signer un partenariat avec l’Union Européenne pour lutter contre le commerce de bois illégal, l’ONG et les représentants des deux Associations Professionnelles ont constaté sur le terrain, dans la région de Nanga Eboko, l’ampleur des problèmes: coupes à l’intérieur d’une réserve forestière, utilisation frauduleuse de titres d’exploitation, complicité de certaines administrations locales ou encore destruction de plantations villageoises. Les résultats de cette mission ont été présentés aux autorités du Ministère des Forêts et de la Faune. L’IFIA et LCB ont fait valoir l’impact très négatif sur les marchés des pratiques de certaines entreprises forestières internationales ou nationales, dénoncées par les Amis de la Terre dans leurs rapports. Nous avons également fait part de notre souhait de voir les communautés villageoises victimes de ces abus indemnisées et qu’un moratoire sur les « petits titres »(2) soit adopté. Le Ministère des Forêts et de la Faune s’est engagé à apporter des réponses dans les prochains jours
sur ces questions.

Pour Samuel Nguiffo, directeur des Amis de la Terre Cameroun : « L’exploitation de bois illégal ne profite pas aux populations locales mais surtout elle contribue à leur appauvrissement en les privant d’une ressource qui pourrait être gérée durablement ».

Pour Sylvain Angerand, chargé de campagne pour les Amis de la Terre France : « Les coupes de bois illégal que nous avons constatées sur le terrain et montrées aux entreprises sont principalement à destination du marché européen. Il est donc urgent que l’Union Européenne crée un cadre législatif rigoureux. »

Pour Eric Boilley, directeur de LCB et porte parole de la fédération européenne du Commerce du Bois : « Il est indispensable que le Ministère des Forêts du Cameroun nous aide à faire la différence entre le légal et l’illégal et combatte efficacement ce dernier. Car il n’est pas normal que sur le marché, les opérateurs s’engageant dans des politiques d’achats responsables, soient pénalisés par des acheteurs et des producteurs peu scrupuleux. Nous prenons quant à nous nos responsabilités pour empêcher l’importation de bois illégal dans l’esprit de notre charte environnementale».

Hervé Bourguignon, directeur de l’IFIA ajoute : « L’exploitation illégale du bois crée une concurrence déloyale avec les entreprises engagées dans la gestion durable. A court terme, c’est l’avenir même de la filière bois au Cameroun qui est menacé alors que le secteur est largement engagé dans la certification forestière. Par ailleurs, il est impératif de créer le cadre juridique sécurisé qui permettra aussi aux nationaux de bénéficier de titres d’exploitation pérennes à même de leur assurer un avenir ».

Les Amis de la Terre, l’IFIA et Le Commerce du Bois se sont engagés à assurer le suivi de ce dossier et à poursuivre le dialogue avec l’administration camerounaise pour construire une filière bois durable qui contribue au développement des populations locales.

Contact presse:
Amis de la Terre: Caroline Prak, chargée de communication, téléphone portable: (06) 86 41 53 43 ou caroline.prak@amisdelaterre.org
Le Commerce du Bois: Eric Boilley, Le Commerce du Bois , 01 44 75 58 58 ou lecommercedubois@wanadoo.fr
IFIA Herve Bourguignon, IFIA, 01 43 42 42 00 ou hervebourguignon@wanadoo.fr
---------------

(1) « Cana Bois : pillage des zones protégées au Cameroun au profit du marché européen » - juin
2009 et « Importer légalement eu Europe du bois coupé illégalement au Cameroun » - mai 2008
http://www.amisdelaterre.org/Les-Amis-de-la-Terre-verbalisent.html
(2) Les « petits titres » correspondent à des autorisations de récupération ou d'enlèvement de bois
prévue par la loi lors de la création d'une route ou d'un projet de développement (ex:palmeraie). Sur le
terrain, nous avons constatées que ces « petits titres » permettaient en réalité de blanchir du bois
illégal. Les volumes récoltées grâce à ces « petits titres » sont en progression régulière et
représentent un volume important du total récolté au Cameroun .

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FAO-21 mars 2017 : Journée internationale des forêts

Chaque année, la Journée est consacrée à un thème particulier décidé par le Partenariat de collaboration sur les forêts. En 2017, le thème sera les forêts et l'énergie. Une occasion de rappeler que le bois énergie est une source d'énergie renouvelable majeure pour la planète. La FAO estime que le bois fournit au monde environ 40% de l'approvisionnement global actuel en énergie renouvelable.

En savoir plus...

A la reconquête des forêts

Bien vouloir regarder un excellent documentaire de Gil KEBAILI sur la façon dont les opérateurs forestiers mettent en œuvre des pratiques responsables (FSC) dans le bassin du Congo et concilient développement économique, prise en compte des droits des populations locales et autochtones et préoccupations écologiques, avec l’exemple de la société IFO (Interholco) ..

En savoir plus...

FAO #LoveForests: Concours de vidéos pour la Journée internationale des forêts 2017

Publiez une vidéo de votre forêt pour la Journée internationale des forêts ! Les vidéos qui auront obtenu le plus de préférences seront réaffichées sur le compte Twitter @FAOForestry, et au cours de la Journée internationale des forêts, le 21 mars, les meilleures vidéos seront présentées sur le site web de la FAO et sur les réseaux sociaux de la FAO...

En savoir plus...

Tandf online: Rôle des ressources forestières dans les inégalités de revenu au Cameroun

La présente étude est axée sur les revenus forestiers des ménages dans le voisinage des concessions forestières au Cameroun. Les contributions des concessions forestières à l'économie et au bien-être des ménages ont été mesurées et les facteurs explicatifs de l'hétérogénéité déterminés. Nous utilisons l'indice de Gini pour évaluer la répartition des revenus forestiers des ménages et leur influence sur le bien-être et les inégalités de revenu parmi les ménages dépendants des forêts.

En savoir plus...

Pour des Accords de Partenariat Volontaires (APV) au service des Forêts, des Peuples et du Climat Recommandations de la société civile sur le futur des APV

La note fournit un aperçu sur les progrès accomplis après une décennie de mise en œuvre y compris la participation multipartite, une transparence accrue et la réduction de la déforestation illégale. Elle suggère des pistes concrètes pour relever les défis et intensifier les efforts actuels notamment à travers l'application accrue de lois justes, une meilleure cohérence des politiques et la prise de décision inclusive. Si les changements proposés sont pris en compte, les APV pourront continuer de contribuer efficacement à l'amélioration de la gouvernance, à la protection des forêts et au renforcement des moyens de subsistance locaux durables.

En savoir plus...

COMIFAC : Les experts de l'Afrique Centrale à l'école de la finance climatique

S'est tenu du 13 au 15 mars 2017 à Kigali (Rwanda), l’atelier sous-régional sur la mise en œuvre de l’accord de Paris et de renforcement des capacités sur la finance climatique en Afrique Centrale. Cet atelier a été organisé par la COMIFAC avec les appuis technique et financier de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) à travers la Banque Mondiale avec le Projet régional REDD+, du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) sous la facilitation de l’Union Européenne, de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et du Fonds Mondial pour la Nature (WWF).

En savoir plus...

Cameroun24 : Cameroun - Environnement. Bertoua: 144 pointes d’ivoire saisies

« C’est une prise exceptionnelle que viennent d’opérer les douaniers de l’Est», affirme Grégoire Mvongo, gouverneur de la région, venu apprécier l’ampleur du butin sur le parvis de l’hôtel des Finances de Bertoua ce lundi 13 mars 2017.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

L'AIF et l'Agenda 2030