IISD- Faits marquants de la conférence de Bonn sur les changements climatiques: 31 aout – 4 septembre 2015

 

 

 

L’ADP 2-10 s’est poursuivie jeudi 3 septembre 2015 à Bonn, en Allemagne. Les délégués se sont rassemblés en groupes facilités chargés d’examiner : l’adaptation et les pertes et préjudices, les technologies, la transparence, et les échéanciers, dans la matinée ; le financement, le préambule, la mise en œuvre et le respect des dispositions, et le renforcement des capacités, dans l’après-midi ; et les généralités/objectifs et le secteur d’activité 2 (niveau d'ambition à prévoir avant 2020), dans la soirée. Tout au long de la journée, des réunions informelles des groupes facilités ont également eu lieu. 

 

GROUPES FACILITÉS

 

ADAPTATION ET PERTES ET PRÉJUDICES: Andrea Guerrero (Colombie) a co-facilité la session.

 

Dans son rapport concernant le groupe dérivé sur les pertes et préjudices, la GRENADE a mis en exergue deux propositions : celle provenant du G-77/Chine, qui placerait un mécanisme de pertes et préjudices avec une instance de coordination pour les déplacements dus aux aléas climatiques dans l’accord, en signalant que ce mécanisme remplacerait le Mécanisme international de Varsovie (WIM) après 2020 ; et celle provenant des États-Unis, de l’UE, de la Suisse et de l’Australie, qui traiterait les pertes et préjudices par des décisions de la CdP et qui opterait pour la permanence du WIM.

 

La Co-Facilitatrice Guerrero a résumé les discussions du groupe dérivé sur l’adaptation, notamment : la possibilité d’un objectif ou d’une vision globale à long terme visant à réduire la vulnérabilité et à augmenter la capacité d’adaptation ; et les moyens potentiels pour atteindre une telle vision, y compris le partage des connaissances, les MMO et l’amélioration des bases scientifiques.

 

Les groupes dérivés se sont réunis dans l’après-midi pour examiner les propositions textuelles.

 

ATTÉNUATION: Cette session était co-facilitée par Franz Perrez (Suisse).

 

Concernant les efforts collectifs, la CHINE a suggéré de ce concentrer sur la définition d’un objectif à long terme. La Colombie, s'exprimant au nom de l’AILAC, a estimé que la section sur les généralités/ objectifs devrait inclure un objectif global à opérationnaliser dans les sections pertinentes de l’accord. Le CANADA a noté que les décisions de la CdP sont le moyen adéquat pour encourager des actions alignées sur les dernières avancées de la science.

 

Concernant la différentiation, l’AILAC a soutenu la référence aux engagements de toutes les Parties. La NOUVELLE-ZÉLANDE, le CANADA et le JAPON ont estimé que les libellés relatifs à la différentiation relèvent des paragraphes sur les efforts individuels. Un certain nombre de pays en développement ont indiqué que les efforts collectifs devraient être liés aux RCMD, à l’équité et à l’Article 4 de la Convention (engagements).

 

L’INDE, avec la CHINE, ont estimé que les efforts individuels vont opérationnaliser la différentiation des efforts collectifs. La NOUVELLE-ZÉLANDE, avec les ÉTATS-UNIS, a indiqué que l’accord reconnaîtrait la différentiation mais a souligné le besoin d’un effort collectif et commun. La NORVÈGE a suggéré que le paragraphe sur les efforts collectifs fournisse un cadre aux efforts individuels.

 

Les ÎLES MARSHALL ont appelé à clarifier la relation entre les sections sur les généralités/objectifs et sur les efforts collectifs en matière d’atténuation. Le Co-Facilitateur Perrez a indiqué que ces discussions alimenteront son rapport aux Co-Présidents de l’ADP.

 

MISE AU POINT ET TRANSFERT DE TECHNOLOGIES: Tosi Mpanu-Mpanu (République démocratique du Congo) a co-facilité cette session. Le CANADA a rapporté les résultats des groupes dérivés de mercredi, en signalant des discussions constructives sur le cadre d’action renforcée, et en présentant une liste d’aspects clés pour la section relative aux technologies.

 

L’UE et les ÉTATS-UNIS ont souligné la convergence des points de vue sur le rôle et l’importance de la technologie, de l’action coopérative et des institutions d’ancrage.

 

Le Swaziland, s'exprimant au nom du GROUPE AFRICAIN, a suggéré de conduire de plus amples travaux sur les évaluations périodiques des arrangements institutionnels à travers des décisions de la CdP. L’UE a déclaré qu’une décision de la CdP pourrait renforcer les institutions, et l’IRAN a préféré que cela soit consigné dans l’accord.

 

Le JAPON a appelé à établir le cadre d’action renforcée dans une décision de la CdP. L’INDE a souligné que l’accord pourrait constituer le « renforcement définitif » du cadre et en refléter la durabilité. Les ÉMIRATS ARABES UNIS ont estimé que le cadre devrait figurer à la fois dans l’accord et dans une décision de la CdP, le premier expliquant le « quoi » et la seconde décrivant le « comment ».

 

Le Co-Facilitateur Mpanu-Mpanu a encouragé le groupe dérivé à s’engager dans un exercice de rédaction sur l’action coopérative, le cadre et les institutions.

 

TRANSPARENCE: Cette session a été co-facilitée par Fook Seng Kwok (Singapour). L’ALGÉRIE a appelé à éviter de mettre en place un système de MRV centré sur l’atténuation. Singapour, au nom de l’AOSIS, a présenté un paragraphe de cadrage pour cette section de l’accord, stipulant que les pays développés doivent fournir un soutien approprié pour une participation effective des pays en développement au système de transparence.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019